Archives pour la catégorie Galaad

Tarot -21- Le Monde – Le Royaume restauré

21- Le Monde – Le Royaume restauré.

Le Tarot de la Quête du Graal

21-mondeLes arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

LE MONDE est un terme générique désignant l’univers – tout ce qui existe – On pourrait encore plus justement parler de La Création.  Le nombre « 21 » est le nombre de la perfection (3 X 7 = 21 : la sagesse divine et la lumière éternelle)

L’arcane LE MONDE est le dernier des arcanes majeurs numérotés. Après, on peut imaginer que le développement se poursuit dans une autre dimension d’existence.

De l’ensemble de l’image ressort trois plans avec quatre dimensions de l’existence :

– le monde divin, avec l’ange ;

– le monde terrestre, avec les animaux, les quatre éléments;

– un monde intermédiaire qui relie notre soi au divin et au terrestre (plan constitué par la couronne de végétaux).

21 L'épanouissement de LogresDans le paysage bourgeonnant, le  »Chercheur » danse avec deux enfants. L’écharpe arc-en-ciel qu’ils tiennent à la main tourbillonne pour entourer la scène. Au-delà s’étend le firmament étoilé dans lequel les ‘ Objets sacrés ‘ du pays, libérés et actifs, l’Epée, La Lance, le Graal et la Pierre sont illuminés.

Le pays est restauré, le Roi Blessé est guéri, un nouveau gardien du Graal est nommé, et la Souveraineté reprend son bel aspect, celui de la Déesse Damoiselle…

Le Chercheur de la Carte XXI n’est pas le même que celui de la carte 0 qui a entrepris la Quête… Il a effectué un voyage dur et éprouvant. Les deux enfants avec qui il danse dans une joyeuse célébration, sont les mêmes qui figurent sur la carte V, écoutant l’histoire de Taliesin… Ils guident Perceval dans son voyage …

La guérison d’une terre est une guérison partielle du monde… Il reste beaucoup de travail à faire. Que votre quête soit fructueuse !

21-la-procession-du-graalDans le Tarot du Graal ; la scène se déroule à l’extérieur de la chapelle du Graal. Galaad ouvre la voie en portant la Lance, tandis que le Chercheur marche derrière lui avec la Coupe. On y voit aussi Chekkinah, Prêtre Jean, Salomon et la Reine de Saba, ainsi que d’autres personnages à l’arrière plan, complétant le cercle des mystères du Graal à mesure qu’ils se rendent en cortège d’un bout à l’autre des temps…

Aux derniers chapitres du récit médiéval du Graal nous apprenons comment les trois chevaliers – Gallad, Perceval, et Bohort – avaient conduit le corps de Dandrane et le récipient sacré dans la ville de Sarras, où ils avaient connu l’expérience de la révélation des mystères divins.

A book illustration from 1918 of Percival, one of King Arthur's Knights, finding the Holy Grail. --- Image by © PoodlesRock/Corbis
A book illustration from 1918 of Percival, one of King Arthur’s Knights, finding the Holy Grail.

On nous raconte comment Galaad est devenu roi de Sarras pendant un temps, jusqu’à ce que le poids du monde devienne trop lourd pour lui et qu’il meure, en ayant vu les  » choses spirituelles ». Le Graal est retiré du monde des hommes par une main sortie des nuages, qui le monte au Ciel.

D’autres disent que le Graal est resté sur terre, confié aux bons soins de Perceval et , après lui, de son frère Feirefils, puis du Prêtre Jean, gardien du Graal jusqu’à notre époque. On raconte que longtemps après l’époque d’Arthur, lorsque la quête du Graal n’était qu’un vague souvenir, deux jeunes chevaliers étaient partis à sa recherche. Lorsqu’ils avaient fini par revenir après une très longue absence, ils avaient beaucoup changé. Aux questions à propos de ce qu’ils avaient vu, il s’étaient contentés de répondre : « Allez où nous sommes allés et vous verrez. »

– La Question du Graal : Où se situe le Graal, dans ma vie?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

Qui est Sir Galahad, ou Galaad ?

Le premier chevalier du Graal était Perceval, mais c’est Galaad (Galahad) qui finalement remporte seul, la Quête…

Sir Galahad of the Grail

Sir Galahad ( Galaad, Galeas, ou Galath) dans la légende arthurienne, est un chevalier du Roi Arthur, chevalier de la  »Table Ronde », et l’un des trois qui s’approchent du Saint-Graal.

Il est le fils illégitime de Sir Lancelot et de la Reine Élaine, il est renommé pour sa bravoure et sa pureté. Émergeant assez tard dans la tradition arthurienne médiévale, Sir Galaad apparaît d’abord dans le  cycle du  »Lancelot-Graal  », et son histoire est repris dans des œuvres ultérieures comme la Post-Vulgate et Le  »Morte d’Arthur » de Sir Thomas Malory…

Sir Joseph Noel Paton - Sir Galahad and the Angel
Sir Joseph Noel Paton – Sir Galahad and the Angel

Galaad est le fils de Lancelot, et de la fille du roi Pellès, Ellan( ou Elaine) . C’est d’ailleurs ce même roi qui détient le Graal. Ellan est connue pour être la jeune fille vierge porteuse du calice lors de ses apparitions. L’histoire de sa conception est particulière : Lancelot est victime d’un enchantement à son arrivée au château du Graal, il prend alors Ellan pour la Reine Guenièvre. Ils passent alors une nuit ensemble pendant laquelle la fille du roi Pellès tombe enceinte.The Nun and Galahad

Douze nonnes élevèrent le jeune Galaad, à ses quinze ans, un ermite vient à sa rencontre afin de lui annoncer qu’il doit devenir chevalier, les religieuses demandèrent à son père de le faire chevalier, car il n’y a point d’homme sur la terre plus méritant que lui. Pur de corps et d’esprit, totalement désintéressé, lui seul pourra occuper le Siège Périlleux de la Table Ronde ( on dit de celui-ci que quiconque s’assoit sur ce siège qui ne soit pas assez pur se voit engloutir dans les méandres de la terre…). Dès que Galaad prend la place qui lui revient autour de la Table Ronde, la présence du Graal se fait sentir.Le siège perilleux

Comme Arthur, Galaad retire aisément une épée fichée dans un roc. Il reçoit un bouclier magique et arrive au Château des Pucelles où sept chevaliers abusent de jeunes femmes, et il libère ces prisonnières. Avec ses amis et « Celle qui jamais ne mentit », il voyage dans une nef merveilleuse et y reçoit une épée fabriquée par Salomon pour laquelle la dame confectionne d’étranges attaches, (les renges), avec ses propres cheveux.Sir Galahad est présenté à a Cour du roi arthur - W Crane

Key to the castle (Galahad Receiving the Keys to the Castle of the Maidens)
Galahad Receiving the Keys to the Castle of the Maidens

Galaad est l’un des trois chevaliers avec Perceval et Bohort qui parviennent le plus loin dans cette quête : les aventures qui se présentent à lui sont autant de signes démontrant qu’il combat pour Dieu. Ainsi il peut avec ses compagnons contempler la coupe qui a contenu le sang du Christ, recevoir la communion de la main même du Christ en personne. Galaad guérit le Roi Mehaignié en touchant ses plaies avec le sang tombant goutte à goutte de la lance sacrée.

Galaad est le seul à pouvoir achever l’aventure : vierge et totalement abstinent, il incarne la pureté et l’humilité prônées par l’Eglise. Il se rend à Sarras sur les ordres de Dieu et séjourne dans cette cité, nouvelle Jérusalem céleste, où se multiplient miracles et merveilles. Après avoir régné un an comme roi de Corbénic, il peut enfin contempler à l’intérieur du Saint Vase « les mystères célestes » et meurt, heureux de passer  » de cette vie terrestre à la vie céleste ». Emporté par les anges, il monte aux Cieux en pleine contemplation du mystère divin et le Graal est lui aussi emporté au ciel. En lui s’incarne enfin la rédemption de la chevalerie, alors que le monde arthurien s’écroule à cause de la déchéance morale et religieuse de la chevalerie de Bretagne.

How Sir Galahad Came to the Castle of Maidens - Chapter Heading

Tarot -20- Le Jugement – Le Roi endormi.

Le Tarot de la Quête du Graal

Les arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

20-jugementCette carte représente un Ange et trois personnages humains. Les personnages prient et communiquent avec l’Ange, qui avec sa trompette et sa langue tirée, semble leur répondre. Il s’agit donc d’une carte de communication transcendantale, qui peut annoncer une très bonne nouvelle. LE JUGEMENT représente l’union du principe masculin et du principe féminin qui réalise l’unité dans le personnage central.

Cet arcane est annonciateur de nouveauté, de surprises et d’imprévus. Il évoque des changements favorables comme soudains, des évolutions positives, le plus souvent après une période difficile. Il véhicule des valeurs telles que la joie et l’indépendance.20Le seigneur endormi

La figure gigantesque du Roi endormi est incorporée dans la terre même. Sur ses cuisses se tient le jeune héros soufflant dans une corne. Dans toute la contrée, des gens de toutes sortes, de tous âges, de toutes époques, sortent de leurs tombes et de leurs tertres funéraires. Ils regardent un grand aigle qui vole au-dessus d’eux.

Le  »Retour d’Arthur » est une constante de la tradition arthurienne. Beaucoup de collines et de sites ont été associés à cette légende, et des histoires ont été contées de personnes audacieuses qui sont entrées dans la  »Colline Creuse » pour y découvrir Arthur et sa cour endormis…

Glastonbury
Glastonbury

Le retour d’Arthur est un événement prophétisé qui peut se produire au changement des marées du temps, au tournant des éons….20-le-retablissement

Dans le Tarot du Graal, on voit dans une salle du Temple du Graal, Galaad – vêtu d’une cotte de maille en argent recouverte d’un surcot marqué de la croix rouge templière – remet assis  »le roi blessé » pour que le Chercheur puisse lui faire boire le Graal…

Galaad guérit le roi blessé en touchant sa blessure de la pointe de la lance sacrée.Llewellyn Tarot (by Anna-Marie Ferguson) XX Judgement

La lame signale les moments de changement et redirection, qui peuvent ressembler à des abîmes sans fond. Si nous voulons aller au-delà des circonstances présentes, nous devons néanmoins être prêts à les traverser… La guérison viendra probablement de là…

 

 

– La Question du Graal : Qu’est-ce qui, en moi, doit être rétabli?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

La porteuse de Graal -4/4-

Galahad Kneeled ~ King Arthur by Henry Frith ~ Garden City Publishing ~ 1932
Galahad Kneeled ~ King Arthur by Henry Frith ~ 1932

La fonction de la Porteuse du Graal, est de donner naissance à celui qui lèvera les sortilèges et délivrera le royaume des forces obscures qui le rendaient stérile. Malheureusement, ce n’est pas le royaume d’Arthur que Galaad sauvera, mais seulement celui – quelque peu surnaturel – de la Terre Foraine, c’est à dire une  »terre extérieure »…

Si la Porteuse du Graal est prêtresse et appartient à une lignée sacrée. Elle n’en demeure pas moins femme… Elle est réellement amoureuse de Lancelot, et cette passion qui s’est éveillée en elle lui fait outrepasser les limites de sa mission.

Lady Kundry Holding the Grail by Sigune on DeviantArt
Lady Kundry Holding the Grail by Sigune on DeviantArt

En effet lorsque qu’elle vient avec son père Pellès à la cour du roi Arthur, emmenant d’ailleurs avec elle son jeune fils Galaad, elle est fort bien reçue par la reine Guenièvre qui reconnaît en Galaad la beauté de Lancelot et qui a complètement pardonné la  »trahison » de son amant. Mais c’est la fille de Pellès qui va brouiller les cartes. Son désir de Lancelot est si aigu qu’elle demande à sa suivante Brisane de s’arranger pour lui faire passer la nuit avec lui. Et Brisane va une nouvelle fois utilisé le breuvage magique qui a déjà si bien réus i. Lancelot va rejoindre celle qu’il prend pour Guenièvre et satisfait à la fois son propre désir et celui de la fille du Roi Pêcheur.The Damsel of the Sanct Grael Dante Gabriel Rossetti - 1857

Malheureusement, Guenièvre, qui attend impatiemment la visite de son amant, finit par surprendre en flagrant délit, et prise d’un accès de jalousie furieuse, d’ailleurs four compréhensible, chasse Lancelot qui quitte la cour pour tomber bientôt dans d’autres pièges, encore plus redoutables, ceux de Morgane.

La porteuse de Graal est-elle une prêtresse dévoyée ou une des incarnations de la déesse de l’Amour?   Elle est en tout cas l’image de la Féminité porteuse de lumière, devant laquelle, surtout lorsqu’elle tient dans ses mains, la mystérieuse coupe qu’on appelle le Graal, et qui est un emblème sexuel féminin, tous les hommes sont tentés de s’incliner, rendant ainsi hommage à sa beauté transcendante et presque irréelle.

Sources : Les dames du Graal de Jean Markale.

La porteuse de Graal -2/4-

King Pelles' Daughter bearing the Sancgraal, 1861
King Pelles’ Daughter bearing the Sancgraal, 1861

Dans les récits du Graal, cette porteuse du Saint-objet, est reconnue comme la fille du Roi Pêcheur, et ultime descendante d’une lignée sacrée, celle qui remonte à Joseph d’Arimathie, et même à Salomon.

Le récit gallois affirme que le Roi Pêcheur est l’oncle du héros Peredur-Perceval qui est le héros attendu, celui qui doit guérir le Roi Pêcheur blessé et devenir à son tour le gardien du Graal.

Perceval apparaît pour certains, trop païen… L’influence cistercienne du récit de ‘Gautier Map’ lui substitue un autre personnage, Galaad, le double mystique de Lancelot, le meilleur chevalier du monde, un chevalier débarrassé, comme le dit le texte , de son échauffement de luxure.

Eleanor Fortescue-Brickdale ~ Lancelot ~  Idylls of the King by  Alfred Lord Tennyson ~ 1913
Eleanor Fortescue-Brickdale ~ Lancelot ~
Idylls of the King by
Alfred Lord Tennyson ~ 1913

Mais alors, tout se complique. Avec qui Lancelot allait-il donner naissance à l’Élu ? Avec Guenièvre, son seul amour ? Cela eût été la reconnaissance officielle de la légitimité de l’adultère. Il fallait trouver autre chose. Et l’on a trouvé. Puisque la fille du Roi Pêcheur est la descendante d’une lignée sacrée et que Lancelot lui-même appartient à cette même lignée, le héros du Graal, pur et sans tache, ne pouvait naître que de l’union de ces deux êtres…

Conduite par une femme dont on ne connaît pas le nom, mais qui est en quelque sorte son introductrice, Lancelot arrive dans la forteresse de Corbénic dont le maître est Pellès, le Roi Pêcheur. La première chose qu’il voit, c’est une jeune fille plongée dans une eau qui semble bouillir. Et cette jeune fille le supplie de la délivrer de son terrible supplice. « Lancelot la saisit par les bras et la tire aussi facilement qu’une botte de paille. » Cela, personne avant lui n’avait pu le faire, pas même le preux Gauvain. On comprend donc qu’il est prédestiné et que sa venue à Corbénic n’est pas due au hasard. C’est alors que les habitants du lieu emmènent Lancelot vers le cimetière et lui demandent de satisfaire à une autre épreuve : soulever la dalle d’une tombe, ce qu’auparavant personne n’a réussi à faire. Or, sur la dalle on peut lire cette inscription : « Jamais cette pierre ne sera soulevée avant que n’y mette le léopard dont sera issu le grand lion. Alors sera engendré le grand lion en la fille du Roi de la Terre foraine. ». SirborsÉvidemment Lancelot ne comprend pas le sens de cette inscription, et ne se doute nullement qu’il va bientôt rencontrer la fille de la Terre Foraine, autrement dit la Porteuse de Graal. Il soulève la dalle, en fait surgir un serpent monstrueux qui vomit des flammes combat celui-ci et le tue. Il est alors reçu triomphalement par le Roi Pêcheur. Au cours du repas, pendant lequel les plats, présenté vides, sont remplis dès le passage du Graal, il voit pour la première fois la fille de son hôte. En apparence, rien n’est prémédité, mais on comprend vite que tout est truqué dans cette affaire …

En effet, après avoir appris que le héros est le fils du roi Ban de Benoïc, Pelles a cette réflexion qui en dit long, mais que Lancelot ne comprend toujours pas : « J’ai toutes las raisons de croire que mon pays va être délivré des étranges aventures qui s’y produisent jour et nuit, et cela grâce à toi ou à quelqu’un de ta descendance » A quoi Lancelot rétorque sèchement : «  Je ne suis pas marié et je ne pense pas avoir engendré un enfant. »

A ce moment, une vieille femme vient trouver le Roi Pêcheur et l’entraîne à l’écart. «  Qu’allons-nous faire de ce chevalier que Dieu nous a amené ? » demande t-elle. Car, pour les habitants de Corbénic, il ne fait aucun doute que Lancelot est un envoyé de Dieu :

Eleanor Fortescue Brickdale  Knight carrying child
Eleanor Fortescue Brickdale
Knight carrying child

il leur faut maintenant tout mettre en œuvre pour appliquer le plan divin, même si celui-ci paraît en dehors des normes morales. «  Je n’en sais rien, répond le roi, sinon qu’il aura ma fille pour disposer d’elle selon son désir. »

Donc, la décision est prise d’avance : Lancelot doit engendrer un enfant avec la fille du Roi Pêcheur, la Porteuse de Graal, « celle qui doit être pure et exempte de toute fausseté ». On verra d’ailleurs qu’en fait de fausseté, elle n’a pas de leçon à recevoir de personne : elle se prêtera avec joie et plaisir à la machination qui se prépare.

– Sources : Les dames du Graal de Jean Markale.

La porteuse de Graal -1/4-

« Perceval confie l’épée au valet qui gardait ses armes, debout avec d’autres, autour du feu clair, et va se rasseoir près du bienveillant seigneur. […] Alors viennent deux autres valets, deux fort beaux hommes, chacun en sa main un lustre d’or niellé ; dans chaque lustre brûlaient dix cierges pour le moins. Puis apparaissait un Graal, que tenait entre ses deux mains une belle et gente demoiselle, noblement parée, qui suivait les valets. Quand elle fut entrée avec le Graal, une si grande clarté s’épandit dans la salle que les cierges pâlirent, comme les étoiles ou la lune quand le soleil se lève. Après cette demoiselle en venait une autre, portant un tailloir d’argent. Le Graal qui allait devant était de l’or le plus pur ; des pierres précieuses y étaient serties, des plus riches et des plus variées qui soient en terre ou en mer ; nulle gemme ne pourrait se comparer à celles du Graal. Tout ainsi que passa la lance devant le lit, passèrent les demoiselles pour disparaître dans une autre chambre. Le valet vit leur cortège et, fidèle à la leçon du sage prud’homme, n’osa demander qui l’on servait de ce Graal. »

Chrétien de Troyes, Perceval le Gallois ou le conte du Graal (1190), Trad. Lucient Foulet, 1947.

Procession du Graal

« Enfin apparut la reine. Son visage rayonnait d’un tel éclat que tous crurent que le jour se levait. Son vêtement était fait de soie d’Arabie, et sur un tissu vert émeraude, elle portait la quintessence de toutes les perfections du Paradis, une chose qui était à la fois racines et branches. Cet objet s’appelait le Graal et il dépassait tout ce qu’on pouvait souhaiter sur la Terre. La Noble dame qui était seule à pouvoir porter le Graal avait nom Répanse de Schoye. La nature du Graal était telle qu’il fallait que celle qui en prenait soin fut pure et exempte de toute fausseté… Le Graal était la fleur de toute félicité, une corne d’abondance de tous les délices du monde, si bien qu’on pouvait presque le comparer aux splendeurs du Paradis. » (Parzival, Livre V)The chief Grail Maiden was in charge of bearing the Grail.

De même, dans le corpus Lancelot-Graal ( milieu du XIIIe s.) : «  C’est alors qu’arriva la jeune fille. Elle était si belle et si désirable que Lancelot dut s’avouer qu’il n’avait jamais vu de femme de si éclatante beauté, hormis la reine Guenièvre… La jeune-fille s’avançait dans la salle, très doucement, comme si elle glissait sur le sol. Elle portait un vase qui ressemblait à un calice d’un éclat éblouissant. Lancelot eut le sentiment et la certitude que c’était un saint et digne objet : aussi joignit-il les mains et s’inclinât-il à son passage, imité en cela par tous les autres convives »

A chaque fois que ce mystérieux cortège se déroule, c’est toujours une femme qui porte ce mystérieux récipient qu’est le Graal, quelle que soit la forme ou l’aspect de celui-ci.The Grail Maiden

Qui est donc cette  »demoiselle », cette mystérieuse  »porteuse de Graal » dont la beauté et le rayonnement sont à la mesure de l’objet qu’elle tient dans ses mains ? Le nom que lui donne Wolfram semblerait convenir parfaitement, dans une optique chrétienne: Repanse de Schoye (“qui dispense la joie”). Mais dans la version en prose dit de Gautier Map, selon les manuscrits, elle est appelée Elaine, Amide ou Heliazabel, ce dernier nom constituant une référence biblique, sera largement exploité lorsqu’on fera de la porteuse du Graal la mère de Galaad.

« Cette fille qui tient le Graal entre ses mains est un des aspects, une des incarnations, de la Femme Souveraine, maîtresse des destins, cette ‘Pistis Sophia’ de la tradition gnostique toujours présente dans l’inconscient collectif, et qui tente, à sa façon, de reprendre sa place perdue du fait de l’usurpation du dieu mâle et de refaire le monde en y projetant de nouvelles forces vitales. » Jean Markale dans Les Dames du Graal.

– Sources : Les dames du Graal de Jean Markale.

The Quest and Achievement of the Holy Grail By Edwin Austin Abbey

Edwin Austin Abbey ( 1852 – 1911) est un artiste, illustrateur et peintre américain. Il est particulièrement connu pour ses illustrations dans Harper’s Weekly, ses fresques de la Bibliothèque publique de Boston et du Capitole de l’État de Pennsylvanie. Ses nombreuses peintures représentent des œuvres littéraires ou théâtrales, et le Couronnement d’Édouard VII.

Ci-dessous, des illustrations de sa plus fameuse oeuvre, L’achèvement par Galahad de la quête du Saint Graal, qui réside à la Boston Public Library

I. The infant Galahad

An angel carrying the Grail approaches the infant Galahad, who is raised by nuns and learns the ways of the ideal knight in his upbringing. — Adapted from: An outline of this version of the legend by Henry James.

II. Sir Lancelot and Sir Bors outfit Galahad with his spurs

Upon completing a nightly vigil, Sir Galahad is outfitted with spurs by Sir Lancelot and Sir Bors. Galahad wears red throughout the mural series, as the color denotes spiritual purity.

III. The Arthurian Round Table and the fable of the Seat Perilous

 

Led by Joseph of Arimathea, Sir Galahad approaches King Arthur’s Round Table and the Seat Perilous. No man had yet sat with safety in the Seat, as only a blameless occupant can do so without being killed instantly. The knights of the Round Table watch in horror as Sir Galahad assumes the Seat, but the young and pure knight survives. Thereafter, the structure is known as « The Seat of Galahad. »

IIII. The knights of the Round Table set forth on the search for the Holy Grail

Sir Galahad and King Arthur’s knights of the Round Table set forth on their Quest for the Grail.

V. King Amfortas and the castle of the Grail lie under a spell

 

King Amfortas, the Fisher King, lies under a spell along with the other inmates of the Castle of the Grail. The spell has rendered them « spiritually dead; » although the Grail passes by them, they cannot see it. According to legend, only a blameless knight can free them from the spell. Sir Galahad is such a knight, but fails to ask the Question on which everything depends.

VI. Sir Galahad contemplates his quest

On the morning following his visit to the Castle of the Grail, Sir Galahad contemplates his quest, as voices mock him for failing to ask the effectual Question, which would have freed the Castle’s inmates from their spell. Against their will, a trio of damsels under the spell try to use their powers to destroy Galahad. Years of the narrative pass between this panel and the next, bringing many challenges and ordeals to test Sir Galahad.

VII. The seven knights of darkness

The seven Knights of Darkness, the seven Deadly Sins, have imprisoned the Virtues, a company of maidens, to keep them from contact with man. Sir Galahad accepts the mission to overcome these sins and set the Virtues free to redeem the world.

IIX. Sir Galahad receives the key to the Castle of Maidens

A monk blesses Sir Galahad and provides him with the key to the castle

X. Sir Galahad wedded to Blanchefleur

Sir Galahad has wed one of the maidens, Blanchefleur, but must leave her in order to remain a Virgin Knight and continue the Quest, as only a Virgin Knight can achieve the Grail.

XI. The passing of King Amfortas

 

Having grown wise through his trials, Sir Galahad returns to the Castle of the Grail and succeeds in asking the Question. As such, he manages to free King Amfortas from the spell. Now cleansed of sin, the old man is allowed to die. An angel bears the Grail away from the Castle.

XII. Sir Galahad passes from the land

Sir Galahad passes from the now peaceful land upon a white steed.

XIII. Sir Galahad crosses the seas in Solomon's ship

Sir Galahad crosses the seas to Sarras in Solomon’s Ship, guided by the Grail borne by an angel. Sir Bors and Sir Percival accompany him, while three spindles for the Tree of Life rest upon the stern of the ship.

XIIII. The city of Sarras

The island city of Sarras, as viewed from the sea. While the island is a fictional one tied to the Arthurian legend, the story locates it near Egypt.

XV. The golden tree

Sir Galahad, now the King of Sarras, builds a golden tree. When he is presented with the Grail, his spirit and the Grail ascend to heaven. Like other elements throughout the mural cycle, the golden tree and the Grail are depicted in gilded raised relief, a method that Abbey may have learned from his studio partner John Singer Sargent.

IX. The Castle of Maidens

The castle of maidens, who by a prophecy have been expecting the ideal knight to free them, welcome Sir Galahad.

En Quête du Graal…

Hans Thoma (1839-1924), Die Gralsburg - 1899Encore quelques mots sur le Graal… En parler ( le chercher ) : c’est sa fonction… Ainsi, de tous les mythes arthuriens… Mais, bien sûr en parler de façon contemporaine, de manière à tracer une transversale entre « les temps anciens » ( là, ce sera le Moyen-âge qui sert de support…) et aujourd’hui. Les mythes entrent en dialogue en même temps qu’ils nous racontent nos origines…

alex_grey-holy_grailLe mythe, du fait de son origine ancienne, se frotte à notre héritage – plus récent – de la pensée dualiste qui veut qu’à une proposition on en oppose une autre, aboutissant à une logique du tout ou rien, et nous fait négliger la réalité, elle toujours paradoxale… Le mythe nous ramène, de ce point de vue, à une certaine humilité…

Nous n’échappons pas à la complexité, comme le sont Perceval, ou même Lancelot du Lac, figure hermétique, aux carrefours de sa propre histoire et de la Quête, nous devons simultanément et dialectiquement interroger le sens des interactions à l’œuvre là où elles sont, c’est à dire toujours en interface.cde

Le mythe est un langage, mais par sa fonction il relève de la croyance, tant il suscite adhésion, et est moteur de réflexion, de désir, de volonté… C’est ainsi qu’il possède réellement une efficacité symbolique dont témoigne la réflexion que nous pouvons avoir sur le mythe du Graal.

Cette réflexion, aussi modeste soit-elle, est une expérience. Le mythe, dans son expression symbolique, est pétri des profondeurs de l’humain.

Au Graal est lié l’idée de contenant, et de nourriture… Les liens entre nutrition et mystique, sont évidents…

pcvj

Au XIIIe siècle, la Quête du Saint Graal devient la fin ultime de toute chevalerie. Celui-ci est encore décrit comme coupe d’abondance dans le Roman en Prose lorsque, le jour de la Pentecôte, les Chevaliers de la Table Ronde étant réunis, apparaît un vieillard en robe blanche tenant un jeune chevalier vêtu d’une armure couleur de feu (Galaad), qui annonce au Roi et à ses compagnons la venue du Graal, lequel se manifestant dans les airs, remplit la palais de parfums et charge les tables de mets succulents. Les Chevaliers de la Table Ronde jurent tous alors, après Gauvain, de se mettre en campagne, toute affaire cessante, pour découvrir la vérité du vase très précieux, à la fois nourricier et but d’une quête spirituelle.

Illustration of Percival Finding Holy GrailAu terme de cette Quête, seuls trois chevaliers, les plus jeunes et les plus purs, Bohort, Perceval et Galaad parviendront au château du Graal, ils assisteront à une messe dite par Josephé, le fils de Joseph d’Arimathie, au cours de laquelle Jésus-Christ leur apparaît, et assisteront aux mystères du Graal et de la lance qui saigne.

Mais un seul d’entre eux, Galaad, sera admis à contempler l’intérieur du Vase; ayant considéré les choses spirituelles qui s’y trouvent, il sera ravi au ciel. «Depuis lors, il n’y a jamais eu aucun homme, si hardi fût-il, qui aie osé prétendre qu’il l’avait vu.»

The Damsel of the Sanct Grael Dante Gabriel Rossetti - 1874La mystique du vase mystique est d’ailleurs très présente à l’époque médiévale dans la pensée chrétienne, notamment grâce au culte de la Vierge Marie développé par saint Bernard. Adam de Saint-Victor, dans un hymne à la Vierge, l’interpellait ainsi: « Salve Mater Salvatoris,Vas electum, vas honorisvas cælestis gratiæab æterno vas provisum vas insigne, vas excisumManu sapientiæ. »

(Salut, mère du Sauveur,vase choisi, vase d’honneur,vase de la grâce céleste,vase préparé de toute éternité,vase insigne, vase creux,main de sagesse.)

Le Graal comme contenant du sang du Christ, ou Saint Graal, signifierait aussi Sang Réel (voir l’anglais Sangrail). L’évolution du mot est ici liée au développement, à l’époque des croisades, du culte du Précieux Sang et, mutatis mutandis, du Sacré Cœur, etc.

The Damsel of the Sanct Grael Dante Gabriel Rossetti - 1857En même temps, le contenant Graal est, d’une manière mystérieuse, identifié à son contenu…

On passe en quelques décennies d’un Graal-chaudron symbolisant les cultes de fécondité de l’Europe chrétienne, via le Graal féminin, vase d’élection, dans le jeu complémentaire du principe mâle (lance) et du féminin où le graal est assimilé à la dame, lieu de toutes les aspirations courtoises, à la coupe de souveraineté, gradalis. Puis dans une mystique influencée par les croisades et leurs prédicateurs, le Graal ou graduel prend la figure de la sagesse, dont rend compte une Quête mystique sous double influence: cistercienne et trinitaire. La quête du Graal permettra le passage des chevaleries terrestres aux chevaleries célestes.

Beato de Saint-Sever (s. XI) Beato de Fernando I y Doña Sancha (s. XI) The Beatus Apocalypse of Gerona, 975
Beato de Saint-Sever (s. XI) Beato de Fernando I y Doña Sancha (s. XI) The Beatus Apocalypse of Gerona, 975

De nos jours les aventures du Graal connaissent à nouveau un immense succès dont témoigne une production intense notamment sur le plan cinématographique…

Il faut reconnaître également, comme l’indique un récent rapport parlementaire sur les sectes, que l’on peut identifier plusieurs mouvements néo-religieux qui n’hésitent pas à convoquer ostensiblement le mythe du Graal au service d’idéologies simplistes ou régressives…

Sources : Bertin Georges in RELIGIOLOGIQUES

Les Cathares et le Graal -3/4- Galaad

galaha10 (1)La Queste del Saint-Graal, va poursuivre la spirale ascensionnelle des vertus, jusqu’à délaisser Perceval, pour Galaad. Elle reprend le procédé de l’élimination successive de ceux qui ne sont pas suffisamment dignes de réussir la Quête. Elle élimine radicalement l’idéal chevaleresque lui-même, que les auteurs antérieurs avaient d’abord exalté, puis critiqué…  « Votre chevalerie ne vaut rien, si le saint-Esprit ne vous fraie la voie en toutes les aventures que vous rencontrez. »SIR GALAHAD AND THE ANGEL - painting by Joseph Noel Paton

Elle élimine l’amour, même sous ses formes les plus chastes et les plus sublimes. La femme est rigoureusement bannie de la Queste … La virginité seule devient un impératif catégorique … La Queste est toute imprégnée de l’esprit de Citeaux…

Galaad est « une sorte d’archange lumineux, sans tache, sans peur, sans reproche, mais dont la perfection glacée ne nous touche guère… » Alexandre Micha.

Sir Galahad with an Angel, Sir Joseph Noel Paton Sir Galahad, PatonGalaad n’est pas le Christ, c’est un être de totale transparence. Il n’est pas le Christ, mais on voit le Christ à travers lui, ou si l’on préfère il est le miroir où son image se reflète…

C’est l’Eucharistie qui donne tout son sens à la Queste, alors que dans Parzifal, l’accent est mis sur le baptême. Le catharisme n’a qu’un sacrement, le consolament, sorte de baptême d’Esprit.

Sir Galahad  par Arthur Hughes

Sources : Les Cathares et le Graal de Michel Roquebert

Perceval, Galahad et Bors

 

Les Cathares et le Graal -2/4-

chevaliers à Chartres
chevaliers à Chartres

Dans La Queste, nos héros sont « chevaliers du Christ », ils sont soldat parce que tout chrétien est en guerre contre le démon portant l’écu. Mais « l’écu de Jésus-Christ, est de patience et d’humilité ».  La sublimation de la chevalerie terrienne en chevalerie célestielle passe obligatoirement et essentiellement par le renoncement à l’orgueil, renoncement qui passe lui-même par la confession. C’est par l’humilité seule que peut s’opérer la transmutation intérieure de l’homme, image, reflet ou écho de la transmutation du pain en corps du sauveur : «  C’est par cette porte qui est appelée confession, poursuit la Queste, sans laquelle nul ne peut parvenir à Jésus-Christ, qu’il faut entrer dans cette quête, en changeant chacun d’être, comme fut changée la nourriture »

Dans les romans du Graal, la critique de l’érotique « courtoisie » est claire : les troubadours d’oc, et dans leur sillage les trouvères d’oïl avaient exalté depuis longtemps l’amour adultère… Mais c’est la loyauté qui tient la place d’honneur à la tête des vertus requises. Elle est celle « qui de tout temps fit l’honneur du chrétien ». Elle exprime par excellence la « pureté du coeur » ; elle se traduit essentiellement par la fidélité, ce qui lui donne une valeur toute particulière dans le comportement à l’égard des dames… L’habileté des écrivains du Graal , sera de récupérer ces valeurs au profit du mariage chrétien ….

Galaad prête serment
Galaad prête serment

Les vertus requises du héros du Graal, sont le produit d’une réflexion purement éthique qui n’a besoin d’aucune référence à une cosmogonie. Alors que la morale cathare, jusqu’en ses ultimes et ses plus rigoureuses conséquences, trouve son fondement logique dans le dualisme des deux créations et la condamnation sans appel de tout ce qui appartient à la mauvaise…

Sources : Les Cathares et le Graal de Michel Roquebert