Archives pour l'étiquette Arthur

Le Roi Arthur et la Légende Arthurienne

le Roi Arthur

Ce personnage a donné son nom aux légendes arthuriennes, dont le succès a été immense dès le Moyen Âge. Le roi Arthur brasse quantité d’histoires…Excalibur, l'épée du Roi Arthur

Roi chevalier, défenseur de son royaume contre les Saxons, propriétaire de la légendaire Excalibur, protégé de l’enchanteur Merlin, Arthur est aussi le fruit d’un adultère, un mari trompé, un ami trahi et un frère incestueux. Une figure héroïque et tragique, donc.

Mais, Arthur a-t-il existé ?

Howard Pyle Roi Arthur of Britain

 

Ci-dessous, des exemples d’articles – parmi nombreux autres sur ce site – sur le thème du  » Roi Arthur et la légende arthurienne  »… Chaque article, peut vous conduire à d’autres articles, pour le prolonger… Bonne Quête… !

 

épée 20

Tout sur le Roi Arthur | La Quête du Graal

La légende du Roi Arthur. | La Quête du Graal

L’histoire du mythe du Roi Arthur -1/4 – | La Quête du Graal

La mort du Roi Arthur | La Quête du Graal

Camelot, le château du Roi Arthur. -1/2- | La Quête du Graal

Femmes et le Roi Arthur | La Quête du Graal

T. H. White: La Quête du Roi Arthur | La Quête du Graal

Les personnages de la légende arthurienne | La Quête du …

Les origines de Lancelot du Lac | La Quête du Graal

Graal | La Quête du Graal

Le roi Arthur et les géants. -2/2- | La Quête du Graal

frise épée 10

Camelot ou Camaalot

A town named Camelot was first introduced into the Arthurian ...Camelot, pourrait être à l’origine, la ville romaine de « Camulodunum », (Colchester au nord-est de Londres), qui partageait avec Londinium (Londres) le siège du gouverneur de la province du temps de l’occupation romaine.

 

camelot (1)

 

Pourtant, c’est le site de Cadbury ( Somerset) qui aurait la préférence archéologique. On rapproche également Camelot du nom de Camlann – le lieu de bataille où auraient péri Arthur et Mordred…

la cour du Roi Arthur itinérante bnf
La cour itinérante du Roi Arthur – bnf

Le roi Arthur, comme les autres, est un roi voyageur : la cour circule d’une ville à l’autre, accompagne le souverain lorsqu’il part en guerre, va assiéger une ville ennemie ou rend visite à l’un de ses vassaux.

Gustave Doré de Camelot, dans Les Idylles du Roi, d'Alfred Tennyson, 1868Un lieu cité par Geoffroy de Monmouth, Carleon, est le siège principal de la cour d’Arthur. Dans un seul des manuscrits du Moyen Âge (vers 1200) du Lancelot ou le Chevalier de la charrette de Chrétien de Troyes apparaît Camelot. C’est à partir du Lancelot-Graal que Camaalot prend de plus en plus d’importance et finit par remplacer Caerleon.

Map_Of_Camelot 2
Carte de Camelot

 Camelot est située à l’entrée du royaume de Logres.

camelot-cadbury castle
Camelot au Cadbury castle

Les archéologues cherchent en vain Camelot, parmi les candidats les plus sérieux à cette identification figure le site de Cadbury Castle, dans le Somerset. En tout cas, il ne s’agit pas d’une ville.

Roi Arthur et ses chevaliers de retour à Camelot, après un tournoi

 

 

Certains évoquent également Caerleon-sur-Wysc dans le pays de Galles, Celliwig en Cornouailles, Camaret dans le Finistère, ou encore Winchester pour ne citer que ces endroits.

D’après ce que nous révèlent les romans, Camelot tient de la forteresse guerrière et du palais oriental : c’est un microcosme dont la seule fonction est de mettre en valeur la cour et le roi.

A la cour, le récit des aventures
Retour de Bohort l’Essillié à Camelot où il raconte la quête du Graal au roi – Arthur interroge Gauvain 

Son nom est rapidement devenu le symbole même de la politique qu’entendait mener le Roi Arthur. Sous les conseils avisés de Merlin, à l’image de la Table Ronde, il voulait instaurer un monde de justice, de liberté et de paix qu’il voulait étendre à tout son royaume de Bretagne.

Camelot incarne également le départ vers la quête du Graal, la féodalité et l’amour courtois.

Camelot 555AD - This map is from The Great Pendragon Campaign, page 325C’est à Camelot que viennent se faire connaître les aspirants chevaliers, et là qu’ils retournent après avoir accompli les merveilles qui leur vaudront la reconnaissance de leurs pairs, et peut-être un siège à la Table Ronde. Rien ne se passe à Camelot, ou presque, mais c’est de là que partent touts les quêtes, toutes les expéditions guerrières, et la plupart des parcours individuels.

« Le Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde  » illustré par G Tenggren -1/2-

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - Couv

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 1

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 2

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 3

Gustaf tenggren King Arthur - 5

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 5

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 4

Gustaf Adolf Tenggren ( 1896 – 1970) était un illustrateur américano-suédois. Influencé par le style d’Arthur Rackham et dès 1917, il publie ses premières illustrations de contes de fées.

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 6

En 1920, il rejoint Cleveland aux États-Unis et en 1936, Tenggren déménage en Californie et est engagé par Walt Disney comme directeur artistique.

Il quitte le studio en 1939, et poursuit sa carrière d’illustrateur avec 28 ouvrages publiés entre 1942 et 1962 par Golden Books, dont « Le Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde  » avec un texte écrit par Emma Gelders Sterne.

Il n’est jamais revenu en Suède, Gustaf Tenggren mort en 1970 à Dogfish Head dans Southport, Maine.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Tarot -20- Le Jugement – Le Roi endormi.

Le Tarot de la Quête du Graal

Les arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

20-jugementCette carte représente un Ange et trois personnages humains. Les personnages prient et communiquent avec l’Ange, qui avec sa trompette et sa langue tirée, semble leur répondre. Il s’agit donc d’une carte de communication transcendantale, qui peut annoncer une très bonne nouvelle. LE JUGEMENT représente l’union du principe masculin et du principe féminin qui réalise l’unité dans le personnage central.

Cet arcane est annonciateur de nouveauté, de surprises et d’imprévus. Il évoque des changements favorables comme soudains, des évolutions positives, le plus souvent après une période difficile. Il véhicule des valeurs telles que la joie et l’indépendance.20Le seigneur endormi

La figure gigantesque du Roi endormi est incorporée dans la terre même. Sur ses cuisses se tient le jeune héros soufflant dans une corne. Dans toute la contrée, des gens de toutes sortes, de tous âges, de toutes époques, sortent de leurs tombes et de leurs tertres funéraires. Ils regardent un grand aigle qui vole au-dessus d’eux.

Le  »Retour d’Arthur » est une constante de la tradition arthurienne. Beaucoup de collines et de sites ont été associés à cette légende, et des histoires ont été contées de personnes audacieuses qui sont entrées dans la  »Colline Creuse » pour y découvrir Arthur et sa cour endormis…

Glastonbury
Glastonbury

Le retour d’Arthur est un événement prophétisé qui peut se produire au changement des marées du temps, au tournant des éons….20-le-retablissement

Dans le Tarot du Graal, on voit dans une salle du Temple du Graal, Galaad – vêtu d’une cotte de maille en argent recouverte d’un surcot marqué de la croix rouge templière – remet assis  »le roi blessé » pour que le Chercheur puisse lui faire boire le Graal…

Galaad guérit le roi blessé en touchant sa blessure de la pointe de la lance sacrée.Llewellyn Tarot (by Anna-Marie Ferguson) XX Judgement

La lame signale les moments de changement et redirection, qui peuvent ressembler à des abîmes sans fond. Si nous voulons aller au-delà des circonstances présentes, nous devons néanmoins être prêts à les traverser… La guérison viendra probablement de là…

 

 

– La Question du Graal : Qu’est-ce qui, en moi, doit être rétabli?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

TAROT -19- Le Soleil

19-soleilLe Tarot de la Quête du Graal

Les arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

Cet arcane fait partie de la famille des 3 astres, avec L’ÉTOILE et LA LUNE. Cette famille d’arcanes exprime des forces et lois cosmiques qui produisent des résonances au plus profond de nous-mêmes…

Cet astre vivifiant a été considéré par les humains, auparavant, comme un dieu! Le soleil, suscite d’emblée un sentiment positif, agréable, apaisant, joyeux. Le soleil symbolise la vie. Le soleil brille dans notre univers et il illumine notre terre. Il représente de la sorte tout ce qui est mis en lumière, ce qui est révélé, les vérités dévoilées.19 Le Soleil

Le Soleil, dans le tarot Arthurien, est représenté avec un jeune homme nu qui chevauche. Il porte une harpe sur le dos ; à la main, une lance.

Dans la carte de la Lune, l’enfant était embryonnaire, ici Mabon apparaît dans le monde, prêt à commencer sa quête. Ce rôle archétypal, peut être appliqué à maint héros arthurien.

La jument blanche est emblématique de la souveraineté de la déesse. ( La jument blanche était la représentation de la déesse celtique Epona…)

la déesse epona
La déesse Epona

La carrière d’Arthur commence quand il parvient à retirer l’épée du trône. Ce n’est pas la même épée qu’Excalibur dans une légende plus tardive, car elle lui est offerte par la Dame du Lac, et est l’un des Objets Sacrés.Arthur retirant l'épée de la pierre

Le pouvoir de retirer l’épée de la pierre est un acte qui confère la souveraineté, et Arthur devient roi, employant alors sa force juvénile à restaurer le Royaume…

 

 

– La Question du Graal : Quelle est la source de votre force ?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

Idylles du Roi – Guenièvre –

« Idylles du Roi »; Illustrations de George Wooliscroft Rhead, & Louis Rhead. Tirées des  »Idylls of the King » de Tennyson – 1898 –

Œuvre majeure du poète victorien Sir Alfred Tennyson, Les Idylles du roi est constitué d’un ensemble de textes romantiques autour de quatre personnages féminins de la légende arthurienne : Énide, Viviane, Élaine, Guenièvre.

Quatre femmes, quatre personnalités et quatre destins…

A travers les histoires légendaires de ces femmes – qui se croisent et se décroisent – personnages de l’univers arthurien, Tennyson évoquent pour nous un monde révolu, mais encore prégnant, où l’amour courtois était le lien qui unissait chevaliers et dames au coeur des cours médiévales.

image37

Si les personnages secondaires s’appellent ici Arthur, Lancelot, Merlin ou Mordred, les lieux de l’action demeurent ceux qui ont enchanté des dizaines de générations de lecteurs : Brocéliande, Camaalot ou Avalon.

image38

– Guenièvre –

Une douleur bien plus amère pour Arthur est la chute de Guenièvre et de Lancelot. Cette vieille histoire, qui a passé par tant de mains, d’Eschyle à Dumas fils, a rarement été traitée avec plus de vigueur et de franchise par un Anglais. A nos yeux, l’excuse de Guenièvre, c’est qu’elle a donné son cœur à Lancelot avant de donner sa main à Arthur. Mais elle ne cherche pas un instant à se justifier ; elle a le courage de l’adultère. Lorsque Lancelot, dans un de ces élans de repentir un peu niais auxquels certains hommes se laissent aller dans les entr’actes de la faute, lui rappelle les vertus de son mari, avec quelle ironie elle répond : « Arthur ! cet enfant vertueux, sans force pour dominer une femme ! .. Arthur, cette perfection vivante, ce roi sans défauts, ce soleil sans tache ! Mais est-ce qu’on peut regarder le soleil ? N’est-ce pas avoir tous les défauts que n’en avoir aucun ? Celui qui m’aime doit avoir en lui quelque élément terrestre… C’est à toi que j’appartiens, non à lui. » Elle veut que Lancelot gagne encore une fois le prix du tournoi. « Par ce baiser, dit-elle, tu vaincras ! »

image39

A ce moment, la destinée place sur le chemin de Lancelot cet amour vierge, sans lequel, suivant Arthur, il n’est point de vraie joie ni de réelle grandeur. C’est Élaine, si blanche et si pure qu’on l’a surnommée le Lys d’Astolat. « Le baiser d’un de ses frères suffit à colorer ses joues pâles. » Lancelot a « deux fois son âge et plus ; » une large cicatrice sillonne sa joue bronzée, et son visage, prématurément vieilli, porte la trace « de ce grand et coupable amour qu’il porte à la reine. » N’importe ! Elle l’aime, et pour jamais, dès qu’elle l’a aperçu. Les hommes du grand monde, qui ont vécu dans une atmosphère de passion élégante, ont une certaine manière mélancolique de regarder les jeunes filles, une certaine façon pénétrante de laisser tomber un compliment sans conséquence. Elaine est prise à cet attrait, n’étant, après tout, qu’une pensionnaire et une provinciale idéalisée par la poésie. Un moment elle s’abuse, parce que Lancelot, pour n’être pas reconnu, a porté ses couleurs dans le tournoi. Elle est enfin détrompée, et il ne lui reste plus qu’à exhaler sa vie dans un dernier chant.

Lancelot apporte à sa royale maîtresse le diamant inestimable, prix du tournoi. La reine le refuse et le pose froidement sur la table : « Ce diamant n’est pas pour moi, dit-elle ; il appartient à cette jeune fille sous les couleurs de laquelle vous avez combattu. » Puis, tout à coup, sous la reine offensée reparaît la femme jalouse. « Elle ne l’aura pas ! » crie-t-elle, et, en même temps, elle jette le diamant par la fenêtre ouverte. Au moment où il tombe dans la rivière, une barque y passe lentement, une barque tendue de noir, conduite par un vieillard muet, « semblable à ces rudes figures taillées dans le roc. » Sur les draperies sombres repose la vierge d’Astolat, vêtue de blanc et enveloppée de ses cheveux blonds. La mort l’a faite plus pâle, mais l’a laissée aussi belle. Dans la main droite elle tient un lis et dans la main gauche une lettre pour Lancelot. La morte vient dire adieu à celui qui s’est enfui sans prendre congé d’elle.

L’utopie chevaleresque touche à sa fin. Le paradis créé par Arthur se remplit de désordre ; les passions recommencent à ravager la terre, en même temps que les fauves sortent des bois. Pendant qu’Arthur est allé combattre les révoltés, Guenièvre et Lancelot ont résolu de se séparer. Mais ils ont voulu se voir une dernière fois. « La main dans la main, le regard rivé au regard, ils sont assis sur le bord de sa couche, bégayant, l’œil fixe : c’était leur dernière heure d’amour, leur adieu désespéré… » La trahison, sous les traits de Modred, épie cette suprême entrevue ; bientôt leur honte est publique. Quand Arthur revient, il est seul, et c’est la nuit. Aucune lumière n’éclaire la chambre nuptiale ; tout est silencieux, triste et mort. Le prince pousse du pied une ombre qui gémit, couchée sur le seuil : c’est Dagonet, le fou du roi. « Pourquoi pleures-tu ? — Je pleure, ô mon roi, parce que je ne te ferai plus jamais sourire ! »

image40

Guenièvre s’est réfugiée dans un couvent, où nul ne la connaît. Elle pleure, elle essaie de prier, songeant tantôt aux vertus d’Arthur et tantôt aux caresses de Lancelot, tandis qu’autour d’elle les nonnes babillent et se signent au nom de la reine adultère. Mais le roi a su la découvrir, il paraît dans la cellule, et elle tombe prosternée devant lui. Vient-il exécuter la sentence de mort que, dans le premier moment de désespoir, il a portée contre elle ? Vient-il, tout au moins, lui reprocher son crime et la maudire ? Non, il vient lui pardonner, avant de marcher à sa dernière bataille. Quoi qu’il arrive, il ne verra plus cette royale beauté, ces cheveux d’or, autrefois son orgueil, ces beaux cheveux, avec lesquels il aimait à jouer, « lorsque ne savait pas ! .. » Comment lui dire adieu ? Peut-il toucher ses lèvres ? Elles ne sont pas, elles n’ont jamais été à lui. Peut-il toucher sa main ? Mais cette main, c’est encore de la chair, et sa propre chair pourrait tressaillir à ce contact, car il l’aime encore ! Cet amour n’aura plus de satisfaction sur la terre ; mais pourquoi, dans une vie nouvelle, ne retrouverait-il pas sa Guenièvre, purifiée par le pardon divin ? « Oh ! je t’en prie, laisse-moi cette dernière espérance ! Et maintenant, il faut que je parte. J’entends, dans la nuit, la trompette qui sonne ; ils appellent leur roi… » Toujours muette, toujours couchée à ses pieds, la face contre terre, elle sent comme un souille errer sur son cou ; dans les ténèbres, au-dessus de sa tête courbée, elle sent des mains qui s’agitent pour bénir. Il est parti. Pâle, elle se dresse, elle écoute jusqu’à ce que le bruit des talons de fer se soit éteint dans l’éloignement.

Extrait de la Revue des Deux Mondes tome 71, 1885. Ecrit par
Auguste Filon, sur Lord Tennyson

image41image42 image43 image44 image45 image46 image47

L’admission de Sir Tristan parmi les chevaliers de la Table ronde – W. Dyce

A propos d »un tableau de William Dyce, peintre écossais né à Aberdeen le 19 septembre 1806 et mort à Londres le 14 février 1864 . Il fut membre de la Royal Academy (RA) .

William Dyce Hospitality Admission of Sir Tristram to the Round Table

Sir Tristan ( ou Tristram) , après de nombreuses péripéties, est conduit à la cour du roi Arthur. La scène qui est représentée est utilisé ici pour illustrer la vertu chevaleresque de l’hospitalité.

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde détail 2

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde détail 3

 

«Alors le roi Arthur a pris Sir Tristram par la main pour le conduire à la Table ronde. Puis vint la Reine Guenièvre et beaucoup de dames avec elle, et toutes lui ont dit d’une seule voix: «. Bienvenue, Sir Tristram ‘-‘ Bienvenue, dit Arthur, « pour l’un des meilleurs chevaliers et le plus doux du monde, reconnu de tous, vous êtes les bienvenus à cette cour. »- Tiré de l’oeuvre de Malory

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde détail 5

Cette fresque, intitulée Hospitality, est le plus grand des cinq que William Dyce a prévu pour cette salle. Elle était inachevée à la mort de l’artiste en 1864, et a été terminée par CW Cope.

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde détail 6

Le chevalier, Sir Tristram, se tient sur les marches devant le roi, qui soulève son épée en signe de bienvenue.

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde détail 4

Derrière Sir Tristram, Sir Lancelot qui – sans le savoir – venait de combattre avec Tristram , ainsi que Sir Gauvain et Sir Gaheris, que Lancelot et Tristram avaient rencontré à leur retour à Camelot. Les dames de la cour soulèvent leurs mains et chnatent en guise de salutation, un harpiste et deux garçons font de la musique. Derrière le roi Arthur, on peut apercevoir voir le bord de la table ronde, avec des chevaliers debout pour applaudir. Le roi devrait ensuite choisir une siège pour l’offrir à Sir Tristram.

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde détail 1

Dyce, également avait prévu une représentation d’un autre thème : ‘Piété: Le départ des Chevaliers de la Table ronde sur la Quête du Saint-Graal. L’aquarelle originale existe, mais ce projet n’a pas été accepté par la Commission des Beaux-Arts.

william_dyce Knights of the Round Table Departing on the Quest for the Holy Grail

Les cinq fresques de la Chambre Robing représentent les principales vertus de la chevalerie: Courtoisie, Mercy, Religion, générosité et l’hospitalité. Dyce a effectivement été mandaté pour produire sept fresques et frises dans la salle, pour la somme de £ 800 par an.

Les contes arthuriens – principalement dans la version du 15e siècle de Sir Thomas Malory – ont longtemps été reconnus comme un mythe héroïque fondateur de la nation britannique et en tant que tels, ont été pressentis pour avoir une place importante dans la décoration du nouveau Palais de Westminster.

L'admission de Sir Tristram au Mouvement de la Table ronde