Archives pour l'étiquette Perceval

L’épée… Perceval

L’armure, les armes, l’épée, sont présents dès le début de la quête de Perceval. Ils sont même les éléments déclencheurs et le premier souci du jeune habitant de la « gaste forêt », c’est Chevalier.jpgd’acquérir ce dont il ignore l’usage …   » Sur ma foi je m’en vais demander au roi cette armure belle et neuve. Au diable qui en cherche une autre.  »

L’épée représente directement la bravoure et la puissance. Pourtant, elle est à ‘ double tranchant ‘, de par sa dimension destructrice…
Elle peut, également, se rapporter à la justice, en séparant le bien du mal. Elle devient l’un des symboles de la ‘ guerre sainte ‘ , c’est à dire d’une guerre intérieure, évoquée aussi par l’épée apportée par le Christ ( Mat. 10,34 ).

dame_lac-2.jpgPerceval, deviendra le Chevalier Vermeil, mais il ignore tout de l’esprit de la chevalerie, et il aura bien du mal à défaire et s’approprier cette nouvelle peau; alors que lié encore à sa mère, il ne se sépare pas de sa tunique de chanvre à laquelle il prête nombreuses vertus … Perceval n’est pas conscient du but de sa quête ..!

Nous avons tous à découvrir, qui nous sommes réellement… Cette confiance, cette Foi, alors que nous ignorons jusqu’au but réel, est le plus souvent engagée sur des malentendus … A corriger, lors de la Quête, lors du Chemin…

Cette confiance, est portée par d’autres personnes que nous. Le roi pêcheur fait don à Perceval d’une épée et lui signifie le caractère exceptionnel de sa personne…!  N’est ce pas également, le message porté par quelques  »maîtres », pour chacun de nous …?

« Perceval ou le Conte du Graal « , est-il un mythe ?

Citer «  Perceval » ( et la quête du Graal ), comme un mythe, est peut-être un raccourci, que des spécialistes pourraient contester… ? Cette histoire étant rattachée à une œuvre littéraire, peut-être est-il plus exact de parler de «  mythe littéraire » .. ? L’histoire est de plus relativement récente …

Parsifal-Odilon-Redon.jpgRevenons donc à la définition du Mythe et, j’en retiens de la part de spécialiste, quelques unes qui vont dans le sens de ce que j’entrevois…, comme :

– Mircéa Eliade :  « Le mythe raconte une histoire sacrée : il relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements »

– Gilbert Durand « Nous entendons par mythe un système dynamique de symboles, d’archétypes et de schèmes, système dynamique qui, sous l’impulsion d’un schème, tend à se constituer en récit ».

– Marc Eigeldinger « Le mythe n’est pas uniquement récit, mais aussi discours du désir et de l’affectivité. Il ne s’exprime pas à l’aide d’idées ou de concepts et se développe en marge de la rationalité ; il se consacre à dire la vérité psychique […], à suggérer l’affleurement de l’irrationnel et de l’inconscient, à traduire le contenu du désir et ses relations avec le sentiment »

– Jean-Pierre Vernant : le mythe ne se réfère pas à un genre particulier… Il serait « l’envers, l’autre du discours vrai, du logos »

– Campbell : « Non, le mythe n’est pas un mensonge. Une mythologie complète est constituée d’une organisation d’images symboliques et narratives, métaphoriques des potentialités de l’expérience humaine, et de l’accomplissement d’une culture donnée à un moment donné. »

parsifal_Odilon-Redon.jpgEt forcément, je dirai que le mythe littéraire, contrairement peut-être au mythe ethno-religieux, ne fonde ni n’instaure plus rien. Les oeuvres qui l’illustrent sont d’abord écrites, signées par une (ou quelques) personnalité singulière. Évidemment, le mythe littéraire n’est pas tenu pour vrai.

– Jean Pouillon ajoute, que « ni l’opposition du vrai et du faux, ni celle du croire et du ne pas croire ne sont pertinentes pour situer le mythe ».. !

 Sans doute, pouvons nous admettre que la littérature, si elle ne le crée pas, est un « conservatoire des mythes ». De plus, comme le dit Véronique Gély, « la littérature n’est pas seulement le conservatoire des mythes, elle est leur laboratoire, et le lieu de leur épiphanie »

Pour ce qui est du « mythe de Perceval », il nous est donc parvenu tout enrobé de littérature », il ne nous est accessible qu’en tant que « mythe littéraire ». Il a cette particularité que sa première rédaction est caractérisée, par l’absence de clôture. Le « Conte du Graal » de Chrétien de Troyes est inachevé… !

Odilon-Redon-17.jpgEnsuite, ce corpus est à l’image d’un arbre dont le tronc serait constitué de la tradition médiévale, à partir de laquelle les multiples ramifications modernes s’élanceraient vers le ciel, toujours plus éloignées de la souche première, mais puisant leur sève dans un réseau de canaux toujours plus vaste et plus complexe….

Effectivement, si le mythe de Perceval est extrêmement présent dans le demi-siècle qui suit son entrée en littérature, c’est le silence presque total du début de la Renaissance à la fin du siècle des Lumières. Après un timide renouveau au tournant des XVIIIème et XIXème siècles, c’est le drame wagnérien qui le ramène sur le devant de la scène artistico-littéraire. Au cours du XXème siècle également, la fortune de ce mythe varie considérablement : après avoir connu une certaine vogue jusqu’à la seconde guerre mondiale, il se fait beaucoup plus discret pendant les années qui suivent, pour resurgir avec une vigueur inattendue dans les années 1980.

Odilon-redon-2.jpeg

Sources: en partie Thèse de doctorat présentée par Christophe Imperiali  » En quête de Perceval – Étude sur un mythe littéraire « , et le peintures sont d’Odilon Redon.

Tarot -21- Le Monde – Le Royaume restauré

21- Le Monde – Le Royaume restauré.

Le Tarot de la Quête du Graal

21-mondeLes arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

LE MONDE est un terme générique désignant l’univers – tout ce qui existe – On pourrait encore plus justement parler de La Création.  Le nombre « 21 » est le nombre de la perfection (3 X 7 = 21 : la sagesse divine et la lumière éternelle)

L’arcane LE MONDE est le dernier des arcanes majeurs numérotés. Après, on peut imaginer que le développement se poursuit dans une autre dimension d’existence.

De l’ensemble de l’image ressort trois plans avec quatre dimensions de l’existence :

– le monde divin, avec l’ange ;

– le monde terrestre, avec les animaux, les quatre éléments;

– un monde intermédiaire qui relie notre soi au divin et au terrestre (plan constitué par la couronne de végétaux).

21 L'épanouissement de LogresDans le paysage bourgeonnant, le  »Chercheur » danse avec deux enfants. L’écharpe arc-en-ciel qu’ils tiennent à la main tourbillonne pour entourer la scène. Au-delà s’étend le firmament étoilé dans lequel les ‘ Objets sacrés ‘ du pays, libérés et actifs, l’Epée, La Lance, le Graal et la Pierre sont illuminés.

Le pays est restauré, le Roi Blessé est guéri, un nouveau gardien du Graal est nommé, et la Souveraineté reprend son bel aspect, celui de la Déesse Damoiselle…

Le Chercheur de la Carte XXI n’est pas le même que celui de la carte 0 qui a entrepris la Quête… Il a effectué un voyage dur et éprouvant. Les deux enfants avec qui il danse dans une joyeuse célébration, sont les mêmes qui figurent sur la carte V, écoutant l’histoire de Taliesin… Ils guident Perceval dans son voyage …

La guérison d’une terre est une guérison partielle du monde… Il reste beaucoup de travail à faire. Que votre quête soit fructueuse !

21-la-procession-du-graalDans le Tarot du Graal ; la scène se déroule à l’extérieur de la chapelle du Graal. Galaad ouvre la voie en portant la Lance, tandis que le Chercheur marche derrière lui avec la Coupe. On y voit aussi Chekkinah, Prêtre Jean, Salomon et la Reine de Saba, ainsi que d’autres personnages à l’arrière plan, complétant le cercle des mystères du Graal à mesure qu’ils se rendent en cortège d’un bout à l’autre des temps…

Aux derniers chapitres du récit médiéval du Graal nous apprenons comment les trois chevaliers – Gallad, Perceval, et Bohort – avaient conduit le corps de Dandrane et le récipient sacré dans la ville de Sarras, où ils avaient connu l’expérience de la révélation des mystères divins.

A book illustration from 1918 of Percival, one of King Arthur's Knights, finding the Holy Grail. --- Image by © PoodlesRock/Corbis
A book illustration from 1918 of Percival, one of King Arthur’s Knights, finding the Holy Grail.

On nous raconte comment Galaad est devenu roi de Sarras pendant un temps, jusqu’à ce que le poids du monde devienne trop lourd pour lui et qu’il meure, en ayant vu les  » choses spirituelles ». Le Graal est retiré du monde des hommes par une main sortie des nuages, qui le monte au Ciel.

D’autres disent que le Graal est resté sur terre, confié aux bons soins de Perceval et , après lui, de son frère Feirefils, puis du Prêtre Jean, gardien du Graal jusqu’à notre époque. On raconte que longtemps après l’époque d’Arthur, lorsque la quête du Graal n’était qu’un vague souvenir, deux jeunes chevaliers étaient partis à sa recherche. Lorsqu’ils avaient fini par revenir après une très longue absence, ils avaient beaucoup changé. Aux questions à propos de ce qu’ils avaient vu, il s’étaient contentés de répondre : « Allez où nous sommes allés et vous verrez. »

– La Question du Graal : Où se situe le Graal, dans ma vie?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

Qui est Perceval ?

Parsifal d'Odilon Redon 1840-1916
Parsifal d’Odilon Redon 1840-1916

Perceval ( le gallois) est aussi nommé : Peredur ou Parsifal, Parsival, Percival, Percifal, Persifal …

Enfant, il vit dans une forêt, entouré de femmes, et ne connaît pas son père. Là, il voit pour la première fois des chevaliers et décide de se consacrer à la chevalerie. Dans la plupart des contes il est de naissance noble et le petit dernier d’une fratrie de chevaliers tous morts au combat. Son père est soit le roi Pellinor de Listenois, soit quelque chevalier valeureux. Sa mère, habituellement anonyme, joue un rôle important dans l’histoire. Elle est partie vivre seule dans un manoir au milieu d’une gaste forêt (perdue, isolée) pour empêcher son fils de devenir chevalier. Sa sœur, porteuse du Saint-Graal, est parfois appelée Dandrane. Dans les versions où Perceval est le fils de Pellinor, ses frères sont Tor, Agloval, Lamorat de Galles, et Dornar.Perceval et sa mère

Perceval, est donc élevé par sa mère, dans l’isolement de la forêt en lui faisant ignorer jusqu’à l’âge de 15 ans comment se conduisent les hommes. Un jour, en jouant au javelot dans la forêt, le jeune Perceval rencontre cinq chevaliers aux armures si étincelantes qu’il les prend pour des anges. Il veut alors devenir lui-même chevalier, et se rend à la cour du roi Arthur ; après être Initié par Gornemant de Goort à la technique et aux règles du combat, et s’’être révélé comme un excellent combattant il est adoubé et invité à se joindre aux Chevaliers de la Table Ronde. En combattant pour défendre Blanchefleur, Perceval découvre la dimension courtoise et morale de la chevalerie.

Richard Wagner, Parsifal par Willy Pogany
Richard Wagner, Parsifal par Willy Pogany

Dès les récits les plus anciens il est impliqué dans la Quête du Graal. Chez Chrétien de Troyes il rencontre le Roi Pêcheur blessé et voit le Saint-Graal, mais s’abstient de poser la question qui aurait guéri le souverain. Ayant appris son erreur il ne cherche plus qu’à retrouver le château du Graal et à terminer sa quête.

Perceval accomplit  alors un chemin intérieur. Il est  » tout égaré en lui-même  et il en oublie Dieu  ». Sir Perceval rencontre un moineIl prend conscience pour la première fois de sa conduite et de la faute qu’il a commise en oubliant sa mère, et il a soudain la révélation de son nom, Perceval le Gallois. Un ermite rencontré le Vendredi Saint lui explique son péché et lui révèle qu’il appartient à un haut lignage, qu’il est le parent non seulement du roi Arthur, mais aussi du Roi-Pêcheur. Il ne lui reste plus qu’à faire pénitence pour obtenir le pardon de ses péchés. Le parcours de Perceval est donc un parcours d’initiation : il est introduit dans le mystère du saint Graal. L’inachèvement du roman nous empêche cependant d’en connaître la fin.Ian Brown - Perceval

Perceval était  »attendu »… Effectivement, à son arrivée à la cour d’Arthur, selon Chrétien de Troyes, une prédiction se réalise : une jeune fille qui n’avait pas ri depuis six ans rit en voyant le jeune homme et reconnaît en lui un chevalier que « nul ne surpassera ». Perceval apparaît alors, sinon comme le libérateur attendu par tout un lignage, du moins comme un chevalier promis à une destinée exceptionnelle. II est différent d’Erec, de Cligès, d’Yvain et même de Lancelot, dont la conduite est surtout commandée par des valeurs courtoises et chevaleresques. Avec Perceval, qui a été confronté à la liturgie du Graal, la chevalerie se confond avec une éthique morale et trouve son couronnement dans la découverte des valeurs religieuses.

Parsival 2

Des récits ultérieurs font de Galahad, le fils de Lancelot, le véritable héros du Graal. Mais même si son rôle dans les romans a été amoindri, Perceval est resté un personnage important et il est un des deux seuls chevaliers (l’autre étant le chevalier Bohort) qui ont accompagné Galahad au château du Graal et ont mené la recherche avec lui.

Dans des versions précoces, la bien-aimée de Perceval est Blanchefleur et il est devenu roi de Corbénic après avoir guéri le Roi Pêcheur, mais dans des versions postérieures, il est resté vierge et est mort après avoir retrouvé le Graal. Dans la version de Wolfram, le fils de Perceval est Lohengrin, le chevalier au cygne.

Tarot -18- La Lune

18- La Lune

18-luneLe Tarot de la Quête du Graal

Les arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

Avec l’Etoile, l’arcane la Lune symbolise le monde nocturne, la face sombre et irrationnelle des événements et également, au niveau de l’individu, l’inconscient tout comme la profondeur du sentiment, de la sensibilité. La nuit peut être un symbole de mort, par opposition au jour symbole de vie.

La Lune représente : intuitions, prémonitions, imagination créatrices, clairvoyance, dons ou qualités psychiques, douceur réceptive…

Cet arcane met en évidence tout le côté obscur et négatif de l’inconscient. Il cherche à nous débarrasser de nos impuretés. L’angoisse, la dépression, les manies destructrices, les obsessions, les inhibitions, tous les problèmes psychiques et mentaux sont révélés et La lune nous encourage à les éliminer.

A la clarté de la pleine lune, deux tours sombres se dressent. La Lune contient un enfant embryonnaire, lové comme dans la matrice. Un saumon solitaire saute pour remonter le courant.18 La Lune

Il y a toujours une période d’attente avant que le Pendragon ou le héros du Graal se manifeste au peuple. Dans le cas d’Arthur, il est emmené, loin de la demeure de ses parents, Igraine ( Ygerne) et Uther ( Uter), par Merlin, en un lieu où il recevra les instructions nécessaires à son futur état royal. Percevla est élevé dans l’isolement de la forêt, dans l’ignorance des armes et de la chevalerie, par sa mère. Galahad est élevé dans un monastère. Lancelot est élevé par la Dame du Lac, et il apprend les arts de la guerre ainsi que les manières courtoises d’un jeune homme noble. De même qu’un enfant dans le ventre de sa mère ne peut naître avant que le moment ne soit venu, ainsi, rien ne peut hâter ce processus de préparation nécessaire.18-dandrane

La venue d’Arthur et des champions du Graal fait partie de la longue tradition du Jeune Homme merveilleux destiné à réapparaître après une période de dévastation et de désespoir. Dans la tradition celtique, ce jeune homme est appelé Mabon, le fils de la déesse Modron. ( cf le Mabinogion, et ci-dessous …)

Culhwch doit trouver Mabon… Le plus vieux des animaux dans la tradition celtique : le saumon, va le conduire au lieu où Mabon est emprisonné… Et, Mabon va aider Culhwch à accomplir ses tâches…Perceval et une femme ( Dandrane)

La Lune représente la destinée intérieure de Celui ou Celle qui  »Viendra »…

Comme image de la destinée de Perceval, il y a un personnage  » Dandrane  » qui est la sœur de Perceval : seule femme à participer à la Quête du Graal, elle a une vision du Graal avant que celui-ci devienne l’objectif principal des chevaliers de la Table Ronde…( cf :  Perlesvaus ou Haut Livre du Graal  et La Quête du Saint Graal de 1230 )

– La Question du Graal : Qui – en vous – demande à advenir?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

 

Mabon by LadyEru
Mabon by LadyEru

Mabon ap Modron (Mabon fils de Modron) est, dans la mythologie celtique galloise, le « fils divin » de Modron, la « mère divine », et de Gwynn ap Nudd. Dieu chasseur, il est l’équivalent du dieu gaulois Maponos et du dieu irlandais Oengus, membre des Tuatha Dé Danann. Il apparaît notamment dans le conte Kulhwch et Olwen.

Cei et Bedwyr s’y rendent sur le dos d’un saumon pour délivrer Mabon
Cei et Bedwyr s’y rendent sur le dos d’un saumon pour délivrer Mabon

Il est enlevé à sa mère trois jours après sa naissance et séquestré dans l’Annwvyn, l’Autre Monde des Gallois, jusqu’à ce qu’il soit délivré par Kulhwch et le roi Arthur. L’endroit où il est retenu prisonnier se nomme Caer Loyw, décrit comme une île sur la rivière (Kei et Bedwyr s’y rendent sur les « épaules » d’un saumon). Ce Caer Loyw est probablement Gloucester. Présenté comme un « homme primordial », c’est un médiateur entre les dieux et les hommes, son séjour dans l’Annwvyn lui a conféré la jeunesse perpétuelle.

Par la suite, il aide Kulhwch dans sa quête d’Olwen, dans la chasse au sanglier Twrch Trwyth : réputé meilleur veneur au monde, lui seul peut récupérer la chaîne du chien Kilydd Canhastyr. Puis il doit chevaucher la monture de Gweddw, le « Blanc à la Crinière Sombre » et voler le rasoir du sanglier (voir épreuves de Kulhwch). (Wiki)

Tarot -17- L’Etoile

Le Tarot de la Quête du Graal

Les arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

17-etoile
La femme est nue, elle n’a rien à cacher, elle se montre telle qu’elle est, naturellement. Ses deux cruches sont énergie de fécondation (dans l’eau) et régénératrice ( dans la terre)…

 »Croire à son étoile » implique le fait de développer une compréhension intuitive des événements… L’ÉTOILE – par sa représentation traditionnelle – est un Arcane qui engendre des phénomènes qui dépassent notre perception consciente mais qui, néanmoins, résonnent en nous ; c’est-à-dire qu’ils font écho et influencent quelque chose dans notre monde intérieur ou psyché.

Quand tout semble sombre, le devoir du chercheur ( veilleur) est de chercher des signes de renouveau, d’être vigilant …

Il y eut le temps de l’annonce du Messie, l’étoile des mages d’Orient …17 L'Etoile

Dans la légende arthurienne, Geoffrey de Monmouth parle d’une météore en forme de dragon qui apparaît au dessus de Logres. Uther demande à Merlin d’interpréter ce présage …The Arthurian Tarot 17

L’étoile dragon annonce la venue des ‘ Pendragons ‘.

A la fin du règne d’Arthur, alors que tout semble désespéré, un nouvel espoir fait jour, qui est à la fois résurrection et naissance.

Lors de la Quête du Graal, le chercheur, rencontre Perceval… Perceval est l’un des protagonistes de cette quête…. Sa quête est laborieuse, hésitante, parfois pénible …17-perceval En arrivant à un château sans nom, il rencontre le roi blessé et assiste à la procession du Graal, mais faillit à demander sa signification. Au matin, il se réveille dans le château désert et commence un log voyage qui l’y ramènera, ayant acquis la sagesse nécessaire pour poser la question primordiale qui guérira le roi… La sagesse ( la Chekhinah) cachée, peut enfin se communiquer à ceux qui désirent l’entendre…

– La Question du Graal : Quel est l’objectif que vous suivez?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

La porteuse de Graal -1/4-

« Perceval confie l’épée au valet qui gardait ses armes, debout avec d’autres, autour du feu clair, et va se rasseoir près du bienveillant seigneur. […] Alors viennent deux autres valets, deux fort beaux hommes, chacun en sa main un lustre d’or niellé ; dans chaque lustre brûlaient dix cierges pour le moins. Puis apparaissait un Graal, que tenait entre ses deux mains une belle et gente demoiselle, noblement parée, qui suivait les valets. Quand elle fut entrée avec le Graal, une si grande clarté s’épandit dans la salle que les cierges pâlirent, comme les étoiles ou la lune quand le soleil se lève. Après cette demoiselle en venait une autre, portant un tailloir d’argent. Le Graal qui allait devant était de l’or le plus pur ; des pierres précieuses y étaient serties, des plus riches et des plus variées qui soient en terre ou en mer ; nulle gemme ne pourrait se comparer à celles du Graal. Tout ainsi que passa la lance devant le lit, passèrent les demoiselles pour disparaître dans une autre chambre. Le valet vit leur cortège et, fidèle à la leçon du sage prud’homme, n’osa demander qui l’on servait de ce Graal. »

Chrétien de Troyes, Perceval le Gallois ou le conte du Graal (1190), Trad. Lucient Foulet, 1947.

Procession du Graal

« Enfin apparut la reine. Son visage rayonnait d’un tel éclat que tous crurent que le jour se levait. Son vêtement était fait de soie d’Arabie, et sur un tissu vert émeraude, elle portait la quintessence de toutes les perfections du Paradis, une chose qui était à la fois racines et branches. Cet objet s’appelait le Graal et il dépassait tout ce qu’on pouvait souhaiter sur la Terre. La Noble dame qui était seule à pouvoir porter le Graal avait nom Répanse de Schoye. La nature du Graal était telle qu’il fallait que celle qui en prenait soin fut pure et exempte de toute fausseté… Le Graal était la fleur de toute félicité, une corne d’abondance de tous les délices du monde, si bien qu’on pouvait presque le comparer aux splendeurs du Paradis. » (Parzival, Livre V)The chief Grail Maiden was in charge of bearing the Grail.

De même, dans le corpus Lancelot-Graal ( milieu du XIIIe s.) : «  C’est alors qu’arriva la jeune fille. Elle était si belle et si désirable que Lancelot dut s’avouer qu’il n’avait jamais vu de femme de si éclatante beauté, hormis la reine Guenièvre… La jeune-fille s’avançait dans la salle, très doucement, comme si elle glissait sur le sol. Elle portait un vase qui ressemblait à un calice d’un éclat éblouissant. Lancelot eut le sentiment et la certitude que c’était un saint et digne objet : aussi joignit-il les mains et s’inclinât-il à son passage, imité en cela par tous les autres convives »

A chaque fois que ce mystérieux cortège se déroule, c’est toujours une femme qui porte ce mystérieux récipient qu’est le Graal, quelle que soit la forme ou l’aspect de celui-ci.The Grail Maiden

Qui est donc cette  »demoiselle », cette mystérieuse  »porteuse de Graal » dont la beauté et le rayonnement sont à la mesure de l’objet qu’elle tient dans ses mains ? Le nom que lui donne Wolfram semblerait convenir parfaitement, dans une optique chrétienne: Repanse de Schoye (“qui dispense la joie”). Mais dans la version en prose dit de Gautier Map, selon les manuscrits, elle est appelée Elaine, Amide ou Heliazabel, ce dernier nom constituant une référence biblique, sera largement exploité lorsqu’on fera de la porteuse du Graal la mère de Galaad.

« Cette fille qui tient le Graal entre ses mains est un des aspects, une des incarnations, de la Femme Souveraine, maîtresse des destins, cette ‘Pistis Sophia’ de la tradition gnostique toujours présente dans l’inconscient collectif, et qui tente, à sa façon, de reprendre sa place perdue du fait de l’usurpation du dieu mâle et de refaire le monde en y projetant de nouvelles forces vitales. » Jean Markale dans Les Dames du Graal.

– Sources : Les dames du Graal de Jean Markale.

Jessie Marion King, illustratrice

Jessie M King 00Bien qu’élevée dans une famille strictement religieuse ( son père est prêtre de l’Eglise d’Ecosse) où elle a été découragée de faire de l’art ; la peintre et designer écossaise Jessie M. King (1875-1949) a non seulement réussi à acquérir une bonne éducation artistique et à s’imposer comme artiste, mais elle a su soutenir et inspirer d’autres femmes (à travers l’enseignement, des conférences, et de mentorat), en les encourageant à croire à leur créativité et leur légitimité à poursuivre des carrières artistiques.Son propre travail, ancrée dans le folklore et les contes de fées, est né d’une vision très personnelle, et a joué un rôle dans le développement de l’Art Nouveau ; et, plus tard, dans le mouvement de l’Art Déco mouvement.

Jessie M. King Painter and Illustrator

Jessie Marion King est très influencée par le mouvement Art nouveau de l´époque, et ses œuvres sont dans la lignée de celles de l´un des trois groupes de l´école de Glasgow: The Four (aussi connu sous le nom The Spook School).Portrait of Jessie M King by Lena Alexander (1899-1983) 00

En 1910, avec son mari Ernest Archibald Taylor ( mariage en 1908) et leur fille unique Merle Elspeth, ils déménagent à Paris où Taylor occupa un poste de professeur aux studios Ernest Percyval Tudor-Hart’s. En 1911, Jessie Marion King et son mari ouvrent la Sheiling Atelier School à Paris. Les créations de Jessie Marion King à Paris ont influencé la création d´alors du mouvement Art Deco.

En 1915, Jessie Marion King et son mari Taylor déménagèrent dans le village de pêcheurs  Kirkcudbright, où ils poursuivirent leurs travaux jusqu´à leur mort.

The High History of the Holy Graal...illus by Jessie King

Jessie Marion King peint, a illustré, écrit, conçu des reliures, des bijoux et de la céramique, a contribué à ramener l’art du batik en Grande-Bretagne; elle a conçu les textiles et a travaillé les métaux, le mobilier et la décoration ; seule ou en collaboration avec son mari.

The High History of the Holy Graal – 1903

Jessie M. King 1

The high history of the Holy Graal Jessie M, King - 1 The high history of the Holy Graal’, translated from the old French by Sebastian Evans, with decorative drawings by Jessie M. King. Published 1903 by J. M. Dent & Co - 2 The Joy of Percevals Sister - The High History of the Holy Graal as translated from the Old French by Sebastian Evans. 1903 Perceval Seeth the Questing Beast - The High History of the Holy Graal as translated from the Old French by Sebastian Evans. 1903 He Espied at the Door a Squire by Jessie M. King (Artist) from The High History of the Holy Graal (Facing p. 338) -  1903 Launcelot's Vigil by the Queen by Jessie M. King (Artist) from The High History of the Holy Graal (Facing p. 282) -  1903 Four Clad in White Garments by Jessie M. King (Artist) from The High History of the Holy Graal (Facing p. 356) -  1903 The High History of the Holy Graal as translated from the Old French by Sebastian Evans. 1903 - 4 Percival Departeth from the Hermitage...and Carrieth the Banner - The High History of the Holy Graal as translated from the Old French by Sebastian Evans. 1903

 

Jessie M. King 4

 

The High History of the Holy Graal as translated from the Old French by Sebastian Evans. 1903