Archives pour l'étiquette Shalott

Elaine, ou la dame de Shalott

Selon les auteurs, Elaine d’Astolat, peut aussi s’appeler la Dame de Shalott, ou la Demoiselle d’Escalot.

shalott 7
John Williams Waterhouse « I am half-sick of shadows » said the Lady of Shalott (« Comme je suis lasse des ombres » dit la Dame de Shalott)

Dans l’un des poèmes les plus populaires de Tennyson (1) , et que les préraphaélites ont aimé représenté, Elaine, fille de Bernard d’Astolat, est la belle damoiselle qui aime Lancelot d’un amour non partagé. D’après la légende, Elaine ne peut pas regarder directement le monde extérieur, elle regarde par le truchement d’un miroir et tisse ce qu’elle y voit sur une tapisserie, qui va plus tard lui servir de linceul. La malédiction de la dame de Shalott, tient à ce qu’elle préfère fuir la vérité, au travers d’un miroir qui modifie la réalité : elle admire un Camelot idéalisé, où siège un Lancelot qui lui préfère Guenièvre… Quand, finalement, elle regarde le vrai Lancelot par la fenêtre : elle n’a plus qu’à subir la malédiction, et se laisse périr de langueur…

shalott egley
William Maw Egley ( 1826 – 1916) était un artiste britannique de l’époque victorienne.

Dans la Queste del Saint Graal ( Vulgate ) apparaît le personnage de Galaad, fils de Lancelot.

Brickdale, Eleanor Fortescue Elaine

Eleanor Fortescue Brickdale

Anglais  1871-1945

Elaine est la fille de Pellès, le Roi Pêcheur, gardien du Saint Graal. Lorsque Lancelot arrive au château du Graal, il est victime d’un enchantement qui lui fait croire qu’Elaine est Guenièvre. Ils conçoivent Galaad durant la nuit. 

Dans le « Mort Artu » (Lancelot-Graal -1230-), Elaine tente de convaincre Lancelot, par la ruse, de porter ses couleurs au tournoi, et elle lui déclare hardiment sa flamme. Elle y est dépeinte comme une femme volontaire et obstinée, ce qui rend le récit très favorable à Lancelot, qui a su trouver la force de résister à ses charmes et à ses avances.

frise celte

Sir Lancelot and Elaine lancelot et Elaine 15
Elaine The Fair (c. 1911), illustrating Tennyson’s Idylls of the King - William Ladd Taylor Elaine de Astolat Lancelot donne son bouclier à Elaine
Lancelot et Elaine_Eleanor Fortescue Brickdale Arthur A. Dixon Sir Lancelot gives his Shield into Elaine's keeping

frise celte

Brickdale, Eleanor Fortescue Elaine avec le bouclier de Lancelot
Brickdale 

Dans le « Morte d’Arthur » (Malory (1470)) , Lancelot est conscient de l’amour que lui porte Elaine, et il la suit dans sa chambre pour la réconforter. Là, il se refuse toujours à lui rendre son amour, mais il accepte de porter ses couleurs au tournoi pour ne pas plus l’affliger.

Elaine d’Astolat, connue comme la Dame de Shalott, aime d’un amour sans retour … Elle meurt de chagrin et son corps est envoyé vers Camelot dans un bateau, avec une fleur de lys blanc et une lettre qu’elle a écrite avant sa mort.

frise article 2Elaine Floats Down to Camelot by Briton Riviere

Elaine floats down to Camelot  by  Briton Riviere

Au 19e siècle, Lord Alfred Tennyson écrit un célèbre poème «La Dame de Shalott»

Voici la fin de la lettre que Tennyson fait lire au roi Arthur.

Très-noble seigneur, Sire Lancelot du Lac,
Moi qu’on appelait quelquefois la vierge d’Astolat,
Je viens ici, car vous m’avez quittée sans prendre congé de moi ;
Je viens ici afin de prendre pour la dernière fois congé de vous.
Je vous aimais, et mon amour n’a point eu de retour.
C’est pourquoi mon fidèle amour a été ma mort.
C’est pourquoi, devant notre dame Guenièvre
Et devant toutes les autres dames, je fais ma plainte.
Priez pour mon âme et accordez-moi la sépulture.
Prie pour mon âme, Toi aussi, sire Lancelot,
Car Tu es un chevalier sans égal.

(1) Alfred Tennyson, baron ( – ), est l’un des poètes britanniques les plus célèbres de l’époque victorienne. L’un des plus célèbres ouvrages de Tennyson est Les Idylles du Roi (1885), une série de poèmes narratifs basés entièrement sur le Roi Arthur et la Légende arthurienne et influencés, dans ses thèmes, par les premiers récits de Sir Thomas Malory sur ce roi légendaire.

Elaine John Atkinson Grimshaw Huile sur toile, 1877

Elaine par John Atkinson Grimshaw Huile sur toile, 1877

La Dame de Shalott – de William Holman Hunt

lady of Shalott 2 petitDans son poème romantique de 1842, La Dame de Shalott, le poète anglais Alfred Lord Tennyson (1809-1892) a façonné une héroïne tragique qui – à cause d’une malédiction sans nom – est condamnée à voir le monde à travers un miroir et se met à tisser ce qu’elle voit sur une tapisserie. Le poème retrace une légende arthurienne librement inspirée de sources médiévales, en particulier du conte d’Elaine d’Astolat. Le poème a servi de source d’inspiration durable pour le peintre William Holman Hunt, qui, en 1848, est l’un des membres fondateurs de la Confrérie préraphaélite…

The Lady of Shalott - 1905 - par William Holman Hunt
The Lady of Shalott_- 1905 par Holman-Hunt,_William,_and_Hughes,_Edward_Robert_-

William Holman Hunt (Anglais -1827-1905), a travaillé et retravaillé cette image plus d’une décennie, jusqu’à devenir aveugle. Pour lui, la dame de Shalott était chargée de voir la vie avec un esprit subtil, et élevé en jugement. La peinture représente la réaction violente de l’esprit pris par la passion : le miroir brisé, les colombes fuient, la lampe est éteinte, ses flots de cheveux ébouriffés, et la tapisserie dénouée qui devient un piège …

Selon l’artiste, profondément religieux, sa peinture représente  » l’échec de l’âme humaine dans sa responsabilité assumée. » Hunt a également compris la Dame de Shalott comme une métaphore du devoir de l’artiste à maintenir une certaine distance avec la réalité, de manière à protéger sa vocation.lady of Shalott 5

Un cadre élaboré selon la propre conception de l’artiste renforce le thème de l’image qui annonce le destin final… Les colonnes sont cerclées de bruyère épineuse, la couronne sur la boîte de Pandore, et à la base, une urne pour les cendres de la dame.

D’après la légende, il était interdit à la Dame de Shalott de regarder directement la réalité du monde extérieur ; elle était condamnée à voir le monde à travers un miroir et se mit à tisser ce qu’elle voyait sur une tapisserie. Son désespoir allait grandissant lorsqu’elle observait des couples amoureux enlacés au loin. Nuit et jour, elle se languissait d’un retour à la normalité. lady of Shalott 3Un jour, apercevant le reflet de Lancelot passer devant le miroir, la Dame se mit à l’épier directement, ce qui déclencha une malédiction. Durant la tempête automnale qui se produisit alors, la Dame embarqua dans un bateau sur la proue duquel elle inscrivit « La Dame de Shalott ». Elle chantait sa complainte en naviguant vers Camelot et une mort certaine. lady of Shalott 4Son corps gelé fut retrouvé peu après par les dames et chevaliers de Camelot dont Lancelot, qui prièrent ensuite pour le repos de son âme. La tapisserie qu’elle avait tissée durant toute sa captivité recouvrait un des bords de son embarcation. (Wiki)

Une version de l’histoire d’Elaine d’Astolat apparaît au début du XIIIe siècle, dans laquelle la Demoiselle d’Escalot meurt d’un amour non partagé pour Lancelot et suit une rivière dans un bateau jusqu’à Camelot

John_William_Waterhouse_The_Lady_of_Shalott

La dame de Shalott (1888) de J. W. Waterhouse est typiquement préraphaélite dans sa composition et ses tonalités, son cadrage centré, de même que le parallèle visuel entre les branches des arbres et les cheveux, les plis de la robe et la tapisserie de la jeune femme, dénotent des conventions formelles et spatiales empruntées au style néo-classique. Le thème, lui, est typiquement préraphaélite, illustrant l’histoire d’une femme vulnérable et condamnée par le destin, enveloppée dans une lumière chaude de fin d’après-midi. La jeune femme est peinte fixant un crucifix, posé près de trois chandelles. Durant la fin du XIXe siècle, les bougies étaient souvent utilisées pour symboliser la vie : dans cette image, deux d’entre elles sont éteintes. (Wiki)

La Dame de Shalott, projet de H. Pyle.

En 1881,  » Dodd, Mead and Company » commande à  Howard Pyle (1853-1911) les illustrations de deux petits livres pour enfants, la dame de Shalott et Yankee Doodle . Ces projets,  qui sont aussi les premiers volumes entiers qu’il l’illustre, sont parmi les premières expériences américaines dans les livres de couleur imprimés pour les enfants. 

Howard Pyle The Lady of Shalott Howard Pyle The Fairy Lady of Shalott in the space of flowers' from Alfred Lord Tennyson's
Howard Pyle Out flew the web and floated wide; The mirror cracked from side to side Howard Pyle But Lancelot mused a little space; He said, 'She has a lovely face........

 Pyle est mécontent de ses deux tentatives, parce que leur qualité ne correspond pas à ce qui était attendu … Il pense même que sa « Dame de Shalott » illustrée est un échec total….

Howard Pyle ~ 3 The Lady of Shalott ~ 1881

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle- 3

Howard Pyle ~ 5 The Lady of Shalott ~ 1881

Howard Pyle ~ 8 The Lady of Shalott ~ 1881

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle- 6

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle- 2