Robert de Boron et le Graal. -2/2-

«La position de Robert de Boron dans la tradition romanesque du Graal est décisive, non pas tant, comme on le dit, par les innovations qu’il introduit dans l’histoire du Graal que par la forme d’écriture et de compilation qui est la sienne. Chacun le sait : il est le premier à faire du Graal le calice de la Cène (encore cette formulation est-elle doublement inexacte, car il ne s’agit pas vraiment de la Cène et le Graal n’est pas essentiellement un calice), dans lequel Joseph d’Arimathie a ensuite recueilli le sang du Christ…»  Michel Zink – Collège de France

Christ Graal

On lit généralement Robert de Boron comme le continuateur de Chrétien de Troyes, en effet le Joseph d’Arimathie « christianise définitivement le graal en s’inspirant d’écrits apocryphes » (J.-M. Fritz). « Pourtant rien ne dit, ni que la légende ait connu une évolution cohérente allant vers la christianisation, ni que les étapes de cette évolution au tournant du XIIe et du XIIIe siècles se réduisent à Chrétien et ses continuateurs d’une part, à Robert de l’autre. Le Parzival de Wolfram est même un indice du contraire et accréditerait plutôt l’idée que Chrétien, à sa manière épurée, n’a retenu que le peu qui l’intéressait d’une matière foisonnante. » Michel ZinkThe Holy Grail with the Blood of Christ

Robert de Boron n’a sans doute pas ignoré qu’à son époque, vers 1229, un moine de l’abbaye cistercienne de Fromont ( qui existait de puis 1141, et il n’en reste que des vestiges …), en Ile de France, non loin de Beauvais, avait écrit, en latin bien sûr, une sorte de chronique historique, et pour l’année 717 (!), s’exprime ainsi :Cisterciens stjacques8 « En Bretagne, un ermite se fit montrer par un Ange, l’histoire de Joseph d’Arimathie, celui qui descendit le corps de Chist de la croix et celle de la Coupe, avec laquelle le Sauveur avait célébré la Cène avec ses disciples et cet objet est connu dans l’histoire sous le nom de  »Grasal » or, chez les francs il désignait un plat destiné à servir des personnes de haut rang. Ce document a disparu, mais des princes français le font refaire en ce moment… »

Ce moine mélangeait tout, bien entendu, et jamais ledit document ne fut retrouvé, et le fait qu’il en fait allusion montre combien à l’époque, le merveilleux était bien accepté…

Robert de Boron et le Graal. -1/2-

Robert de Boron, né en territoire de Belfort, est au service de Gautier de Montbéliard. Gautier s’embarque pour la Croisade en 1201, et meurt en Terre sainte en 1212.

Robert de Boron découvre la littérature byzantine et syriaque… Il a le projet d’une grande synthèse poétique…

Il a l’intuition de rattacher les légendes celtiques, avec le mythe du Graal, ramené aux origines du christianisme et écrire une sorte d’allégorie chrétienne de la Rédemption.

 Joseph of Arimathea walks on water holding the holy grail
Joseph of Arimathea walks on water holding the holy grail

Ses sources sont dans la Bible, mais aussi dans des textes apocryphes comme l’Évangile de Nicodème et La Vengeance du Sauveur. On nous dit, en particulier, comment Joseph fut maintenu en vie dans sa prison grâce au « vaissel » dans lequel le Christ avait institué l’Eucharistie au cours de la Cène, vase qui est aussi le calice où fut recueilli son sang. Le transfert de cette relique à Glastonbury assure le lien entre les âges et les civilisations : le calice devient le Graal.boron-graal

Le  »Merlin » raconte l’histoire du Graal jusqu’à la fondation de la Table ronde annoncée sous forme de prophétie par ce curieux personnage, décrit précédemment par Geoffroy de Monmouth.

C’est à la cour des Plantagenets qu’il écrit son œuvre. Bien au fait des mythes de son temps, des légendes celtiques, Robert de Boron affirme qu’il tient la substance de son récit d’un texte latin appelé le Grand Livre, rattaché à la Table Ronde … Une histoire reliée à celle des roi anglais, puisque par Merlin, le Roi Arthur est reconnu, roi des Bretons…

Le saint Graal et Table ronde
Le saint Graal à la Table ronde

Le XIIe siècle, qui abrite le récit est fort agité par les querelles brûlantes autour du dogme de la Transsubstantiation, adopté en 1215 par le Concile de Latran.

C’est en vers que Robert de Boron a composé sa trilogie : le  »Joseph d’Arimathie ou Roman de l’estoire dou Graal  »,  »Merlin  » et  »Perceval ». Seuls le premier de ces trois textes et le début du deuxième nous ont été conservés dans un manuscrit, mais une ou plusieurs versions en prose (Merlin en prose, Perceval de Modène et Didot-Perceval) nous transmettent le contenu de l’œuvre.

Camelot ou Camaalot

A town named Camelot was first introduced into the Arthurian ...Camelot, pourrait être à l’origine, la ville romaine de « Camulodunum », (Colchester au nord-est de Londres), qui partageait avec Londinium (Londres) le siège du gouverneur de la province du temps de l’occupation romaine.

 

camelot (1)

 

Pourtant, c’est le site de Cadbury ( Somerset) qui aurait la préférence archéologique. On rapproche également Camelot du nom de Camlann – le lieu de bataille où auraient péri Arthur et Mordred…

la cour du Roi Arthur itinérante bnf
La cour itinérante du Roi Arthur – bnf

Le roi Arthur, comme les autres, est un roi voyageur : la cour circule d’une ville à l’autre, accompagne le souverain lorsqu’il part en guerre, va assiéger une ville ennemie ou rend visite à l’un de ses vassaux.

Gustave Doré de Camelot, dans Les Idylles du Roi, d'Alfred Tennyson, 1868Un lieu cité par Geoffroy de Monmouth, Carleon, est le siège principal de la cour d’Arthur. Dans un seul des manuscrits du Moyen Âge (vers 1200) du Lancelot ou le Chevalier de la charrette de Chrétien de Troyes apparaît Camelot. C’est à partir du Lancelot-Graal que Camaalot prend de plus en plus d’importance et finit par remplacer Caerleon.

Map_Of_Camelot 2
Carte de Camelot

 Camelot est située à l’entrée du royaume de Logres.

camelot-cadbury castle
Camelot au Cadbury castle

Les archéologues cherchent en vain Camelot, parmi les candidats les plus sérieux à cette identification figure le site de Cadbury Castle, dans le Somerset. En tout cas, il ne s’agit pas d’une ville.

Roi Arthur et ses chevaliers de retour à Camelot, après un tournoi

 

 

Certains évoquent également Caerleon-sur-Wysc dans le pays de Galles, Celliwig en Cornouailles, Camaret dans le Finistère, ou encore Winchester pour ne citer que ces endroits.

D’après ce que nous révèlent les romans, Camelot tient de la forteresse guerrière et du palais oriental : c’est un microcosme dont la seule fonction est de mettre en valeur la cour et le roi.

A la cour, le récit des aventures
Retour de Bohort l’Essillié à Camelot où il raconte la quête du Graal au roi – Arthur interroge Gauvain 

Son nom est rapidement devenu le symbole même de la politique qu’entendait mener le Roi Arthur. Sous les conseils avisés de Merlin, à l’image de la Table Ronde, il voulait instaurer un monde de justice, de liberté et de paix qu’il voulait étendre à tout son royaume de Bretagne.

Camelot incarne également le départ vers la quête du Graal, la féodalité et l’amour courtois.

Camelot 555AD - This map is from The Great Pendragon Campaign, page 325C’est à Camelot que viennent se faire connaître les aspirants chevaliers, et là qu’ils retournent après avoir accompli les merveilles qui leur vaudront la reconnaissance de leurs pairs, et peut-être un siège à la Table Ronde. Rien ne se passe à Camelot, ou presque, mais c’est de là que partent touts les quêtes, toutes les expéditions guerrières, et la plupart des parcours individuels.

La légende de Lady Godiva

Lady Godiva ( ou Godgyfu en saxon) est la très belle épouse de Léofric (968-1057), comte de Mercie et seigneur de Coventry. Elle est aussi une héroïne de la culture anglo-saxonne…

Son mari, pour financer ses guerres, harcèle violemment ses sujets et les couvre de taxes ; et Lady Godiva – sensible aux conditions difficiles d’existence des habitants de Coventry- régulièrement plaide auprès de son époux, une réduction des impôts. A chaque fois, près de l’oreiller, Léofric promet de supprimer des taxes ; mais ensuite le besoin d’argent se fait sentir … Par ailleurs, si lady Godiva est fort belle, elle est aussi fort prude ; et malgré la vigueur de son mari, elle refuse de se montrer entièrement déshabillée, la dame ne se livre que dans l’obscurité …

lady Godiva Edmund Leighton dépeint point de décision (1892)

Ce jour là, Léofric, exaspéré, fait comprendre à sa femme qu’il ne réduirait les impôts qu’à la condition, qu’elle-même traverse – nue à cheval – la ville de Conventry. Il pense qu’ainsi, lady Godiva ne l’ennuiera plus jamais avec cette question de taxes …

Après une longue réflexion, Godiva accepte le défi.

out of; (c) Herbert Art Gallery & Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation out of; (c) Herbert Art Gallery & Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation
Lady_Godiva - Alfred Joseph Woolmer out of; (c) Herbert Art Gallery & Museum; Supplied by The Public Catalogue Foundation

La dame demande alors aux habitants de rester chez eux lors de son passage, pour que personne ne puisse la voir nue. L’annonce à la population ajoute que toute personne qui enfreindrait cette règle serait durement puni… Il n’est pas précisé si la punition serait divine, ou séculière …

Sir Edwin Landseer - La prière de Lady Godiva, 1865
Sir Edwin Landseer – La prière de Lady Godiva, 1865
Godiva Preparing to Ride through Coventry exhibited 1833 George Jones 1786-1869 Presented by Robert Vernon 1847 http://www.tate.org.uk/art/work/N00390
Godiva Preparing to Ride through Coventry exhibited 1833 George Jones 1786-1869 Presented by Robert Vernon 1847

Ainsi, vêtue uniquement de ses longs cheveux, qui cachent sa poitrine, lady Godiva passe à dos de cheval, accompagné d’une servante.

Lady Godiva, huile sur toile de Jules Lefebvre, 1890, 620 x 390 cm, Musée de Picardie, Amiens
Lady Godiva, huile sur toile de Jules Lefebvre, 1890, 620 x 390 cm, Musée de Picardie, Amiens
William Holmes Sullivan - Lady Godiva, 1877
William Holmes Sullivan – Lady Godiva, 1877

On dit que seul un tailleur, du nom de  »Peeping Tom » a osé transgresser cette règle. Effectivement, le malheur s’est abattu sur lui… Il devint aveugle pour le restant de ses jours. C’est de là que vient l’expression anglaise « Peeping Tom », que nous connaissons sous l’expression « voyeur ».

On dit aussi, que le Conte lui aussi, a regardé ( enfin) sa femme nue… On ne sait quel malheur l’a frappé… Peut-être s’en est-il expliqué avec son épouse… Il tint parole, et l’on sait – documents historiques à l’appui, que le roi Édouard 1er (XIIIe ) lui-même, a pu vérifier dans les annales de Coventry, que l’impôt n’a plus été perçu à partir de 1057.

Une forme plus ancienne de cette histoire raconte la traversée du marché de Coventry par Godiva, alors que le peuple était rassemblé, surveillée seulement par deux cavalières (vêtues). Cette version est narrée dans Flores Historiarum de Roger de Wendover (mort en 1236)

Lady Godiva, tableau d'Adam van Noort, 1586
Lady Godiva, tableau d’Adam van Noort, 1586

En 1586 : le peintre Adam van Noort a représenté l’épisode et a montré Léofric en train de regarder sa femme par la fenêtre…

godiva-modern Lady_Godiva_Jedburgh_Festival_2011
Lady-Godiva Affiche lady Godiva_1955_American_film_star_M

La légende de Lady Godiva donne lieu chaque année depuis 1678 à un festival annuel au cours duquel une jeune femme personnifiant la jeune comtesse parcourt sur un cheval blanc les rues de la ville de Coventry. La seule condition, absolue, est d’avoir des cheveux longs et dorés.Godiva_statue_Broadgate_Oct_2011 petit

 

 

Une statue représentant Lady Godiva à également été élevée près de la place du marché de Coventry afin de rappeler l’événement.

Quand le Graal est devenu chrétien …

En ce Moyen-âge, le christianisme se montre habile et – face à des croyances plus anciennes – préfère les intégrer dans le sens de la doctrine chrétienne… Plus tard, elle préférera les combattre avec violence …

Saint Edern sur son cerf
Saint Edern sur son cerf

Ainsi de nombreux personnages appartenant à des mythologies celtes ou nordiques sont devenus soit des saints, doit des diables. En Bretagne armoricaine, Edern, ancienne divinité d’ailleurs récupérée dans les romans du cycle arthurien, est devenu saint Edern, tandis que son frère Gwynn, au Pays de galles, s’est retrouvé portier de l’Enfer. Toujours en Bretagne, le dieu aux cornes de cervidés Cernunnos se retrouve sous les traits de  »saint » Kornely, plus ou moins confondu avec un hypothétique pape Corneille. ( voir note *)

Celtic-Danu-Brigit Celtic Danu is also identified with Brigit, Goddess of Knowledge
Celtic-Danu-Brigit Celtic Danu is also identified with Brigit, Goddess of Knowledge

En Irlande, la déesse celtique au triple visage Brigit réapparaît sous les traits de Sainte Brigitte, confondue alors avec une abbesse de Kildare dont l’historicité est finalement très loins d’être prouvée, ce qui ne l’empêche pas d’être la sainte patronne des Irlandais. Et les exemples sont innombrables sur tout le territoire de l’Europe occidentale … ( note **)St Brigit with lamp

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant que le thème de la  » Quête du Graal  », thème éminemment païen, mais présentant les étapes d’une initiation, d’un dépassement de soi-même pour arriver à la perfection, ait été récupéré pour la bonne cause, et l’évangélisation chrétienne – ce qui ne me choque pas, au contraire cette inculturation est habile et se justifie .. – et soit devenu un modèle de vie chrétienne…

perceval-sur-sa-montureLe Christianisme – aux environs de l’an 1200 – est en pleine évolution. L’abbaye de Cîteaux, dans un contexte de croisades et de cathédrales dites ‘gothiques’, va essaimer un peu partout ses idées… L’un de ceux qui a contribué à l’amplification du mythe du Graal est un certain Robert de Boron. Nous savons peu de choses de lui : était-il un clerc, un chevalier … ? Il a écrit une œuvre abondante sur la légende arthurienne ; des ouvrages postérieurs, en prose, seront considérés comme des adaptations de ses écrits et reconstitueront un cycle cistercien proprement dit tel le  » Lancelot en prose  » véritable corpus de la légende arthurienne …

frise celte

(*) D’étymologie celtique, Edern vient soit de l’adjectif gallois « edyrn », signifiant grand, gigantesque, soit du latin « aeternus » signifiant éternel. Dans la légende galloise, Edern, qui chevauchait aussi un cerf, est le fils du dieu Nuz et l’un des premiers amants de la reine Guenièvre, l’infidèle épouse du roi Arthur ( ceci, dans les textes celtes).

Saint Cornély. Eglise Saint-Pierre-aux-Liens. Baye. Cornouailles. Bretagne.
Saint Cornély. Eglise Saint-Pierre-aux-Liens. Baye. Cornouailles. Bretagne.

Le cerf est l’héritage de la religion celte qui tenait la bête en grande vénération. La chute annuelle des bois suivie de repousse passait aux yeux des anciens pour être symbole de la mort et de résurrection. Le cerf, on le sait était associé au culte rendu du dieu Cernunnos…

Cernunnos est un dieu solaire à visage humain jeune et aux bois de cerf, ou simplement cornu, il est le dieu de la fécondité. Il est également le maître du royaume des morts. Il a parfois été christianisé sous le nom de Saint Cornély ou Saint Corneille. Saint Cornély – Sant Korneli – est le plus connu des saints protecteurs du bétail ( bêtes à cornes) .

triple brigit
Triple Brigit

(**) Brigitte (connue sous les noms de Brigit, Brigantia…) est, dans la religion celtique et la mythologie irlandaise, la fille de Dagda le Dieu Bon et l’une des Thuata Dé Dana. Elle était la femme de Bress, un Fomore, avec qui elle a un fils, Ruadan.

Sainte Brigide d’Irlande ou Brigide de Kildare (ou en breton santez Berc’hed serait née au Ve siècle à Faughart près de Dundalk, dans le comté de Louth, en Irlande. C’est une sainte des Églises catholique et orthodoxe. Les fidèles l’honorent le 1er février.

Le culte de sainte Brigite est probablement dérivé de celui de la déesse celte triple Brigit, qui était célébrée lors de la fête druidique de Imbolc, au début de février. Brigide est, elle aussi, fêtée le premier jour de février. Ce culte a été christianisé comme beaucoup d’autres après l’évangélisation de l’Irlande

Tarot -21- Le Monde – Le Royaume restauré

21- Le Monde – Le Royaume restauré.

Le Tarot de la Quête du Graal

21-mondeLes arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

LE MONDE est un terme générique désignant l’univers – tout ce qui existe – On pourrait encore plus justement parler de La Création.  Le nombre « 21 » est le nombre de la perfection (3 X 7 = 21 : la sagesse divine et la lumière éternelle)

L’arcane LE MONDE est le dernier des arcanes majeurs numérotés. Après, on peut imaginer que le développement se poursuit dans une autre dimension d’existence.

De l’ensemble de l’image ressort trois plans avec quatre dimensions de l’existence :

– le monde divin, avec l’ange ;

– le monde terrestre, avec les animaux, les quatre éléments;

– un monde intermédiaire qui relie notre soi au divin et au terrestre (plan constitué par la couronne de végétaux).

21 L'épanouissement de LogresDans le paysage bourgeonnant, le  »Chercheur » danse avec deux enfants. L’écharpe arc-en-ciel qu’ils tiennent à la main tourbillonne pour entourer la scène. Au-delà s’étend le firmament étoilé dans lequel les ‘ Objets sacrés ‘ du pays, libérés et actifs, l’Epée, La Lance, le Graal et la Pierre sont illuminés.

Le pays est restauré, le Roi Blessé est guéri, un nouveau gardien du Graal est nommé, et la Souveraineté reprend son bel aspect, celui de la Déesse Damoiselle…

Le Chercheur de la Carte XXI n’est pas le même que celui de la carte 0 qui a entrepris la Quête… Il a effectué un voyage dur et éprouvant. Les deux enfants avec qui il danse dans une joyeuse célébration, sont les mêmes qui figurent sur la carte V, écoutant l’histoire de Taliesin… Ils guident Perceval dans son voyage …

La guérison d’une terre est une guérison partielle du monde… Il reste beaucoup de travail à faire. Que votre quête soit fructueuse !

21-la-procession-du-graalDans le Tarot du Graal ; la scène se déroule à l’extérieur de la chapelle du Graal. Galaad ouvre la voie en portant la Lance, tandis que le Chercheur marche derrière lui avec la Coupe. On y voit aussi Chekkinah, Prêtre Jean, Salomon et la Reine de Saba, ainsi que d’autres personnages à l’arrière plan, complétant le cercle des mystères du Graal à mesure qu’ils se rendent en cortège d’un bout à l’autre des temps…

Aux derniers chapitres du récit médiéval du Graal nous apprenons comment les trois chevaliers – Gallad, Perceval, et Bohort – avaient conduit le corps de Dandrane et le récipient sacré dans la ville de Sarras, où ils avaient connu l’expérience de la révélation des mystères divins.

A book illustration from 1918 of Percival, one of King Arthur's Knights, finding the Holy Grail. --- Image by © PoodlesRock/Corbis
A book illustration from 1918 of Percival, one of King Arthur’s Knights, finding the Holy Grail.

On nous raconte comment Galaad est devenu roi de Sarras pendant un temps, jusqu’à ce que le poids du monde devienne trop lourd pour lui et qu’il meure, en ayant vu les  » choses spirituelles ». Le Graal est retiré du monde des hommes par une main sortie des nuages, qui le monte au Ciel.

D’autres disent que le Graal est resté sur terre, confié aux bons soins de Perceval et , après lui, de son frère Feirefils, puis du Prêtre Jean, gardien du Graal jusqu’à notre époque. On raconte que longtemps après l’époque d’Arthur, lorsque la quête du Graal n’était qu’un vague souvenir, deux jeunes chevaliers étaient partis à sa recherche. Lorsqu’ils avaient fini par revenir après une très longue absence, ils avaient beaucoup changé. Aux questions à propos de ce qu’ils avaient vu, il s’étaient contentés de répondre : « Allez où nous sommes allés et vous verrez. »

– La Question du Graal : Où se situe le Graal, dans ma vie?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

« Le Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde  » illustré par G Tenggren -1/2-

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - Couv

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 1

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 2

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 3

Gustaf tenggren King Arthur - 5

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 5

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 4

Gustaf Adolf Tenggren ( 1896 – 1970) était un illustrateur américano-suédois. Influencé par le style d’Arthur Rackham et dès 1917, il publie ses premières illustrations de contes de fées.

Gustaf tenggren King Arthur and the Knights of the round Table - 6

En 1920, il rejoint Cleveland aux États-Unis et en 1936, Tenggren déménage en Californie et est engagé par Walt Disney comme directeur artistique.

Il quitte le studio en 1939, et poursuit sa carrière d’illustrateur avec 28 ouvrages publiés entre 1942 et 1962 par Golden Books, dont « Le Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde  » avec un texte écrit par Emma Gelders Sterne.

Il n’est jamais revenu en Suède, Gustaf Tenggren mort en 1970 à Dogfish Head dans Southport, Maine.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA