Archives pour l'étiquette moyen-age

Le Moyen-âge, Histoire et Littérature

Le Moyen Âge est une période de l’histoire de l’Europe, s’étendant du Ve siècle au XVe siècle, qui débute avec le déclin de l’Empire romain d’Occident et se termine par la Renaissance et les Grandes découvertes. Le Moyen-âge dure 10 siècles : 1000ans … !histoire-de-merlin-merlin-dictant-ses-prophécties-à-blaise-roman-du-xiiic

Le Moyen Âge central ( après l’an mil) voit la formation des actuels États d’Europe occidentale. Les rois de France, d’Angleterre et d’Espagne renforcent leur pouvoir et instaurent des institutions durables.

Dès 800, on trouve des textes anglais écrits en latin qui évoquent le roi Arthur, le plus célèbre d’entre eux est l’Historia Brittonum (L’Histoire de la Bretagne), écrit par un clerc nommé Nennius.

Le Roi Arthur, qui aurait pu vivre au Ve ou VI e siècle, et se serait opposé aux invasions saxonnes, consolide la lignée généalogique des rois d’Angleterre… Henri II Plantagenêt s’y rattache.

Geoffrey de Monmouth livre en 1138 son Historia regum Britanniae, chronique en latin relatant les principaux événements historiques de la Grande Bretagne…

royal-weddings-HenryII-and-Eleanor-of-Aquitaine-2

Le roi Plantagenêt décide alors de confisquer la légende afin de se présenter comme l’héritier légitime du roi Arthur et il confie au clerc anglo-normand Wace, la « mise en roman », autrement dit la traduction du texte latin Geoffrey de Monmouth en langue vernaculaire, dans le cas présent en français.

Ces histoires, qui constituent la matière de Bretagne, passent en France au XIIe siècle sous forme de lais, dont les plus célèbres sont ceux de Marie de France.Effigies at Fontevraud Abbey of English Kings Richard I, Henry II and Queen Eleanor

Chrétiens de Troyes se présente néanmoins comme celui qui donne à la légende arthurienne une nouvelle dimension littéraire. La légende littéraire, replace les aventures du Roi Arthur et des chevaliers de la Table Ronde dans un environnement contemporain, le XIIème siècle …

Cette époque, incarne l’âge d’or de la chevalerie et les chevaliers de la Table Ronde figurent parfaitement toutes les valeurs qu’elle véhicule.Chateau Chevaliers

Ci-dessous, des exemples d’articles – parmi nombreux autres sur ce site – sur le thème du  » Moyen-Age, Histoire et Littérature  »… Chaque article, peut vous conduire à d’autres articles, pour le prolonger… Bonne Quête… !

frise épée sword fond blanc 600

Moyen-âge | La Quête du Graal

Noël au Moyen-âge -1/2- | La Quête du Graal

L’Art d’aimer au Moyen-Age- 1/2 – | La Quête du Graal

La beauté de la femme, au Moyen-âge – 1 – L’amour | La …

La beauté de la femme, au Moyen-âge – 3 – La sorcière | La …

épée 20

Du Roi Arthur aux rois Plantagenêt -1/3- | La Quête du Graal

La dynastie des Plantagenêts. -1/3- aux sources d’Arthur …

Henri II | La Quête du Graal

Aliénor d’Aquitaine – 1/3 – | La Quête du Graal

frise épée 10

Chrétien de Troyes – La Quête du Graal

Erec et Enide – Chrétien de Troyes -1/2- | La Quête du Graal

Yvain ou le chevalier au lion – Chrétien de Troyes 

Le roman courtois de Chrétien de Troyes -1/4- Erec et Enide …

Perceval ou Le Roman du Graal – Dossier – | La Quête du …

Histoire de la légende d’Arthur | La Quête du Graal

« Perceval ou le Conte du Graal « , est-il un mythe ?

Citer «  Perceval » ( et la quête du Graal ), comme un mythe, est peut-être un raccourci, que des spécialistes pourraient contester… ? Cette histoire étant rattachée à une œuvre littéraire, peut-être est-il plus exact de parler de «  mythe littéraire » .. ? L’histoire est de plus relativement récente …

Parsifal-Odilon-Redon.jpgRevenons donc à la définition du Mythe et, j’en retiens de la part de spécialiste, quelques unes qui vont dans le sens de ce que j’entrevois…, comme :

– Mircéa Eliade :  « Le mythe raconte une histoire sacrée : il relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements »

– Gilbert Durand « Nous entendons par mythe un système dynamique de symboles, d’archétypes et de schèmes, système dynamique qui, sous l’impulsion d’un schème, tend à se constituer en récit ».

– Marc Eigeldinger « Le mythe n’est pas uniquement récit, mais aussi discours du désir et de l’affectivité. Il ne s’exprime pas à l’aide d’idées ou de concepts et se développe en marge de la rationalité ; il se consacre à dire la vérité psychique […], à suggérer l’affleurement de l’irrationnel et de l’inconscient, à traduire le contenu du désir et ses relations avec le sentiment »

– Jean-Pierre Vernant : le mythe ne se réfère pas à un genre particulier… Il serait « l’envers, l’autre du discours vrai, du logos »

– Campbell : « Non, le mythe n’est pas un mensonge. Une mythologie complète est constituée d’une organisation d’images symboliques et narratives, métaphoriques des potentialités de l’expérience humaine, et de l’accomplissement d’une culture donnée à un moment donné. »

parsifal_Odilon-Redon.jpgEt forcément, je dirai que le mythe littéraire, contrairement peut-être au mythe ethno-religieux, ne fonde ni n’instaure plus rien. Les oeuvres qui l’illustrent sont d’abord écrites, signées par une (ou quelques) personnalité singulière. Évidemment, le mythe littéraire n’est pas tenu pour vrai.

– Jean Pouillon ajoute, que « ni l’opposition du vrai et du faux, ni celle du croire et du ne pas croire ne sont pertinentes pour situer le mythe ».. !

 Sans doute, pouvons nous admettre que la littérature, si elle ne le crée pas, est un « conservatoire des mythes ». De plus, comme le dit Véronique Gély, « la littérature n’est pas seulement le conservatoire des mythes, elle est leur laboratoire, et le lieu de leur épiphanie »

Pour ce qui est du « mythe de Perceval », il nous est donc parvenu tout enrobé de littérature », il ne nous est accessible qu’en tant que « mythe littéraire ». Il a cette particularité que sa première rédaction est caractérisée, par l’absence de clôture. Le « Conte du Graal » de Chrétien de Troyes est inachevé… !

Odilon-Redon-17.jpgEnsuite, ce corpus est à l’image d’un arbre dont le tronc serait constitué de la tradition médiévale, à partir de laquelle les multiples ramifications modernes s’élanceraient vers le ciel, toujours plus éloignées de la souche première, mais puisant leur sève dans un réseau de canaux toujours plus vaste et plus complexe….

Effectivement, si le mythe de Perceval est extrêmement présent dans le demi-siècle qui suit son entrée en littérature, c’est le silence presque total du début de la Renaissance à la fin du siècle des Lumières. Après un timide renouveau au tournant des XVIIIème et XIXème siècles, c’est le drame wagnérien qui le ramène sur le devant de la scène artistico-littéraire. Au cours du XXème siècle également, la fortune de ce mythe varie considérablement : après avoir connu une certaine vogue jusqu’à la seconde guerre mondiale, il se fait beaucoup plus discret pendant les années qui suivent, pour resurgir avec une vigueur inattendue dans les années 1980.

Odilon-redon-2.jpeg

Sources: en partie Thèse de doctorat présentée par Christophe Imperiali  » En quête de Perceval – Étude sur un mythe littéraire « , et le peintures sont d’Odilon Redon.

L’origine de l’histoire de ‘Tristan et Iseult’

44393f9ab218935b941515e0baf4d84dLa plupart des critiques s’accordent aujourd’hui pour dire que des récits celtiques sont à l’origine de cette histoire… Un récit irlandais intitulé La fuite de Diarmaid et Grainne, attesté dès le Xe siècle, contient ainsi un certain nombre d’éléments qui annoncent les versions postérieures de Tristan et Iseut : Diarmuid and Gráinneun roi irlandais Finn a pour épouse Grainne ; elle jette un sort (geis) sur le neveu du roi, Diarmaid, et l’oblige à l’enlever et à se réfugier avec elle dans la forêt. D’abord chaste, Diarmaid laisse chaque matin un morceau de viande crue à l’endroit où ils ont dormi. GrainneD’autres récits celtiques font allusion à des combats contre un dragon, à des philtres magiques préparés par des femmes expertes en enchantements. Certains rapprochements ont été faits avec des récits persans, mais aussi avec des thèmes développés dans les textes antiques et les récits mythologiques : on a comparé la figure du Morholt et celle du Minotaure, l’évocation des deux voiles, blanche et noire, du bateau qui amène Iseut auprès de Tristan mourant rappelle la traversée de la mer Égée par Thésée après qu’il a réussi à sortir du labyrinthe…

L’histoire de Tristan et Iseult s’est diffusée à partir du XIIe s. dans toute l’Europe chrétienne. Aujourd’hui, elle n’est plus confinée à l’époque médiévale.

Tristan et Iseut - manuscrit de Gottfried von Strassburg (1210)

Les textes qui – aujourd’hui – nous révèlent ce mythe sont :

  • Tristan und Isolde 10Deux romans en vers, l’un écrit en Angleterre par Thomas en 1170 : défini comme une version courtoise, il n’en reste qu’environ le quart ; et l’autre composé vers 1180 par le poète normand, Béroul, dont il ne reste qu’un fragment de 4485 vers.
  • S’y ajoutent trois nouvelles en vers : Folies de Tristan …
  • Un lai de Marie de France, le Lai de chèvrefeuille.
  • On peut y ajouter une saga scandinave composée par frère Robert en 1226
  • Tristan und Isolde 12Une réécriture vers 1230 : le Tristan en prose, influencé par le Lancelot en prose ; le récit se passe à la fois à la cour du roi Marc, et celle du roi Arthur. Tristan devient un chevalier de la Table Ronde …
  • Des adaptations en moyen haut allemand de Gottfried de Strasbourg et ses continuateurs vers 1200, 1210…
  • Vers 1300, en Angleterre : Sir Tristrem d’un auteur anonyme.
  • Fin du XIIIe s. une version italienne Tristano Riccardiano.

August Spiess. Muerte de Isolda. 1883

Le Roman de Tristan et Iseut, a été renouvelé par Joseph Bédier, médiéviste de la fin du XIXe siècle qui a reconstitué le récit que nous ne possédons que par fragments : ceux de Thomas et de Béroul du XIIe siècle, celui d’Eilhart d’Oberg, celui de Gotfried de Starsbourg.

Robert de Boron et le Graal. -1/2-

Robert de Boron, né en territoire de Belfort, est au service de Gautier de Montbéliard. Gautier s’embarque pour la Croisade en 1201, et meurt en Terre sainte en 1212.

Robert de Boron découvre la littérature byzantine et syriaque… Il a le projet d’une grande synthèse poétique…

Il a l’intuition de rattacher les légendes celtiques, avec le mythe du Graal, ramené aux origines du christianisme et écrire une sorte d’allégorie chrétienne de la Rédemption.

 Joseph of Arimathea walks on water holding the holy grail
Joseph of Arimathea walks on water holding the holy grail

Ses sources sont dans la Bible, mais aussi dans des textes apocryphes comme l’Évangile de Nicodème et La Vengeance du Sauveur. On nous dit, en particulier, comment Joseph fut maintenu en vie dans sa prison grâce au « vaissel » dans lequel le Christ avait institué l’Eucharistie au cours de la Cène, vase qui est aussi le calice où fut recueilli son sang. Le transfert de cette relique à Glastonbury assure le lien entre les âges et les civilisations : le calice devient le Graal.boron-graal

Le  »Merlin » raconte l’histoire du Graal jusqu’à la fondation de la Table ronde annoncée sous forme de prophétie par ce curieux personnage, décrit précédemment par Geoffroy de Monmouth.

C’est à la cour des Plantagenets qu’il écrit son œuvre. Bien au fait des mythes de son temps, des légendes celtiques, Robert de Boron affirme qu’il tient la substance de son récit d’un texte latin appelé le Grand Livre, rattaché à la Table Ronde … Une histoire reliée à celle des roi anglais, puisque par Merlin, le Roi Arthur est reconnu, roi des Bretons…

Le saint Graal et Table ronde
Le saint Graal à la Table ronde

Le XIIe siècle, qui abrite le récit est fort agité par les querelles brûlantes autour du dogme de la Transsubstantiation, adopté en 1215 par le Concile de Latran.

C’est en vers que Robert de Boron a composé sa trilogie : le  »Joseph d’Arimathie ou Roman de l’estoire dou Graal  »,  »Merlin  » et  »Perceval ». Seuls le premier de ces trois textes et le début du deuxième nous ont été conservés dans un manuscrit, mais une ou plusieurs versions en prose (Merlin en prose, Perceval de Modène et Didot-Perceval) nous transmettent le contenu de l’œuvre.

Quand le Graal est devenu chrétien …

En ce Moyen-âge, le christianisme se montre habile et – face à des croyances plus anciennes – préfère les intégrer dans le sens de la doctrine chrétienne… Plus tard, elle préférera les combattre avec violence …

Saint Edern sur son cerf
Saint Edern sur son cerf

Ainsi de nombreux personnages appartenant à des mythologies celtes ou nordiques sont devenus soit des saints, doit des diables. En Bretagne armoricaine, Edern, ancienne divinité d’ailleurs récupérée dans les romans du cycle arthurien, est devenu saint Edern, tandis que son frère Gwynn, au Pays de galles, s’est retrouvé portier de l’Enfer. Toujours en Bretagne, le dieu aux cornes de cervidés Cernunnos se retrouve sous les traits de  »saint » Kornely, plus ou moins confondu avec un hypothétique pape Corneille. ( voir note *)

Celtic-Danu-Brigit Celtic Danu is also identified with Brigit, Goddess of Knowledge
Celtic-Danu-Brigit Celtic Danu is also identified with Brigit, Goddess of Knowledge

En Irlande, la déesse celtique au triple visage Brigit réapparaît sous les traits de Sainte Brigitte, confondue alors avec une abbesse de Kildare dont l’historicité est finalement très loins d’être prouvée, ce qui ne l’empêche pas d’être la sainte patronne des Irlandais. Et les exemples sont innombrables sur tout le territoire de l’Europe occidentale … ( note **)St Brigit with lamp

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que le thème de la  » Quête du Graal  », thème éminemment païen, mais présentant les étapes d’une initiation, d’un dépassement de soi-même pour arriver à la perfection, ait été récupéré pour la bonne cause, et l’évangélisation chrétienne – ce qui ne me choque pas, au contraire cette inculturation est habile et se justifie .. – et soit devenu un modèle de vie chrétienne…

perceval-sur-sa-montureLe Christianisme – aux environs de l’an 1200 – est en pleine évolution. L’abbaye de Cîteaux, dans un contexte de croisades et de cathédrales dites ‘gothiques’, va essaimer un peu partout ses idées… L’un de ceux qui a contribué à l’amplification du mythe du Graal est un certain Robert de Boron. Nous savons peu de choses de lui : était-il un clerc, un chevalier … ? Il a écrit une œuvre abondante sur la légende arthurienne ; des ouvrages postérieurs, en prose, seront considérés comme des adaptations de ses écrits et reconstitueront un cycle cistercien proprement dit tel le  » Lancelot en prose  » véritable corpus de la légende arthurienne …

frise celte

(*) D’étymologie celtique, Edern vient soit de l’adjectif gallois « edyrn », signifiant grand, gigantesque, soit du latin « aeternus » signifiant éternel. Dans la légende galloise, Edern, qui chevauchait aussi un cerf, est le fils du dieu Nuz et l’un des premiers amants de la reine Guenièvre, l’infidèle épouse du roi Arthur ( ceci, dans les textes celtes).

Saint Cornély. Eglise Saint-Pierre-aux-Liens. Baye. Cornouailles. Bretagne.
Saint Cornély. Eglise Saint-Pierre-aux-Liens. Baye. Cornouailles. Bretagne.

Le cerf est l’héritage de la religion celte qui tenait la bête en grande vénération. La chute annuelle des bois suivie de repousse passait aux yeux des anciens pour être symbole de la mort et de résurrection. Le cerf, on le sait était associé au culte rendu du dieu Cernunnos…

Cernunnos est un dieu solaire à visage humain jeune et aux bois de cerf, ou simplement cornu, il est le dieu de la fécondité. Il est également le maître du royaume des morts. Il a parfois été christianisé sous le nom de Saint Cornély ou Saint Corneille. Saint Cornély – Sant Korneli – est le plus connu des saints protecteurs du bétail ( bêtes à cornes) .

triple brigit
Triple Brigit

(**) Brigitte (connue sous les noms de Brigit, Brigantia…) est, dans la religion celtique et la mythologie irlandaise, la fille de Dagda le Dieu Bon et l’une des Thuata Dé Dana. Elle était la femme de Bress, un Fomore, avec qui elle a un fils, Ruadan.

Sainte Brigide d’Irlande ou Brigide de Kildare (ou en breton santez Berc’hed serait née au Ve siècle à Faughart près de Dundalk, dans le comté de Louth, en Irlande. C’est une sainte des Églises catholique et orthodoxe. Les fidèles l’honorent le 1er février.

Le culte de sainte Brigite est probablement dérivé de celui de la déesse celte triple Brigit, qui était célébrée lors de la fête druidique de Imbolc, au début de février. Brigide est, elle aussi, fêtée le premier jour de février. Ce culte a été christianisé comme beaucoup d’autres après l’évangélisation de l’Irlande

Blasons des Chevaliers de la Table Ronde

« Ce sunt les noms, armes et blasons des chevaliers companions de la Table ronde au tamps du roy Artus et insi qu’ils estoyent assis, au comencemant de la grant queste du saint Greal, a la dite Table ronde » Date d’édition : 1401-1500

On rapporte l’institution de l’héraldique aux tournois, où ceux qui se présentaient pour entrer en lice prouvaient leur extraction par l’écu de leurs ARMES ; d’autres prétendent qu’elles furent introduites à l’occasion des croisades, où la différence des bannières servit à distinguer les chevaliers et à faciliter le ralliement de leurs vassaux.

Les ARMES sont les symboles, emblèmes peints et figurés sur l’écu. Il ne faut pas les confondre avec les ARMOIRIES. Les ARMOIRIES sont des marques d’honneur héréditaires, d’émaux et de figures déterminées, d’usage immémorial ou concédées par les souverains, qui distinguent les familles nobles l’une de l’autre.

Un blason est un ensemble de couleurs et de dessins ( les armes) peints sur un écu. Un écu est un bouclier. Il servait aux guerriers à se protéger bien sûr, mais aussi à effrayer l’ennemi (dans l’Antiquité on dessinait des figures monstrueuses sur le bouclier) et puis à identifier le porteur, sa famille ou son clan sur les champs de bataille.

En héraldique, les couleurs ont un nom particulier, on les appelle les « émaux ». On les classe en trois catégories : les métaux, les couleurs et les fourrures.

Le roi Arthur

Le chevalier Lancelot

D’azur aux treize couronnes d’or.

Sa devise : « Pendragon Teste de Dragon« .

D’argent aux trois bandes de gueules.

Sa devise: « Du lac ma Dame« 

 

Le Graal – Les lieux où il est passé, et où il s’est perdu perdu… ? -2/ –

Quand on ne sut plus ce qu’était devenu le Saint-Graal,  et qui avait pu le cacher.. ?

Il sera recherché des siècles par des chevaliers, et donnera lieu à une série d’aventures merveilleuses, et littéraires… Puis, on tenta même de mettre une fin à cette Quête, affirmant que le Saint-Graal ne serait plus en Occident mais en Inde, non loin de l’emplacement du Paradis Terrestre, et confié au Prêtre Jeanpreste joao : Wolfram von Eschenbach, dans son Parzival, fait du Prêtre Jean le neveu de Perceval, chevalier de la Table ronde cherchant le Graal, Perceval lui-même devenant le père du Chevalier au Cygne, ancêtre légendaire de Godefroy de Bouillon, le premier roi de Jérusalem. Dans ces constructions complexes, qui mêlent autour de Jérusalem les croisades, le Graal et le Prêtre Jean, c’est toute une mythologie chrétienne qui s’invente…

Peinture murale -montreal-sos
Peinture murale – Montreal de Sos

* Mais, pour revenir chez nous ; il faut compter sur les Templiers. La grotte située sous Montreal de Sos ( commanderie du Temple en Ariège) en garde la trace… Deux auteurs : Coincy St Palais et d’Artaran font mention de l’existence d’une crypte antique qui serait « celle de l’initiation des Gardiens du St Graal » et aussi « témoin ou sont gravés des signes spéciaux ». Ces auteurs s’interrogent sur la vraie destination du château… Et si le Graal a pu trouver un temps un refuge à Usson, ou dans une commanderie voisine, le Graal n’a pu être confié qu’aux Templiers …

Quel était donc cet objet que les Templiers d’Espagne, envoyèrent en 1247, au roi d’Angleterre Henri Ier, en passant par Gisors ? Bien sûr, nous reviendrons prochainement sur ce lien entre le Graal et les Templiers…

Castel-del-Monte_aerea
Castel-del-Monte

** Le Castel del Monte est un château italien du XIIIe siècle construit par l’empereur du Saint Empire, Frédéric II de Hohenstaufen (à70 km à l’ouest de Bari, dans les Pouilles). Construit en 1240, l’empereur n’y serait jamais entré… parfaitement octogonal, ses huit côtés sont surmontés de huit tours octogonales elles aussi; il affiche également huit fenêtres et offre huit salles communes! Le château n’avait rien à défendre. D’ailleurs, il n’y a ni fortifications, ni douve, ni pont-levis, ni meurtrière!  Castel del Monte ne fut jamais utilisé, du moins officiellement, pour aucun but, que ce soit civile ou militaire et encore moins comme habitation de l’Empereur.Virgo Mater Adoratrix[2]

Cette construction est inadaptée pour la réception, et semble avoir été construit pour … recevoir le Graal ! ….. Il occupait une position indispensable pour tous ceux qui étaient sur ​​le point d’atteindre le Saint Sépulcre

On pense qu’au centre de la cour, il existait un bassin, également octogonal, fabriqué en marbre d’une seule pièce, selon la description de Troyli en 1743. Ce bassin représentait le Graal, Graal déposé dans le château par les chevaliers teutoniques, grâce à une confrérie soufie…

Le Graal – Les lieux où il est passé, et où il s’est perdu… ? -1/.-

Je ne reviendrai pas ici sur l’origine du Graal, dans la tradition celtique, ou chrétienne. Voir à la fin de cet article quelques liens d’articles sur ce thème …

Je m’intéresse ici, à ce que serait devenu l’objet même du Graal après la fin de l’aventure des chevaliers de la Table Ronde. Cette histoire est, elle aussi, un mythe – composé de multiples récits -, et elle est une manière de continuer cette fantastique Légende qu’est la  »Quête du Graal » …

Saint Sixte remet à Laurent les trésors de l'Eglise...
Saint Sixte remet à Laurent les trésors de l’Eglise…

Rappelez-vous, le Graal – arrivé avec Joseph d’Arimathie – a quitté la Grande-Bretagne pour Rome, et il va réapparaître sous le pape Sixte II, élu pape en 257. Il avait pour trésorier, Saint Laurent ; il lui était dévolu la garde des biens de l’Eglise et autres trésors… Sixte voulait mettre en lieu sûr la relique que possédait Rome, une coupe qui avait contenu le vin qui avait servi à l’institution de l’Eucharistie. Saint-Laurent ( San Lorenzo ) originaire d’Espagne, non loin de Huesca, lui offrit de cacher ces trésors dans une grotte inaccessible au milieu des rochers de la Sierra…

San juan de la Pena
San juan de la Pena

Le Graal y fut conservé depuis la moitié du IIIème siècle jusqu’en 713. À ce moment, l’invasion musulmane arrivait à sa plus grande expansion en Espagne ; l’Évêque de Huesca de l’époque se réfugia dans les montagnes des Pyrénées en emmenant avec lui différentes reliques dont le Saint Graal. De cette façon, et finalement, la relique arriva au monastère de San Juan de la Peña, où elle resta jusqu’au début du XVème siècle étant honorée pendant tout ce temps par les rois aragonais et tout le peuple en général. Le monastère fondé au XIe siècle devint le panthéon des rois d’Aragon.

galeria_grande San Juan de la Peña
galeria_grande – San Juan de la Peña

graal San-juan de la Pena - Replique petit
Réplique du graal de Valencia – San-juan de la Pena

Ensuite, le Saint Calice arriverait à Valence en 1437, après un bref séjour à Barcelone… Nous en reparlerons…

Monserrat Abbey, Spain
Monserrat Abbaye

Bien avant … En citant l’oeuvre de Wolfram, le Graal fut mit à l’abri au château de Munsalvaesche ou Montsalvat, et fut confié à Titurel, le premier roi du Graal. Certains  »chercheurs » sont convaincus que le lieu dans lequel le Graal fut mit en sûreté est le monastère de Monserrat, en Catalogne.

Chalice Well, à Glastonbury
Joseph d’Arimathie aurait caché le Graal à Chalice Well (le puits du calice), près de la colline de Glastonbury Tor

Toutes ces péripéties sont racontées dans un roman d’auteur anonyme de 1220. Une version de 1885 de « Les Quêtes du Saint Graal » voudrait que Joseph d’Arimathie ait caché le Graal dans le Chalice Well, à Glastonbury ; cette nouvelle a engendré de nombreuse hypothèse qui font de cette église le centre de mystérieux événements et d’inquiétants secrets.

Une tradition veut que le Saint Graal soit intimement lié aux Chevaliers Croisés, à la Terre Sainte, et aux Templiers…

DGA627637 Galahad, Perceval and Bohors kneel before Holy Grail, miniature from manuscript 122 folio 179 verso, France 15th Century.; (add.info.: Galahad, Perceval and Bohors kneel before Holy Grail, miniature from manuscript 122 folio 179 verso, France 15th Century.); De Agostini Picture Library; out of copyright
Galahad, Perceval and Bohors kneel before Holy Grail, miniature from manuscript 122 folio 179 verso, France 15th Century

La recherche du Graal, au-delà de ses caractères mystiques et ésotériques, est devenue également une véritable chasse au trésor, une chasse qui énumère des centaines de cartes, d’indications et de livres sur lesquels on peut passer des jours et des jours de patiente étude.

Les témoignages en relation au mystérieux lieux dans lesquels a été cachée la Sainte Relique, commencent déjà au Moyen-Âge et tienne évidemment, non seulement de la période qui les a vu naître, mais aussi de la tradition philosophique et spirituelle de ceux qui les rédigèrent.

A suivre …

Quelques liens sur ce site concernant le Graal … et bien d’autres encore …

Qu’est-ce que le Graal ? | La Quête du Graal

La lance et le graal pourraient représenter des organes sexuels, masculin et féminin … L’union de la lance portée par un jeune homme et du …

Le Graal et l’épisode du palais de Sarraz. | La Quête du Graal

10 janv. 2015 – Devant le Graal entouré d’une lumière surnaturelle, Galaad est saisi par l’UNIO MYSTICA, prélude de la vision béatifique céleste. Aussitôt …

La Quête du Graal

Cette « matière de Bretagne » est à l’origine d’une extraordinaire merveille qui aujourd’hui semble si loin de nos pensées ; Le Graal. Par contre, il s’impose aux …

Le Graal – 1/3 – | La Quête du Graal

Dans Le Roman de l’Estoire dou Graal (1200-1210) de Robert de Boron,le Graal apparaît bien comme la relique précieuse qui a servi au …

La Quête du Graal | La Quête du Graal

Seul un chevalier : homme pur et chrétien peut trouver le Graal… Ceux qui partiront dans cette Quête prouvent leur valeur chrétienne et spirituelle, mais aussi  …

Perceval | La Quête du Graal

Quand elle fut entrée avec le Graal, une si grande clarté s’épandit dans la salle que les cierges pâlirent, comme les étoiles ou la lune quand le soleil se lève.

La porteuse de Graal -1/4- | La Quête du Graal

Quand elle fut entrée avec le Graal, une si grande clarté s’épandit dans la salle que les cierges pâlirent, comme les étoiles ou la lune quand le  …

La légende du Roi Arthur. | La Quête du Graal

1 – Le Graal. Tout commence à l’époque du Christ, 500 ans avant le règne d’Arthur. Un homme pieux et bon, Joseph d’Arimathie, récupère l’écuelle dans  …

Historique du mot » Graal « | La Quête du Graal

On y voit Perceval témoin, au château du riche roi pêcheur, d’un cortège au milieu duquel se trouve le Graal aux vertus fécondantes, mais que  …

L’apparition du Graal, dans la littérature médiévale… -2/3 …

Et c’est avec lui que le graal devient « Le Graal », le plat de la Cène et le récipient dans lequel Joseph d’Arimathie recueillit le sang du Christ,  …

Graal | La Quête du Graal

Le Chaudron n’est pas ( encore) le Graal.. Il peut être l’un de ses aspects, car il donne connaissance de l’Autre-Monde, il fait reverdir le désert  …

Quête | La Quête du Graal

Encore quelques mots sur le Graal… En parler ( le chercher ) : c’est sa fonction… Ainsi, de tous les mythes arthuriens… Mais, bien sûr en parler de façon  …

Le Saint Graal et l’histoire de la Chrétienté. | La Quête du …

Le Graal C’est ainsi que le thème du Graal fait irruption dans le cycle littéraire …. Le Graal, bien plus vieux que vous ne l’imaginiez.

Chretien de Troyes | La Quête du Graal

Perceval est le premier témoin du Graal, et cela se passe dans le roman de Chrétien de Troyes : le Conte du Graal ( 1182)… Le Graal est une coupe magique et  …

Noël au Moyen-âge -2/2- A la cour d’Arthur…

Bien que Noël – au Moyen Age- était différent d’aujourd’hui, beaucoup d’activités que nous associons à cette fête auraient été familières en ce temps là… . Faire la fête, jouer à des jeux, chanter, boire et manger autour d’un feu, décorer sa maison avec des conifères, et même s’offrir des des cadeaux, sont en effet, quelques-unes des traditions appréciées en ville au Moyen-âge.

Calendar page for February in British Library MS Additional 24098 ‘The Golf Book (Sixteenth Century)

Dans la légende arthurienne, le conte de Sire Gauvain et du Chevalier vert est présenté comme une histoire de Noël, remplie de célébrations et réjouissances… Le motif de Noël est facilement observable dans la personne même du Chevalier Vert…

SIRE GAUVAIN ET LE CHEVALIER VERT ILLUSTRATION PAR WILLIAM MCLAREN

Le récit relate l’arrivée d’un mystérieux géant vert, monté sur un cheval verts, à la cour d’Arthur se préparant à fêter Noël.Sir Gawain takes up the challenge. As instructed by the Green Knight, ... Le mystérieux chevalier lance un défi au roi et à ses preux : que celui qui en aura le courage accepte de le frapper avec sa propre hache de forestier ; en retour, le chevalier lui impose seulement d’accepter le même traitement un an et un jour plus tard. Arthur serait prêt à relever le défi, mais par souci de le protéger, c’est Gauvain son neveu qui aura finalement cet  »honneur ». Pensant éviter toutes suites désagréables, Gauvain décapite à la hache son adversaire tout de vert vêtu, maos ô surprise, le génat ramasse sa tête qui avait roulé par terre dans des flots de sang. La tête se met à parler, donnant à Gauvain rendes-vous à la Chapelle Verte, avant que le chevalier portant sa tête sous le bras et chevauchant son destrier aussi vert et superbe que lui ne s’éloigne au galop…. L’aventure ne fait que commencer …. !Christmas preparations on a calendar page for December in 'The Golf Book'

Les activités décrites à la cour du roi Arthur lors de Noël dans le célèbre roman du XIVe siècle Sire Gauvain et le Chevalier vert  offrent un bon aperçu de la fête dans une cour médiévale tardive:

Le roi est à Camelot au moment de Noël et, avec les meilleurs chevaliers de la noble confrérie de la Table ronde, dûment assemblés, ils s’adonnent aux réjouissances et aux plaisirs insouciants de la fête. Auparavant, ils avaient participé à des tournois… Ces célébrations s’étalent sans interruption pendant quinze jours, alternant toutes sortes d’activités festives et de la danse la nuit, pour le plus grand contentement des seigneurs et des dames de la cour …

'The Golf Book', British LibraryAlors que la Nouvelle Année est toute jeune – ce jour même la splendeur de la table est redoublée – le roi après la messe rejoint la grande salle avec tous ses chevaliers… Noël est célébré à nouveau, chacun apportant des présents …

La majeure partie du poème (37-197, de 750 à 2479) a lieu pendant la saison de Noël. Le défi du chevalier vert a lieu le jour de la Nouvelle Année.

Un an plus tard, Gauvain arrive au château de Bertilak la veille de Noël; il y reste pour être  »testée » par Lady Bertilak pendant trois jours, et répond au défi du chevalier vert, le jour de l’An. Ainsi, les principaux éléments de l’intrigue se produisent lors de la Veillée de Noël et au cours de ses douze jours.

Noël au Moyen-âge -1/2-

La plupart des religions anciennes ont donné de l’importance au phénomène du solstice d’hiver, le moment de l’année, où le jour est le plus court et la nuit la plus longue.saturnales Noel

Dans le calendrier julien, cette date tombait le 25 Décembre. C’était à ce moment de l’année que les Romains organisaient des célébrations d’hiver appelées Saturnales, ( dieu Saturne). Lors de ces fêtes, la coutume étaient de donner des poupées de cire aux enfants, comme cadeaux. Il y avait d’autres traditions, par exemple dans les zones celtiques de l’empire romain, les hommes et les femmes s’habillaient avec des vêtements du sexe opposé, et ensuite allaient danser avec des masques d’animaux.

Dans le christianisme, c’est autour de l’an 300, qu’il a été décidé qu’une fête serait organisée en l’honneur de la naissance du Christ : le 25 Décembre a été choisi. L’argument théologique reposait sur le fait que c’était neuf mois à partir du 25 Mars, qui était considéré comme le jour où le monde a été créé, et était également la date de la conception du Christ.

'La fête du paon' du Livre des conquêtes et des faits d'Alexandre, 15ème siècle

Au début du Moyen Age, ce n’était pas le jour de Noël qui importait. La grande fête était l’Epiphanie : la manifestation de Jésus comme Christ, aux Mages. Le calendrier médiéval était dominé par des congés tels que les  »quarante jours de Saint-Martin », qui débutaient le 11 Novembre avec la fête de St Martin, période qu’on nomme aujourd’hui l’Avent.

Breviaire-romain-clermont-ferrand-BM-ms-0069-f-127-reduitL’importance du jour de Noël a augmenté progressivement après Charlemagne qui fut couronné empereur le jour de Noël 800. Le roi Edmund martyr a été oint au Noël de 855 et le roi Guillaume Ier d’Angleterre a été couronné le jour de Noël 1066. Autour du 12ème siècle, les  »douze saints jours » apparaissent dans les calendriers liturgiques, à compter du 25 Décembre et durent jusqu’au 6 Janvier à l’Epiphanie.

À la fin du Moyen Âge, la fête est devenue si importante que les chroniqueurs régulièrement relèvent ce que les rois font à cette date Noël. C’est lors de la fête de Noël en 1377 – avec le roi Richard II – que vingt-huit bœufs et trois cents moutons ont été mangés.

©Photo. R.M.N. / R.-G. OjŽda
©Photo. R.M.N. / R.-G. OjŽda

Evêque de Myra (Turquie actuelle) au IIIème siècle, saint NicolasSaint Nicolas aurait réalisé de nombreux miracles auprès d’enfants.

Représenté coiffé d’une mître, vêtu d’un long manteau de fourrure avec une crosse à la main, il est fêté depuis le Moyen-Age, le 6 décembre, anniversaire de sa mort, particulièrement dans les régions de l’Est.