Archives pour la catégorie Art et illustrations

Rebecca Guay, illustratrice

Née et élévée Dans Le nord du Massachusetts, Rebecca Guay un you can sa Carrière DANS L’illustration en 1992 L’Après Avoir obtenu fils diplôme à l’Institut Pratt. Elle a Travaillé Beaucoup Dans La bande dessinée et peinte fils œuvre est également remarquée.
Elle Apprécie particuliérement les travaux préparatoires d’Edmund Dulac, Arthur Rackham et NC Wyeth AINSI citent Alphonse Mucha et source de Rose O’Neil Comme d’inspiration.

Elle vit à Amherst, Dans Le Massachusetts, fils de mari, l’illustrateur Matthew Mitchell, et Leur fille.
*****
*****
*****

Rebecca Guay 17

HADES & PERSEPHONE.. Rebecca Guay

Wizard of Earthsea original illustration by Rebecca Guay

Rebecca Guay 20

*****

*****

*****
 » Le Véritable signe d’intelligence, ce n’est pas la connaissance, mais l’imagination » Albert Einstein

Idylles du Roi – Enide –

De Sir Alfred Tennyson, Les Idylles du roi , est constitué d’un ensemble de textes romantiques autour de quatre personnages féminins de la légende arthurienne : Énide, Viviane, Élaine, Guenièvre.

Enide est fille de Licoranz et de Tarsenesyde, originaire de Laluth. Erec l’épouse après avoir remporté le challenge de l’épervier et s’être présenté comme le champion de la jeune femme.

Après le mariage, elle reproche à Erec sa paresse. Une série d’aventures où la parole avisée d’Enide fait merveille conduit le couple vers la consécration d’un couronnement à Noël.

Voir ici: LE ROMAN COURTOIS DE CHRÉTIEN DE TROYES -1/4- EREC ET ENIDE

A noter que : Enide signifie  »blanc lumineux » et désigne une fée ( une dame blanche)

*****

Illustrations de George Wooliscroft Rhead, & Louis Rhead,

Tirées des  »Idylls of the King » de Tennyson – 1898 –

image13

« Le Mariage de Geraint »

image14

image15

image16

image17

image18

« Geraint et Enide »

image19

image20

image21

image22

image23

image24

Alan Lee – Illustrateur -1/3-

Alan Lee 00Alan Lee est né en 1947. Il a grandi à Londres, où il a étudié l’art graphique et design. Très jeune, enchanté par le mythe et le folklore, il se tourne vers l’ illustration du livre – en suivant les traces d’Arthur Rackham, Charles Robinson et Edmund Dulac, maîtres illustrateurs du XIXe siècle.

Alan travaille comme illustrateur à Londres jusqu’au milieu des années 1970, puis il déménage à Dartmoor avec d’ autres artistes comme Marja Lee Kruyt (à qui il a été marié pendant de nombreuses années) et Brian Froud.

Dartmoor

À la demande de Ian Ballantine, Alan et Brian créé le livre Faeries , inspiré par les paysages de la campagne de Dartmoor. : c’est un best- seller,…

Alan Lee - Merlin Dreams

Ensuite, il illustre :

Lavondyss par Robert Holdstock, The MabinogionCastlesMerlin Dreams

Plus tard, Alan Lee se passionne pour les œuvres de J. R. R. Tolkien ; à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de l’écrivain, il illustre les couvertures des rééditions du Seigneur des anneaux et de Bilbo le Hobbit, ainsi que le calendrier Tolkien 1993.

The Wandering of Odysseus by Alan Lee

Ensuite, il s’attaque à deux grands classiques : l’illustration de l’Iliade et l’Odyssée respectivement en 1993 et 1995.

Toujours passionné par Tolkien, il accepte de travailler avec John Howe sur le film de Peter Jackson : la trilogie du Seigneur des anneaux, et il y illustrera les objets, les décors, et comme le dit Brian Sibley « lui et John Howe donneront le look du film et matérialiseront la vision de Peter Jackson ».

Alan lee cahiers croquis Seigneur des anneaux - 2

Alan Lee Web site

Alan Lee Wikipedia Français

Biographie Alan lee

Interview sur Bookreporter

Interview sur son travail d’illustrateur

Une autre interview

Alan Lee, une rencontre

Alan Lee gandal11

alan_lee_camelot

Arthur and Owain Playing Gwyddbwyll Alan Lee Illustration, 1984 Alan Lee Chevalier The Mabinogian
Alan Lee Culhwch and Olwen inspiration-of-medieval-language-literature-romance-tropes-in-22the-mabinogion22-22gereint-son-of-erbin22-by-alan-lee

Carbonek - Castle of the Holy Grail by Alan Lee

alan lee Dame à cheval oiseaux illustration for the collection of Welsh legends, The Mabinogion.

Arthurian Legends - Alan Lee - The Tower of Annowreala n_lee_castles_the tower of annowre

Alan lee - Le pont de l'épée

Alan lee Chateau 2

Idylles du Roi – Viviane –

« Idylles du Roi »; Illustrations de George Wooliscroft Rhead, & Louis Rhead. Tirées des  »Idylls of the King » de Tennyson – 1898 –

Œuvre majeure du poète victorien Sir Alfred Tennyson, Les Idylles du roi est constitué d’un ensemble de textes romantiques autour de quatre personnages féminins de la légende arthurienne : Énide, Viviane, Élaine, Guenièvre.

Quatre femmes, quatre personnalités et quatre destins…

A travers les histoires légendaires de ces femmes – qui se croisent et se décroisent – personnages de l’univers arthurien, Tennyson évoquent pour nous un monde révolu, mais encore prégnant, où l’amour courtois était le lien qui unissait chevaliers et dames au coeur des cours médiévales.

Sophie Busson - La rencontre de Merlin et de Vivianne
Sophie Busson – La rencontre de Merlin et de Vivianne

Si les personnages secondaires s’appellent ici Arthur, Lancelot, Merlin ou Mordred, les lieux de l’action demeurent ceux qui ont enchanté des dizaines de générations de lecteurs : Brocéliande, Camaalot ou Avalon.

« Merlin et Vivien ( Viviane) « 

Viviane et Merlin 2
Viviane et Merlin – Gaston Bussiere (French, 1862-1929)

Merlin a succombé, lui aussi. La séduction du vieillard est la page la plus hardie des Idylles. Ce grand sujet n’a été traité jusqu’ici qu’en farce grossière ou en photographie libidineuse. Goethe, avant de jeter Marguerite dans les bras de Faust, rend la jeunesse au docteur. Le chaste Tennyson a osé nous montrer Viviane, en robe collante de satin blanc, assise sur les genoux de Merlin, et plongeant ses bras roses dans la barbe neigeuse de l’enchanteur. Cette fois, Faust a gardé ses quatre-vingts ans, et Méphisto est entré dans le corps de Marguerite.Idylls Of The King merlin et Viviane

Tantôt Viviane est une femme du monde buvant les paroles d’un professeur célèbre, tantôt une fille entretenue caressant « son vieux. » Ne croyez pas que Merlin cède à un vulgaire accès de sensualité. Viviane est son élève, son sujet, son monstre favori. Il la connaît si bien ! Il se croit si sûr de la dominer ! Il éprouve pour elle des alternatives de dégoût et de complaisance ; et c’est au moment où il vient de déchiffrer sa perversité qu’il devient sa victime.

viviane enserre MerlinElle obtient de lui, sans les comprendre, les paroles magiques, et le premier usage qu’elle fait de cette puissance est de transformer en une léthargie éternelle le sommeil dans lequel est tombé le vieillard, après son ivresse passagère. Légère, triomphante, elle s’échappe en murmurant : « L’imbécile ! » Et l’écho du bois répète, après elle : « Imbécile ! » Lorsque l’homme a vaincu la femme, il l’oublie ; lorsque la femme a vaincu l’homme, elle le méprise.

Extrait de la Revue des Deux Mondes tome 71, 1885. Ecrit par
Auguste Filon, sur Lord Tennyson

La légende de Lady Godiva

Lady Godiva ( ou Godgyfu en saxon) est la très belle épouse de Léofric (968-1057), comte de Mercie et seigneur de Coventry. Elle est aussi une héroïne de la culture anglo-saxonne…

Son mari, pour financer ses guerres, harcèle violemment ses sujets et les couvre de taxes ; et Lady Godiva – sensible aux conditions difficiles d’existence des habitants de Coventry- régulièrement plaide auprès de son époux, une réduction des impôts. A chaque fois, près de l’oreiller, Léofric promet de supprimer des taxes ; mais ensuite le besoin d’argent se fait sentir … Par ailleurs, si lady Godiva est fort belle, elle est aussi fort prude ; et malgré la vigueur de son mari, elle refuse de se montrer entièrement déshabillée, la dame ne se livre que dans l’obscurité …

lady Godiva Edmund Leighton dépeint point de décision (1892)

Ce jour là, Léofric, exaspéré, fait comprendre à sa femme qu’il ne réduirait les impôts qu’à la condition, qu’elle-même traverse – nue à cheval – la ville de Conventry. Il pense qu’ainsi, lady Godiva ne l’ennuiera plus jamais avec cette question de taxes …

Après une longue réflexion, Godiva accepte le défi.

out of; (c) Herbert Art Gallery & Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation out of; (c) Herbert Art Gallery & Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation
Lady_Godiva - Alfred Joseph Woolmer out of; (c) Herbert Art Gallery & Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation

La dame demande alors aux habitants de rester chez eux lors de son passage, pour que personne ne puisse la voir nue. L’annonce à la population ajoute que toute personne qui enfreindrait cette règle serait durement puni… Il n’est pas précisé si la punition serait divine, ou séculière …

Sir Edwin Landseer - La prière de Lady Godiva, 1865
Sir Edwin Landseer – La prière de Lady Godiva, 1865
Godiva Preparing to Ride through Coventry exhibited 1833 George Jones 1786-1869 Presented by Robert Vernon 1847 http://www.tate.org.uk/art/work/N00390
Godiva Preparing to Ride through Coventry exhibited 1833 George Jones 1786-1869 Presented by Robert Vernon 1847

Ainsi, vêtue uniquement de ses longs cheveux, qui cachent sa poitrine, lady Godiva passe à dos de cheval, accompagné d’une servante.

Lady Godiva, huile sur toile de Jules Lefebvre, 1890, 620 x 390 cm, Musée de Picardie, Amiens
Lady Godiva, huile sur toile de Jules Lefebvre, 1890, 620 x 390 cm, Musée de Picardie, Amiens
William Holmes Sullivan - Lady Godiva, 1877
William Holmes Sullivan – Lady Godiva, 1877

On dit que seul un tailleur, du nom de  »Peeping Tom » a osé transgresser cette règle. Effectivement, le malheur s’est abattu sur lui… Il devint aveugle pour le restant de ses jours. C’est de là que vient l’expression anglaise « Peeping Tom », que nous connaissons sous l’expression « voyeur ».

On dit aussi, que le Conte lui aussi, a regardé ( enfin) sa femme nue… On ne sait quel malheur l’a frappé… Peut-être s’en est-il expliqué avec son épouse… Il tint parole, et l’on sait – documents historiques à l’appui, que le roi Édouard 1er (XIIIe ) lui-même, a pu vérifier dans les annales de Coventry, que l’impôt n’a plus été perçu à partir de 1057.

Une forme plus ancienne de cette histoire raconte la traversée du marché de Coventry par Godiva, alors que le peuple était rassemblé, surveillée seulement par deux cavalières (vêtues). Cette version est narrée dans Flores Historiarum de Roger de Wendover (mort en 1236)

Lady Godiva, tableau d'Adam van Noort, 1586
Lady Godiva, tableau d’Adam van Noort, 1586

En 1586 : le peintre Adam van Noort a représenté l’épisode et a montré Léofric en train de regarder sa femme par la fenêtre…

godiva-modern Lady_Godiva_Jedburgh_Festival_2011
Lady-Godiva Affiche lady Godiva_1955_American_film_star_M

La légende de Lady Godiva donne lieu chaque année depuis 1678 à un festival annuel au cours duquel une jeune femme personnifiant la jeune comtesse parcourt sur un cheval blanc les rues de la ville de Coventry. La seule condition, absolue, est d’avoir des cheveux longs et dorés.Godiva_statue_Broadgate_Oct_2011 petit

 

 

Une statue représentant Lady Godiva à également été élevée près de la place du marché de Coventry afin de rappeler l’événement.