Archives pour l'étiquette Chretien de Troyes

Lancelot ou le chevalier à la charrette – Chrétien de Troyes

LanGauvain et Hector arrivent devant l'ïle Perdue, où Lancelot est emprisonné dans une tourcelot ou le chevalier à la charrette est le troisième roman de Chrétien de Troyes, écrit à la fin du XII°s, à la demande de Marie de Champagne. Le roman ne comportait pas de titre à l’origine.

 Lancelot est le chantre de l’amour courtois. Ce sera d’ailleurs sa plus grande faiblesse, ce qui nous le rend d’autant plus attachant. Son amour est sans limite pour la reine Guenièvre, l’épouse du roi Arthur, son suzerain. Il oublie souvent l’objet de sa quête pour se soumettre à tous les caprices de sa dame.La reine Guenièvre interroge Lancelot sur ​​son amour pour elle

Par étourderie, il se retrouve dans les situations les plus embarrassantes qui soient pour un homme de son rang.
Un jour, un chevalier inconnu enlève la reine et l’emmène dans un pays d’où nul ne revient. Le preux chevalier ne pense plus qu’à délivrer la belle captive. Pour l’amour de la reine, il est prêt à accepter la pire humiliation: monter dans une charrette. Celle-ci appartenait à un nain qui disait connaître le lieu où se trouvait la reine disparue.
mus0075
On comprend mieux le titre donnée à ce roman en vers octosyllabiques. En effet, un proverbe de l’époque disait: « Quand charrette rencontreras, fais-toi le signe de croix afin qu’il ne t’arrive pas malheur« . Celle-ci était réservée aux félons, aux meurtriers ou aux voleurs. Lancelot savait en tout état de cause que cela lui couterait cher et qu’il allait y laisser une bonne partie de sa réputation de chevalier. De ce fait, il hésitera un court instant avant d’y monter, ce qui lui sera reproché assez vertement par la reine dont les exigences courtoises sont démesurées. Pour elle, il a failli aux règles courtoises en hésitant puisque la vie de sa dame était en danger.Lancelot ou le chevalier à la charrette est le troisième roman de Chrétien de Tr
La personnalité attachante, mais néanmoins complexe, de Lancelot n’a pas échappé aux successeurs de Chrétien de Troyes. En effet, si personne n’a songé à reprendre le personnage d’Erec, chevalier attachant également par ses faiblesses (n’oublie -t-il pas ses devoirs de chevalier pour une belle jeune fille?), beaucoup se sont attachés à compléter le personnage de Lancelot, devenu ainsi le chevalier le plus connu de la table ronde.
lancelot-et-vivianeDès le début du XIII°s, on lui imagine une enfance féérique dans le palais de Viviane, au fond d’un lac.
On le rattache également à la quête du Graal (qui n’intéressait pas encore Chrétien lors de l’écriture du Lancelot) en le faisant père de Galaad, le chevalier le plus pur qu’il soit. Il fait également partie des trois chevaliers désignés pour rencontrer le Graal et en percer son mystère.
Ce roman, avec l’accord de Chrétien, sera fini par un clerc, Godefroi de Lagny. Ainsi, il est dit, à la fin du texte:
« Seigneurs, si j’en disais davantage,
Je dépasserais l’étendue de mon sujet,
C’est pourquoi je vais mettre un terme à mon travail;
Ici même s’arrête le récit.
Godefroi de Leigni, le clerc,
A terminé La charrette;
Que nul ne songe à le blâmer
S’il a continué Chrétien,
Car il l’a fait avec l’approbation
De Chrétien, qui commença l’œuvre:
Lui est responsable de tout ce qui suit
Le moment où Lancelot fut emmuré,
C’est-à-dire jusqu’à la fin du conte.
Voilà son œuvre à lui; il ne veut rien y ajouter,
Ni retrancher, par crainte d’endommager le conte.
Lancelot et l'Humiliation de la Charrette (enluminure, vers 1475) qui a donné le fameux titre Le Chevalier à la Charrette.
Voici un extrait de l’épisode de la charrette:
Le Chevalier, à pied et sans lance,
S’avance vers la charrette
Et voit sur les limons un nain
Qui, en bon charretier, tenait
Dans sa main une longue baguette.
Et le Chevalier dit au nain:
Nain, fait-il, pour Dieu, dis-moi tout de suite
Si tu as vu par ici
Passer ma dame la reine.
Le nain perfide et de vile extraction
Ne voulut point lui en conter des nouvelles,
Mais se contenta de dire: Si tu veux monter
Sur la charrette que je conduis,
D’ici demain tu pourras savoir
Ce qu’est devenue la reine.
Sur ce, il a maintenu sa marche en avant
Sans attendre l’autre l’espace d’un instant.
Le temps seulement de deux pas
Le Chevalier hésite à y monter.
Quel malheur qu’il ait hésité, qu’il eût honte de monter,
Et qu’il ne sautât sans tarder dans la charrette!
Cela lui causera des souffrances bien pénibles!
Mais Raison, qui s’oppose à Amour,
Lui dit de bien se garder de monter;
Elle l’exhorte et lui enjoint
De ne rien faire ni entreprendre
Qui puisse lui attirer honte ou reproche.
Ce n’est point dans le cœur mais plutôt sur les lèvres
Que réside Raison en osant lui dire pareille chose;
Mais Amour est dans le cœur enclos
Lorsqu’il lui ordonne et semonce
De monter sans délai dans la charrette.
Amour le veut, et le Chevalier y bondit,
Car la honte le laisse indifférent
Puisqu’Amour le commande et veut.
Et messire Gauvain se met à la poursuite
De la charrette en galopant,
Et lorsqu’il y trouve assis
Le Chevalier, il s’en étonne beaucoup;
Alors il dit au nain: Instruis-moi
Au sujet de la reine, si tu sais le faire.
Le nain dit: Si tu te détestes autant
Que ce Chevalier assis ici,
Monte aec lui, si cela te convient,
Et je t’emmènerai avec lui.
Quand messire Gauvain l’eut entendu,
Il jugea qu’accepter la proposition serait insensé
Et il dit qu’il n’y monterait point,
Qu’échanger son cheval contre la charrette
Serait n échange par trop infâme.
Mais où que tu veuilles aller
J’irai là où tu iras.
Si bien qu’ils se mettent tous les trois en route,
L’un d’eux à cheval, les deux autres sur la charrette,
Et ensemble ils gardèrent le même chemin.
À l’heure des vêpres, ils atteignirent un château,
Et sachez que ce château
Était fort puissant et beau.
Ils entrent tous les trois par une porte.
La vue du Chevalier que le nain transporte
Dans la charrette frappe les habitants d’étonnement,
Mais ils ne cherchent nullement à se renseigner davantage;
Tous se mettent à le conspuer,
Grands t petits, vieillards et enfants,
Par les rues, en poussant des huées;
Le Chevalier entendit ainsi dire
À son sujet de viles injures et des paroles de mépris.
Tous demandent: À quel martyre
Ce Chevalier sera-t-il condamné?
Sera-t-il écorché vif ou pendu,
Noyé ou brûlé vif sur un bûcher d’épines?
Dis-le-nous, nain, dis, toi qui le traînes ainsi,
De quel forfait fut-il trouvé coupable?
L’a-t-on jugé pour vol? Serait-ce un assassin
Ou est-il le vaincu d’un combat judiciaire?
Et le nain garde un silence absolu,
En ne répondant ni une chose ni l’autre.
Il conduit le Chevalier là où il sera hébergé,
Et Gauvain suit de près le nain
Qui se dirige vers une tour, laquelle, de plain-pied
Avec la ville, se trouvait à la limite de celle-ci.
Au-delà il y avait des près,
Tandis qu’en face la tour s’élevait
Sur la cime d’un rocher gris,
Haut et taillé à pic.
Derrière la charrette, toujours à cheval,
Gauvain pénètre dans la tour.
Dans la salle, ils ont rencontré, élégamment mise,
Une demoiselle
Dont la beauté n’avait pas de rivale au pays;
Et ils voient s’approcher deux pucelles
Avec elle, gentes et belles.
Dès qu’elles virent
Messire Gauvain, elles lui firent
Un accueil joyeux et le saluèrent;
Et elles voulurent s’informer du Chevalier:
Nain, quel crime ce Chevalier a-t-il commis
Que tu conduis là comme s’il était impotent?
Il ne veut leur offrir aucune explication,
Mais se contente de faire descendre le Chevalier
De la charrette, et puis s’en va;
On ne sut point où il alla.

Source:  , une passionnée par la littérature, et notamment la littérature médiévale…

 

« Perceval ou le Conte du Graal « , est-il un mythe ?

Citer «  Perceval » ( et la quête du Graal ), comme un mythe, est peut-être un raccourci, que des spécialistes pourraient contester… ? Cette histoire étant rattachée à une œuvre littéraire, peut-être est-il plus exact de parler de «  mythe littéraire » .. ? L’histoire est de plus relativement récente …

Parsifal-Odilon-Redon.jpgRevenons donc à la définition du Mythe et, j’en retiens de la part de spécialiste, quelques unes qui vont dans le sens de ce que j’entrevois…, comme :

– Mircéa Eliade :  « Le mythe raconte une histoire sacrée : il relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements »

– Gilbert Durand « Nous entendons par mythe un système dynamique de symboles, d’archétypes et de schèmes, système dynamique qui, sous l’impulsion d’un schème, tend à se constituer en récit ».

– Marc Eigeldinger « Le mythe n’est pas uniquement récit, mais aussi discours du désir et de l’affectivité. Il ne s’exprime pas à l’aide d’idées ou de concepts et se développe en marge de la rationalité ; il se consacre à dire la vérité psychique […], à suggérer l’affleurement de l’irrationnel et de l’inconscient, à traduire le contenu du désir et ses relations avec le sentiment »

– Jean-Pierre Vernant : le mythe ne se réfère pas à un genre particulier… Il serait « l’envers, l’autre du discours vrai, du logos »

– Campbell : « Non, le mythe n’est pas un mensonge. Une mythologie complète est constituée d’une organisation d’images symboliques et narratives, métaphoriques des potentialités de l’expérience humaine, et de l’accomplissement d’une culture donnée à un moment donné. »

parsifal_Odilon-Redon.jpgEt forcément, je dirai que le mythe littéraire, contrairement peut-être au mythe ethno-religieux, ne fonde ni n’instaure plus rien. Les oeuvres qui l’illustrent sont d’abord écrites, signées par une (ou quelques) personnalité singulière. Évidemment, le mythe littéraire n’est pas tenu pour vrai.

– Jean Pouillon ajoute, que « ni l’opposition du vrai et du faux, ni celle du croire et du ne pas croire ne sont pertinentes pour situer le mythe ».. !

 Sans doute, pouvons nous admettre que la littérature, si elle ne le crée pas, est un « conservatoire des mythes ». De plus, comme le dit Véronique Gély, « la littérature n’est pas seulement le conservatoire des mythes, elle est leur laboratoire, et le lieu de leur épiphanie »

Pour ce qui est du « mythe de Perceval », il nous est donc parvenu tout enrobé de littérature », il ne nous est accessible qu’en tant que « mythe littéraire ». Il a cette particularité que sa première rédaction est caractérisée, par l’absence de clôture. Le « Conte du Graal » de Chrétien de Troyes est inachevé… !

Odilon-Redon-17.jpgEnsuite, ce corpus est à l’image d’un arbre dont le tronc serait constitué de la tradition médiévale, à partir de laquelle les multiples ramifications modernes s’élanceraient vers le ciel, toujours plus éloignées de la souche première, mais puisant leur sève dans un réseau de canaux toujours plus vaste et plus complexe….

Effectivement, si le mythe de Perceval est extrêmement présent dans le demi-siècle qui suit son entrée en littérature, c’est le silence presque total du début de la Renaissance à la fin du siècle des Lumières. Après un timide renouveau au tournant des XVIIIème et XIXème siècles, c’est le drame wagnérien qui le ramène sur le devant de la scène artistico-littéraire. Au cours du XXème siècle également, la fortune de ce mythe varie considérablement : après avoir connu une certaine vogue jusqu’à la seconde guerre mondiale, il se fait beaucoup plus discret pendant les années qui suivent, pour resurgir avec une vigueur inattendue dans les années 1980.

Odilon-redon-2.jpeg

Sources: en partie Thèse de doctorat présentée par Christophe Imperiali  » En quête de Perceval – Étude sur un mythe littéraire « , et le peintures sont d’Odilon Redon.

BD – Erec et Enide

Cette BD est une adaptation en bande dessinée d’un roman du XIIème siècle, écrit par Chrétien de Troyes. Elle a pour cadre la cour du légendaire roi Arthur, que l’auteur OLIER a transposée ici dans l’environnement général du XIIème siècle.

BD - Erec et Enide, d'après le roman de Chrétien de Troyes

Cette série (sur plus de 80 planches) a paru mensuellement dans le magazine Arkéo Junior, publié par les éditions Faton. C’est un journal très bien fait qui fait découvrir l’archéologie aux enfants et aux adolescents.

BD Erec Et Enide Planche 5

 

La réalisation d’ « Erec et Enide » a demandé un gros travail de documentation pour tout ce qui se rapporte à la vie quotidienne au XIIème siècle.

Erec Et Enide Planche 8 Erec Et Enide Planche 7 Erec Et Enide Planche 11

Pour tout savoir sur le roman de Chrétien de Troyes :  » Erec et Enide  » suivez les liens ci-dessous :

LE ROMAN COURTOIS DE CHRÉTIEN DE TROYES -1/4- EREC ET ENIDE

Chrétien de Troyes (1165-1190), premier romancier de la langue française, a écrit cinq romans dont le dernier est inachevé. Les quatre premiers sont liés à la relation courtoise. Chrétien n’apprécie pas trop les histoires scabreuses ( comme Tristan et Yseult), l’adultère, et les ‘règles’ de l’amour courtois qui écornent le mariage… – Erec et Enide … Continuer la lecture de →

EREC ET ENIDE – CHRÉTIEN DE TROYES -1/2-

Erec et Enide, est le premier des cinq romans de Chrétien de Troyes qui nous soit parvenu. Il date de 1170… Le récit a été traduit et mis en prose en 1454. On considère traditionnellement dans ce récit, deux parties, sur le modèle de nombreux romans : La première partie raconte une conquête facile, où l’individu … Continuer la lecture de →

EREC ET ENIDE – CHRÉTIEN DE TROYES -2/2-

2- La seconde partie commence avec le mariage, qui apparaît ici comme un obstacle à la chevalerie. En effet, sitôt mariés, les deux jeunes gens s’abandonnent au bonheur individuel ; Énide n’est plus la « dame » à conquérir et à mériter, mais la « femme », l' »amie », l' »amante » déjà acquise ; Érec s’endort dans la « récréance », c’est-à-dire l’oubli … Continuer la lecture de →

Les origines de Lancelot du Lac

La figure de Lancelot du Lac semble être l’archétype de la culture chevaleresque du 12ème siècle, medieval lancelot graaln’étant jamais désigné autrement que par la périphrase « le meilleur chevalier du Monde  ». Sa particularité est de pouvoir revêtir de multiples figures selon les contextes…

Le personnage apparaît en littérature sous la plume de l’un de nos plus grands poètes médiévaux, Chrétien de Troyes, qui publie ses aventures entre 1177 et 1179 sous le titre « Le chevalier à la charrette« .  Lancelot du Lac, le meilleur chevalier du Monde, fils de Ban de Banoïc et d’Hélène, né aux marches de Gaule et de Petite Bretagne, est également connu depuis le XIIIème siècle du fait de la publication, vers 1223, d’une gigantesque fresque intitulée Lancelot-Graal.

Sir Lancelot, standing in armour with a cape and with visor up, leaning on his swordSon attribut est la Lance, qui est aussi son patronyme… Fils de Ban de Banoïc et de la reine Héléne, Lancelot a reçu en baptême le nom de Galaad (par ailleurs nom d’une tribu d’Israël), il est issu d’une lignée prestigieuse, celle de Joseph d’Arimathie, qui passe, dans l’Ecriture sainte pour avoir été un ami de Jésus de Nazareth et aurait recueilli, après la crucifixion, le corps du Christ ainsi que les principaux instruments de la Passion dont cette relique, précieuse entre toutes: le Saint Graal.

Le dieu celtique Lug est au cœur de ''Lughnasa'', une fête traditionnelle celtique célébrée le 1er Août
Le dieu celtique Lug est au cœur de  »Lughnasa », une fête traditionnelle celtique célébrée le 1er Août

Jean Markale a montré, après Jean Marx, que Lancelot du Lac recouvrait un personnage mythologique de la tradition panceltique, le dieu Lug.

Lancelot est enlevé, à sa mère tout bébé et ravi au royaume sub-aquatique de la fée du Lac, Viviane, où il vivra, d’une certaine façon, dans cet autre monde avant de revenir chez les humains. lancelot-et-vivianeCe qui accentue encore le caractère hybride du personnage participant, par son père Ban de Banoïc, d’une royauté incarnée dans une lignée charnelle et par sa mère d’adoption, l’ondine, d’une essence différente.

Aliénor et Henri II écoutent l'histoire de Lancelot du Lac, ms. fr. 123 fol. 229 Eleonora_Jindra2 (1)
Aliénor et Henri II écoutent l’histoire de Lancelot du Lac, ms. fr. 123 fol. 229 Eleonora_Jindra2 (1)

Chrétien de Troyes vivait à la cour de Marie de Champagne, la fille des souverains les plus puissants de son temps: Henri II Plantagenêt et Aliénor d’Aquitaine, petite fille de Guillaume IX d’Aquitaine, le prince des troubadours. Marie lui commanda, dit-on, la matière de ce roman écrit « à la gloire de la dame », telle que la rêvaient les cours occitanes.

Lancelot-Graal. 7
Tiré du  »Lancelot-Graal »

Comme Aliénor, sa mère, Marie de Champagne est connue pour avoir dirigé une « cour d’Amour ». Celles-ci instituaient un code de conduite dans le domaine de l’Amour, comme le fit la Table Ronde d’Arthur en matière de vertus chevaleresques. Or, les romans arthuriens contiennent un élément très proche de  »la Femme » (archétype), à savoir le monde de l’irrationnel et de l’Imaginaire.

Grand jouteur et surtout devant les dames, la présence de Lancelot garantit la souveraineté d’Arthur et leur discorde marquera le déclin des chevaleries arthuriennes en consacrant la fin du règne de ce monarque celte en même temps que la fin des cultes préchrétiens.

Lancelot est surtout connu des élèves du secondaire par l’épisode du Chevalier à la charrette où on le voit déchoir de sa condition chevaleresque, sur l’ordre de sa dame, en acceptant de se laisser conduire en charrette, signe d’infamie pour un chevalier.

lancelot Charette 2

Sources: Georges Bertin ( association CENA (Cercle d´Études Nouvelles d´Anthropologie)

Perceval, et la dame du Château de l’échiquier

Echecs Moyen-ageTexte de Chrétien de Troyes, Perceval…

Poursuivant sa route, Perceval, finit par arriver  devant une rivière.

Parvenant à la traverser, Il aperçoit par delà l’eau,  un châtelet digne d’admiration, posé sur un versant. Après  quelques chevauchées, il arrive au  château.

Perceval va droit à la tour, qui était digne  d’admiration.

Lewis Chessmen Knight
Lewis Chessmen Knigh

Il descend de cheval et pousse la porte. Au milieu, il y avait un échiquier peint d’azur et d’or fin.

De la magnificence de ces échecs poli, d’émeraude et de rubis, il ne puis vous dire toute la beauté tant ils lançaient une grande clarté. Admirant les pièces, le héros « pense en lui même » qu’il n’a jamais vu un jeu d’une telle richesse et, s’approchant du jeu, il prend un pion et le pousse en avant.

Alors mystérieusement, un pion du parti adverse se déplace tout seul. Perceval en repousse un autre et de nouveau, en face, un pion s’avance. Et le jeu se poursuit avec un adversaire invisible rendant coup pour coup … au point que Perceval perd la partie.

Lewis Chessmen Queen
Lewis Chessmen Queen

Notre chevalier demeure ébahi … d’autant plus que les pions se replacent tout seuls sur leurs cases.

Il engage une nouvelle partie. Mat cette fois encore, il s’entête, rejoue, reperd … et perd son sang-froid.

Ramassant les pions en pestant contre le jeu il va à la fenêtre pour les jeter dans l’eau de la rivière qui passe juste devant.

knights, warders and pawns. National Museums Scotland owns 11 pieces
knights, warders and pawns. National Museums Scotland owns 11 pieces

A cet instant comme surgissant de l’eau, une demoiselle se montre : Vêtue de soie vermeille brodée d’or et semée d’étoiles d’or aussi claires que des chandelles, elle était, plus belle qu’aucune créature. Et cette merveilleuse apparition dit à Perceval :

 » Sire, les échecs sont en ma garde, ne les jetez point vous feriez grande vilenie.

Dans le monde on ne peut trouver un aussi beau jeu. Aussi doit-on le garder.

Perceval répond qu’ainsi il fera et lui demande d’avoir la courtoisie de venir en sa compagnie.

Elle acquiesce et, la prenant dans ses bras, à travers la fenêtre, il la dépose dans la chambre.

Là, assis près de l’échiquier, et la contemplant, Perceval se dit qu’il n’a jamais vu une aussi ravissante personne au point qu’il soupire et se sent tout saisi d’amour pour cette étrange châtelaine.16th century  Échecs amoureux

Ne pouvant cacher son désarroi il lui avoue sa passion et l’embrasse.

Se dégageant de son empreinte elle lui dit :

« Jamais d’aimer je ne fus requise ; vous êtes le premier.

Toutefois soyez certain que si violence me faisiez entièrement taillé en pièces vous seriez.

Mais si mon amour voulez avoir, il vous sera nécessaire d’aller dans le parc à côté et de chasser le blanc-cerf jusqu’à ce que vous puissiez l’atteindre. Si vous m’en rapportez la tête, mon amour aurez sans contredit »

Et voila, Perceval parti à la recherche de Cerf-Blanc.

Il existe un autre échiquier dans le Perceval de Chrétien de Troyes et qui intervient lors d’une aventure de Messire Gauvain. Ce dernier, accueilli cordialement en la cité d’Escavalon sur l’ordre du seigneur du lieu, ignore qu’il est introduit chez son pire ennemi. Et le seigneur, n’ayant jamais vu Gauvain (son hôte), ni demandé à celui qu’il invite si généreusement son identité, n’apprendra que plus tard sa méprise.

Table d'échecs du Roi Arthur
Table d’échecs du Roi Arthur

En attendant Gauvain est conduit dans une tour auprès de la gracieuse sœur du châtelain et le sémillant chevalier ne tarde pas à se montrer des plus courtois. Mais entre alors un vassal du seigneur qui, reconnaissant le preux, donne l’alerte à la cité.

La cloche sonne l’alarme, manants et bourgeois s’arment et bric et de broc et encerclent la tour où Gauvain se retrouve sans armes tandis que la demoiselle s’évanouit. Sans armes ?

Pas tout à fait puisqu’il portait au côté Excalibur, la meilleure épée qui fût capable de trancher le fer comme si c’était du bois, et que la demoiselle revenue à elle, loin de se montrer hostile à Gauvain, s’empresse de lui procurer une armure. Mais en ce lieu point de bouclier.

Aussi « en guise d’écu se saisit-il d’un échiquier. « Mon amie, lui dit-il, inutile d’aller me chercher un autre écu ». Il renverse les pièces sur le sol et se saisit de l’échiquier.

La demoiselle, quant à elle, se met à la fenêtre et reproche avec véhémence aux assaillants de manquer aux lois de l’hospitalité et de prendre des initiatives aux allures de révolte. L’arrivée du seigneur mettra fin à l’émeute et un accord sera conclu entre lui et Gauvain.

Les prouesses échiquéennes des Chevaliers de la Table Ronde étaient chantées par les troubadours :   Les chevaliers affrontaient aux Échecs des châtelaines aussi belles que cruelles dans des combats sans pitié. Celui qui perdait en devenait l’esclave, celui qui l’emportait la libérait de son enchantement et gagnait ses faveurs ou conquérait ses propriétés.

La Légende des chevaliers de la Table Ronde – résumé – 8/9 – Perceval et la Quête du Graal

Sir PercivaleLes aventures individuelles où les chevaliers mesurent leur valeur à force d’exploits et de gloire se poursuivent jusqu’au jour où Perceval arrive à la cour du roi Arthur. Perceval est un jeune homme rustre et naïf dont la bêtise peut faire sourire, mais il est promis à un grand destin. L’enfance de Perceval gagne à être comparée à celle de Finn ( fils de Cumhal).

Perceval est le premier témoin du Graal, et cela se passe dans le roman de Chrétien de Troyes : le Conte du Graal ( 1182)

Le Graal est une coupe magique et sacrée qui a le pouvoir de guérir et d’apporter la prospérité. En revanche, s’il n’est pas retrouvé par celui qui doit être son gardien et protecteur, de grands malheurs peuvent s’abattre et dévaster un pays tout entier, comme celui du Roi-Pêcheur.

Ferdinand Leeke (1859-1923), Parsifal en Quête du Saint Graal - 1911
Ferdinand Leeke (1859-1923), Parsifal en Quête du Saint Graal – 1911

Perceval reste sous l’emprise d’une « faute » qui l’empêche de poser deux questions salvatrices devant la lance qui saigne et le Graal.3 gouttes_de_sang-miniature_enluminee_du_cycle_arthurien Perceval

Dans les continuations du Perceval, il poursuit une quête de chevalier errant après avoir été marqué par la fatalité saturnienne de la Mélancolie ( gouttes de sang dans la neige et révélation christique du vendredi saint par un ermite).

Ensuite, la Quête du Graal est proposée aux chevaliers de la table Ronde, et tous vont alors se lancer dans cette quête mystique. 

La quête du Graal n’est pas pour les chevaliers le moyen de réaliser une nouvelle prouesse personnelle. Ceux qui le croient sont d’ailleurs rapidement disqualifiés. Il s’agit d’une quête collective au départ, puis individuelle parce que spirituelle. Les hommes doivent oublier leur vanité et leur ambition pour se mettre au service d’une cause commune qui les dépasse. Retrouver le Graal, c’est permettre à toute la société Arthurienne de s’élever au dessus du plan humain, de s’ouvrir à des valeurs spirituelles et morales, d’accéder à une dimension héroïque et sacrée.

The Arthurian Tradition - Perceval, Galahad, & Bors Fulfill Grail Quest
Seuls, Perceval, Galahad, & Bors achèvent leur Quête du Graal …

Après une longue errance, trois chevaliers seulement parviennent à s’approcher du Graal : Perceval, Bohort et Galaad. Seul Galaad, le fils de Lancelot pourra, grâce à sa pureté exceptionnelle regarder à l’intérieur de la coupe et observer son mystère, mais il n’y survivra pas et sera emporté par les anges dans un moment d’extase. 

Qu’est-ce que le Graal ?

chaudron du dagda
chaudron du dagda

Si le mot « graal » est d’abord relevé comme étant, un plat, une écuelle ; le noble Hélinand trouvère réputé de la cour de Philippe Auguste, le définit, en français, comme « un plat large et assez profond dans lequel sont servis d’habitude aux gens riches, des mets précieux avec leur jus. »

Robert de Boron, dans son roman de l’histoire du Graal, relie le terme Graal au verbe agréer : «  Qui voudra le nommer comme il convient l’appellera Graal à juste titre, car personne ne verra le Graal, je crois, sans qu’il lui soit agréable.. »

Dans la Quête du saint-Graal, le Graal est « l’écuelle où Jésus-Christ mangea l’agneau le jour de Pâques avec ses disciples. »

Galaad face au Graal

Robert de Boron souligne l’intense luminosité liée à la présence du graal étincelant.

Chrétien de Troyes le décrit comme un somptueux ouvrage d’orfèvrerie, en or massif, orné de pierres précieuses exceptionnelles. Il n’est pas isolé, il l’inclut dans un ensemble où, précédé d’une lance et de chandeliers, il est suivi d’un tailloir d’argent.The_Damsel_of_the_Sanct_Grael_or_Holy_Grail

Bien en avant de tout cela, le Graal est devenu symbolique :

La visite de Perceval au château du roi « mutilé » est une sorte d’initiation… Initiation manquée. – – –

– S’agit-il d’un rite de la fertilité ? La lance et le graal pourraient représenter des organes sexuels, masculin et féminin … L’union de la lance portée par un jeune homme et du graal porté par une demoiselle pourrait rendre la santé à un roi impuissant et la fécondité à un royaume stérile, si l’on en croit les terribles prédictions de la demoiselle hideuse.

– Le Graal pourrait être l’avatar des vases ( chaudrons) merveilleux, évoqués par les légendes celtiques : ils produisent à profusion la nourriture et la boisson… Chaudron du dieu Dagda, chaudron de résurrection de Brân le béni, ou de Penn Annwn…

* Le Graal offre depuis plusieurs années au Père du Roi Pêcheur un aliment vital, à savoir une hostie… Le Graal engendre t-il l’hostie ( il n’y a pas de prêtre …)

Joseph of Arimathea Catches the Blood of Christin the Communion Cup, the Holy Grail - Franz StassenLe Graal prend la forme d’un ciboire, le tailloir celle de la patène. De son côté la lance à la pointe de laquelle perle une goutte de sang rappelle l’arme avec laquelle Longin, un soldat romain avait percé le flanc du Christ sur la croix. La Sainte Lance découverte miraculeusement à Antioche, en 1098, fascinait alors les esprits. De même, Thierry d’Alsace, le père de Philippe de Flandres, le dédicataire du Conte du Graal, avait rapporté à Bruges, en 1146, à son retour de Palestine, quelques gouttes de Saint-Sang dans une fiole de cristal.

A l’image de Perceval, le graal passe par plusieurs « semblances ». L’objet est d’abord profane, Perceval ne manifeste pas le moindre geste de dévotion ; il est vrai qu’il a déjà pris un chevalier à l’armure rutilante pour un ange, une tente pour une église … !

C’est sa cousine, qui par ses questions, détermine l’importance des objets. Ses prédictions les transforment en instruments de désolation …7

Enfin, les révélations de l’ermite s’adressent à un Perceval « touché par la grâce du repentir ». Les larmes du pêcheur, son émouvante confession, métamorphosent derechef le vaissel en objet de la nouvelle vie, spirituelle. Ainsi le Graal s’élève du profane au mystique…

La Quête du Graal et de la Lance est celle de la Connaissance. Les verbes demander, enquerre, et savoir sont souvent associés aux deux objets désirés. Le but n’est pas de conquérir un objet, si précieux soi-il, mais d’en percer le mystère. La Quête du Graal est celle de la Vérité, de la Charité et donc de Dieu… Elle est aussi une recherche de ses origines.

graal san isidore
Le Graal de San Isidore

Dans son Roman de l’histoire du Graal, Robert de Boron, est le premier à relater les origines évangéliques du récipient en le rattachant à la Passion du Christ… Dans le Perceval en prose, Bron, expose à son petit-fils la nature sacrée des deux objets du cortège.

Le Graal est qualifié de saint par Wauchier de Denain, dans la deuxième continuation de Perceval, et élevé au rang de très sainte relique… la Christianisation atteint son apogée dans la Quête du Saint-Graal, où le Graal est à la fois le plat christique de la Cène, le calice-ciboire de la messe, l’objet où sont révélés les grands mystères du christianisme : la Trinité, l’Incarnation, la Passion, la Crucifixion, la Rédemption, la Transsubstantiation et la Création ; l’image du Saint-Esprit et le symbole de la Grâce … !

110-800

Cette quête mystique des secrets spirituels permet d’établir une nouvelle hiérarchie parmi les compagnons de la Table Ronde. Les parangons de la chevalerie courtoise traditionnelle, Gauvain, toujours prêt à secourir et courtiser les dames et les demoiselles sans appuis, et surtout Lancelot, le fin amant, ne sont plus considérés comme les meilleurs, malgré leur remarquable vaillance… Bohort, qui s’incline devant la relique sacrée, les devance… Après Perceval, l’ingénu, et Galaad, le parfait, le nouveau messie.

Sources : Claude Lachet, les Métamorphoses du Graal.

Voir aussi:

L’APPARITION DU GRAAL, DANS LA LITTÉRATURE MÉDIÉVALE… -1/3-

Noël au Moyen-âge

Breviaire-romain-clermont-ferrand-BM-ms-0069-f-127-reduitLa crèche de Noël trouve son origine au Moyen Âge. Une légende tenace veut que François d’Assise, dont la mère était originaire de Tarascon, ait créé en 1223 la première crèche vivante à Greccio alors que ces scènes étaient déjà jouées depuis plusieurs siècles par des comédiens dans les mystères de la Nativité sur les parvis des églises

La période de Noël , la plus joyeuse d’entre toutes, entraînait au Moyen Age maints préparatifs : la maison était décorée de houx et de verdure, les anciens vêtements faisaient place aux habits neufs et la messe célébrée en pleine nuit était suivie de nombreuses réjouissances (divers jeux de hasard ou d’adresse, chants et danses) et de copieux repas.

Chrétien de Troyes mentionne peu cette fête si ce n’est pour évoquer dans Perceval ou le Conte du Graal, des vers 8245 à 8255, la longueur du repas célébrant la Nativité :

Noel heures-a-l-usage-de-Paris-Moulins« Mes sire Gauvains coste a coste
[Monseigneur Gauvin invita son hôte]
Fist delez lui mangier son oste,
[à manger à côté de lui]
Et li mangiers ne fut pas corz,
[et le repas ne fut pas bref]
Qu’il dura plus que uns des jorz
[car il dura plus que ne dure]
Antor Natevité ne dure,
[une de ces journées autour de la Nativité]
Qu’il fu nuiz serree et oscure
[il faisait nuit noire et obscure;]
Et mout i ot ars gros tortiz
[et l’on avait brûlé beaucoup de grosses torches]
Einz que li mangiers fust feniz.
[quand le repas fut terminé.]
Sor li mangier ot mout paroles,
[Durant le repas, on échangea bien des paroles,]
Mout i ot dances et caroles
[et il y eut beaucoup de danses et de caroles (danse en rond)]
Aprés li mangier, einz qu’il colchassent.
[avant que tous n’aillent se coucher.] »
(Perceval ou le Conte du Graal, vers 8245 à 8255)

Source: le site Citadelle, sur le Moyen-âge.

L’énigme du silence de Perceval -1/2-

Sir Percivale 2 Perceval, est un roman d’apprentissage à l’usage du chevalier chrétien… et la religion, et pour mieux dire la spiritualité, y occupe une place importante.

Le « cortège du Graal », et le silence de Perceval sont les éléments d’un mystère fondamental placé au cœur d’un récit… à la mesure de cette « hostie » qui n’est nommée qu’au bout de six mille quatre cent vers …

 

perceval-voit-la-lance

Qu’en est-il aujourd’hui de cette recherche d’élucidation ?

Je ne reviens pas sur la structure, et le contenu du roman Perceval. Je les ai déjà largement abordés…

* Une partie des éléments de cette recherche, est fournie à Perceval par une pucelle, par la demoiselle hideuse, et enfin par l’ermite :

  • Si, au Château Merveilleux, Perceval avait posé les questions, le roi aurait été guéri et sa terre sauvée ; son silence fut une faute dont il ne viendra que des malheurs…Perceval et sa mère
  • Perceval a commis un péché en quittant sa mère et en la laissant mourir de douleur…
  • C’est un péché qui, bien qu’ignoré de lui, lui a interdit de poser les questions en temps voulu…
  • Le Graal contient une hostie dont on nourrit le père du Roi Pêcheur.

How_Sir_Galahad_Sir_Bors_and_Sir_Percival_were_fed_with_the_Sanc_Grael_Dante_Gabriel_Rossetti

Pour y voir plus clair, on peut redistribuer ces cartes autrement :

C’est parce que le Graal contient une hostie que Perceval aurait dû poser une question. Poser les questions aurait guéri le roi et sauvé sa terre. Si Perceval ne les a pas posées, c’est parce qu’il était en état de péché. Et, pourtant ce péché, il l’ignorait….

Sources : Les Cathares et le Graal de Michel Roquebert

 

Perceval, un roman chrétien. -2/2- Le Graal

C’est ainsi que le thème du Graal fait irruption dans le cycle littéraire arthurien.

Mais, attention …messe de st Grégoire

1- L’oeuvre de Chrétien de Troyes a été conçue, élaborée, écrite au sein d’une société précise, au sein d’une aristocratie dominante et d’une intelligentsia d’une parfaite orthodoxie… Philippe d’Alsace, qui projetait d’épouser Marie de Champagne ( la fille d’Aliénor…), commande à Chrétien de Troyes, le Perceval; le même homme qui s’est fait un nom dans les chroniques comme actif persécuteur des hérétiques…

2- Le cycle des romans du Graal ne coïncide pas avec le cycle des romans dits arthuriens, il n’en est qu’une partie.

Galaad, Bohort et Perceval en prière devant le Graal 23- Ensuite, il y a une historicité du catharisme; le Graal, lui en tant qu’objet chargé de significations bien particulières, n’a évidemment pas d’existence propre en dehors du « mythe », du discours sur le Graal tel qu’il s’exprime au moyen d’une succession d’œuvres littéraires à partir du roman de Chrétien de Troyes.

Même, si l’on retrouvait le plat de la Cène, ou le vase de Joseph d’Arimathie, cette « relique » ne pourrait devenir Le Graal, porteur de significations… Pour une raison très simple : c’est que Ce Graal là ne peut pas être vu, ni à fortiori détenu par n’importe qui… !

Mais si Le Graal, en tant que tel n’a pas d’historicité, le Mythe du Graal, lui, en a une.

Le mythe émerge en 1182, avec Perceval, ou Le conte du Graal.

Sources : Les Cathares et le Graal de Michel Roquebert