Qui est Sir Galahad, ou Galaad ?

Le premier chevalier du Graal était Perceval, mais c’est Galaad (Galahad) qui finalement remporte seul, la Quête…

Sir Galahad of the Grail

Sir Galahad ( Galaad, Galeas, ou Galath) dans la légende arthurienne, est un chevalier du Roi Arthur, chevalier de la  »Table Ronde », et l’un des trois qui s’approchent du Saint-Graal.

Il est le fils illégitime de Sir Lancelot et de la Reine Élaine, il est renommé pour sa bravoure et sa pureté. Émergeant assez tard dans la tradition arthurienne médiévale, Sir Galaad apparaît d’abord dans le  cycle du  »Lancelot-Graal  », et son histoire est repris dans des œuvres ultérieures comme la Post-Vulgate et Le  »Morte d’Arthur » de Sir Thomas Malory…

Sir Joseph Noel Paton - Sir Galahad and the Angel
Sir Joseph Noel Paton – Sir Galahad and the Angel

Galaad est le fils de Lancelot, et de la fille du roi Pellès, Ellan( ou Elaine) . C’est d’ailleurs ce même roi qui détient le Graal. Ellan est connue pour être la jeune fille vierge porteuse du calice lors de ses apparitions. L’histoire de sa conception est particulière : Lancelot est victime d’un enchantement à son arrivée au château du Graal, il prend alors Ellan pour la Reine Guenièvre. Ils passent alors une nuit ensemble pendant laquelle la fille du roi Pellès tombe enceinte.The Nun and Galahad

Douze nonnes élevèrent le jeune Galaad, à ses quinze ans, un ermite vient à sa rencontre afin de lui annoncer qu’il doit devenir chevalier, les religieuses demandèrent à son père de le faire chevalier, car il n’y a point d’homme sur la terre plus méritant que lui. Pur de corps et d’esprit, totalement désintéressé, lui seul pourra occuper le Siège Périlleux de la Table Ronde ( on dit de celui-ci que quiconque s’assoit sur ce siège qui ne soit pas assez pur se voit engloutir dans les méandres de la terre…). Dès que Galaad prend la place qui lui revient autour de la Table Ronde, la présence du Graal se fait sentir.Le siège perilleux

Comme Arthur, Galaad retire aisément une épée fichée dans un roc. Il reçoit un bouclier magique et arrive au Château des Pucelles où sept chevaliers abusent de jeunes femmes, et il libère ces prisonnières. Avec ses amis et « Celle qui jamais ne mentit », il voyage dans une nef merveilleuse et y reçoit une épée fabriquée par Salomon pour laquelle la dame confectionne d’étranges attaches, (les renges), avec ses propres cheveux.Sir Galahad est présenté à a Cour du roi arthur - W Crane

Key to the castle (Galahad Receiving the Keys to the Castle of the Maidens)
Galahad Receiving the Keys to the Castle of the Maidens

Galaad est l’un des trois chevaliers avec Perceval et Bohort qui parviennent le plus loin dans cette quête : les aventures qui se présentent à lui sont autant de signes démontrant qu’il combat pour Dieu. Ainsi il peut avec ses compagnons contempler la coupe qui a contenu le sang du Christ, recevoir la communion de la main même du Christ en personne. Galaad guérit le Roi Mehaignié en touchant ses plaies avec le sang tombant goutte à goutte de la lance sacrée.

Galaad est le seul à pouvoir achever l’aventure : vierge et totalement abstinent, il incarne la pureté et l’humilité prônées par l’Eglise. Il se rend à Sarras sur les ordres de Dieu et séjourne dans cette cité, nouvelle Jérusalem céleste, où se multiplient miracles et merveilles. Après avoir régné un an comme roi de Corbénic, il peut enfin contempler à l’intérieur du Saint Vase « les mystères célestes » et meurt, heureux de passer  » de cette vie terrestre à la vie céleste ». Emporté par les anges, il monte aux Cieux en pleine contemplation du mystère divin et le Graal est lui aussi emporté au ciel. En lui s’incarne enfin la rédemption de la chevalerie, alors que le monde arthurien s’écroule à cause de la déchéance morale et religieuse de la chevalerie de Bretagne.

How Sir Galahad Came to the Castle of Maidens - Chapter Heading

Le Graal – Les lieux où il est passé, et où il s’est perdu… ? -3/ –

Jérusalem

Une des sources les plus anciennes inhérentes à la recherche du Graal et de sa position, parle d’un calice argenté à deux manches qui était gardé dans un reliquaire d’une chapelle près de Jérusalem, entre la basilique du Golgotha et le Martyre.

Dessin de la basilique du Saint-Sépulcre au VIIe siècle - De Sanctis locis
Dessin de la basilique du Saint-Sépulcre au VIIe siècle – De Sanctis locis

Cette nouvelle est transmise par une source en relation avec le pèlerin et évêque du nom de Arkulf de Périgueux( en Gaule, ou en Allemagne selon d’autres sources …) qui vécut au VIIe siècle – à la recherche de reliques et qui affirme avoir vu et touché le calice Sacré, près d’une petite église à Jérusalem entre les deux basiliques… ! .C’est aussi le seul témoignage qui place le Graal en Terre Sainte. Sa mémoire est préservée par un écrit d’Adamnana, abbé du monastère de Hy sur l’île de Iona  »histoires de l’évêque Arkulfa « (De locisSanctis), qui reprend son récit de plusieurs mois de pèlerinage et qui a eu lieu entre les années 660 ou 679 et 687. Ses descriptions fournissent de nombreux détails sur le fonctionnement de l’ancienne Église et de l’architecture religieuse, en Terre Sainte, et en particulier de Jérusalem. Arkulf décrit également la relique de la Sainte Croix de Constantinople …

Que vit en réalité Arkulf ? Le Suaire, le Saint Graal ? Ou peut-être vit-il un autre objet, un objet qui au fil du temps à changé plusieurs fois de nom et d’aspect ?

Corbis-42-65569279

De Constantinople à Troyes

Garnier de Traignel
Garnier de Traignel

Le Graal ( ou sa copie …) aurait été conservée à Constantinople ! C’est du moins ce qu’affirme une source du XIIIe siècle, et plus exactement le roman de « Titurel le jeune ».

Le Saint-Calice aurait été volé de l’église du Boucoleon durant la quatrième croisade et porté de Constantinople à Troyes par Garnier de Trainel, dixième évêque de Troyes, en 1204.

Lors de la quatrième croisade, les croisés firent main basse sur les trésors (reliques et pierreries) de Contantinople. Garnier de Trainel, que la mort attendait en cette ville, acquit un grand nombre de reliques et ses chapelains ramenèrent avec eux une part considérable de ce trésor dans laquelle on trouvait un morceau considérable de la vraie Croix, du sang du Christ, mais aussi le chef de saint Philippe, le bras de saint Jacques le Majeur ou le corps entier de sainte Hélène vierge. (Mentionné dans les inventaires des églises de Troyes).

Caliz de los Patriarcas,Constantinopla Siglo X-XI Tesoro de San Marcos -Venecia
Caliz de los Patriarcas,Constantinopla Siglo X-XI Tesoro de San Marcos -Venecia

Le vase de la Cène était, assurément, le plus précieux des trésors.

En 1429, le Chapitre fait l’inventaire de s

on Trésor, dont le vase de la Cène : «  c’est un grand plat d’argent, dont le fond est fait d’un vase qui a servi à Notre-Seigneur.  »

En 1611, le chanoine Camusat dans un inventaire du Trésor de la cathédrale, donne une description détaillée du vase de la Cène :  » il est en porphyre vert et noir, en forme de bassin rond, garni d’argent, au milieu duquel il y a un crucifix d’argent doré, aux coings des croisons y a 5 émeraudes fines« .

The Attarouthi Treasure - Chalice 7th century,Byzantine Made in Attarouthi,Syria silver and gilt
The Attarouthi Treasure – Chalice 7th century,Byzantine Made in Attarouthi,Syria silver and gilt

En 1637, Des Guerrois rappelle que Garnier de Trainel a envoyé un fort beau vase de jaspe, entouré d’un bord d’argent sur lequel il y a 4 vers grecs qui sont gravés en lettres majuscules : «  Autrefois, ce plat servait à Notre-seigneur, quand il mangea avec ses bien-aimés apôtres. Maintenant il sert aux saintes Particules (c’est-à-dire les Hosties consacrées) de notre même Seigneur, ce que témoigne ce don si artistement orné.  »

Un inventaire de la Cathédrale de 1700, ajoute que ce vase «  a servi à la Cène de Notre-Seigneur, les lettres grecques qui sont autour le disent ainsi.  »

Calice de Kremsmünster offert par le Duc Tassilon. Cuivre fondu et doré, plaques d'argent. Vers 770 ; 22,5 cm de haut, 15,7 cm de diamètre. Abbaye bénédictine de Kremsmünster
Calice de Kremsmünster offert par le Duc Tassilon. Cuivre fondu et doré, plaques d’argent. Vers 770 ; 22,5 cm de haut, 15,7 cm de diamètre. Abbaye bénédictine de Kremsmünster

Un chanoine raconte après le terrible incendie de 1700, qu’il y a à la cathédrale «  un bassin assez grand, qui a servi à la Cène, lorsque Notre-Seigneur mangea avec ses Apôtres la veille de sa Passion, sur le bord duquel on lit 4 vers qui en font foi.  »

En 1709, des bénédictins venus à Troyes, constatent l’existence de notre précieuse relique «  dont Notre-Seigneur se servit à la Cène lorsqu’il lava les pied à ses disciples, dans le fond duquel on voit un beau vert émeraude, et autour on lit 4 vers grecs qui prouvent son antiquité. Ce vase de porphyre, ou de quelque autre pierre plus précieuse, en forme de petit bassin, a un pied et demi environ de diamètre, y compris un bord d’argent qui en augmente la circonférence. Le fond est enrichi d’une croix d’or ou d’argent doré, fixé çà la circonférence par ses quatre extrémités. Le bord d’argent est chargé de 4 iambes grecs en lettres capitales, gravées en relief. Le caractère de ces lettres, maigre et allongé, est assez semblable à celui des lettres capitales que l’on voit dans quelques manuscrits du temps de Charlemagne.  »

Gold Goblet with Personifications of Cyprus, Rome, Constantinople, and Alexandria c700. Byzantine or Avar
Gold Goblet with Personifications of Cyprus, Rome, Constantinople, and Alexandria c700. Byzantine or Avar

Courtalon-Delaistre, curé de Sainte-Savine écrit :  » On voit dans le Trésor de la Cathédrale, un plat de jaspe avec un cercle d’argent large d’environ 3 pouces, autour duquel on lit 4 vers grecs, par lesquels on assure que ce plat servit à Jésus-Christ dans la dernière Cène qu’il fit avec ses apôtres, lorsqu’il institua l’Eucharistie.  »

  Il en reste le témoignage dans les verrières exécutées sous Nicolas de Brie (verrière 10, la seconde à droite du chœur).

En janvier 1794 tous les reliquaires et reliques furent livrés aux flammes révolutionnaires !

Gold Chalice, Europe 5th-10th century
Gold Chalice, Europe 5th-10th century

Dans ce cas également le doute exprimé en ce qui concerne l’objet décrit par Arkulf devient légitime, car Constantinople était justement célèbre parce qu’elle gardait la Couronne d’Épines, le Suaire et même la Croix du Christ, amenée dans la ville par l’Empereur Bizantin Héraclius en 629. Encore une fois il est légitime de se demander: Quels sont les mots employés à cette époque pour désigner le Graal ?

Qui est Perceval ?

Parsifal d'Odilon Redon 1840-1916
Parsifal d’Odilon Redon 1840-1916

Perceval ( le gallois) est aussi nommé : Peredur ou Parsifal, Parsival, Percival, Percifal, Persifal …

Enfant, il vit dans une forêt, entouré de femmes, et ne connaît pas son père. Là, il voit pour la première fois des chevaliers et décide de se consacrer à la chevalerie. Dans la plupart des contes il est de naissance noble et le petit dernier d’une fratrie de chevaliers tous morts au combat. Son père est soit le roi Pellinor de Listenois, soit quelque chevalier valeureux. Sa mère, habituellement anonyme, joue un rôle important dans l’histoire. Elle est partie vivre seule dans un manoir au milieu d’une gaste forêt (perdue, isolée) pour empêcher son fils de devenir chevalier. Sa sœur, porteuse du Saint-Graal, est parfois appelée Dandrane. Dans les versions où Perceval est le fils de Pellinor, ses frères sont Tor, Agloval, Lamorat de Galles, et Dornar.Perceval et sa mère

Perceval, est donc élevé par sa mère, dans l’isolement de la forêt en lui faisant ignorer jusqu’à l’âge de 15 ans comment se conduisent les hommes. Un jour, en jouant au javelot dans la forêt, le jeune Perceval rencontre cinq chevaliers aux armures si étincelantes qu’il les prend pour des anges. Il veut alors devenir lui-même chevalier, et se rend à la cour du roi Arthur ; après être Initié par Gornemant de Goort à la technique et aux règles du combat, et s’’être révélé comme un excellent combattant il est adoubé et invité à se joindre aux Chevaliers de la Table Ronde. En combattant pour défendre Blanchefleur, Perceval découvre la dimension courtoise et morale de la chevalerie.

Richard Wagner, Parsifal par Willy Pogany
Richard Wagner, Parsifal par Willy Pogany

Dès les récits les plus anciens il est impliqué dans la Quête du Graal. Chez Chrétien de Troyes il rencontre le Roi Pêcheur blessé et voit le Saint-Graal, mais s’abstient de poser la question qui aurait guéri le souverain. Ayant appris son erreur il ne cherche plus qu’à retrouver le château du Graal et à terminer sa quête.

Perceval accomplit  alors un chemin intérieur. Il est  » tout égaré en lui-même  et il en oublie Dieu  ». Sir Perceval rencontre un moineIl prend conscience pour la première fois de sa conduite et de la faute qu’il a commise en oubliant sa mère, et il a soudain la révélation de son nom, Perceval le Gallois. Un ermite rencontré le Vendredi Saint lui explique son péché et lui révèle qu’il appartient à un haut lignage, qu’il est le parent non seulement du roi Arthur, mais aussi du Roi-Pêcheur. Il ne lui reste plus qu’à faire pénitence pour obtenir le pardon de ses péchés. Le parcours de Perceval est donc un parcours d’initiation : il est introduit dans le mystère du saint Graal. L’inachèvement du roman nous empêche cependant d’en connaître la fin.Ian Brown - Perceval

Perceval était  »attendu »… Effectivement, à son arrivée à la cour d’Arthur, selon Chrétien de Troyes, une prédiction se réalise : une jeune fille qui n’avait pas ri depuis six ans rit en voyant le jeune homme et reconnaît en lui un chevalier que « nul ne surpassera ». Perceval apparaît alors, sinon comme le libérateur attendu par tout un lignage, du moins comme un chevalier promis à une destinée exceptionnelle. II est différent d’Erec, de Cligès, d’Yvain et même de Lancelot, dont la conduite est surtout commandée par des valeurs courtoises et chevaleresques. Avec Perceval, qui a été confronté à la liturgie du Graal, la chevalerie se confond avec une éthique morale et trouve son couronnement dans la découverte des valeurs religieuses.

Parsival 2

Des récits ultérieurs font de Galahad, le fils de Lancelot, le véritable héros du Graal. Mais même si son rôle dans les romans a été amoindri, Perceval est resté un personnage important et il est un des deux seuls chevaliers (l’autre étant le chevalier Bohort) qui ont accompagné Galahad au château du Graal et ont mené la recherche avec lui.

Dans des versions précoces, la bien-aimée de Perceval est Blanchefleur et il est devenu roi de Corbénic après avoir guéri le Roi Pêcheur, mais dans des versions postérieures, il est resté vierge et est mort après avoir retrouvé le Graal. Dans la version de Wolfram, le fils de Perceval est Lohengrin, le chevalier au cygne.

Blasons des Chevaliers de la Table Ronde

« Ce sunt les noms, armes et blasons des chevaliers companions de la Table ronde au tamps du roy Artus et insi qu’ils estoyent assis, au comencemant de la grant queste du saint Greal, a la dite Table ronde » Date d’édition : 1401-1500

On rapporte l’institution de l’héraldique aux tournois, où ceux qui se présentaient pour entrer en lice prouvaient leur extraction par l’écu de leurs ARMES ; d’autres prétendent qu’elles furent introduites à l’occasion des croisades, où la différence des bannières servit à distinguer les chevaliers et à faciliter le ralliement de leurs vassaux.

Les ARMES sont les symboles, emblèmes peints et figurés sur l’écu. Il ne faut pas les confondre avec les ARMOIRIES. Les ARMOIRIES sont des marques d’honneur héréditaires, d’émaux et de figures déterminées, d’usage immémorial ou concédées par les souverains, qui distinguent les familles nobles l’une de l’autre.

Un blason est un ensemble de couleurs et de dessins ( les armes) peints sur un écu. Un écu est un bouclier. Il servait aux guerriers à se protéger bien sûr, mais aussi à effrayer l’ennemi (dans l’Antiquité on dessinait des figures monstrueuses sur le bouclier) et puis à identifier le porteur, sa famille ou son clan sur les champs de bataille.

En héraldique, les couleurs ont un nom particulier, on les appelle les « émaux ». On les classe en trois catégories : les métaux, les couleurs et les fourrures.

Le roi Arthur

Le chevalier Lancelot

D’azur aux treize couronnes d’or.

Sa devise : « Pendragon Teste de Dragon« .

D’argent aux trois bandes de gueules.

Sa devise: « Du lac ma Dame« 

 

Tarot -20- Le Jugement – Le Roi endormi.

Le Tarot de la Quête du Graal

Les arcanes majeurs ou  » grands pouvoirs »

20-jugementCette carte représente un Ange et trois personnages humains. Les personnages prient et communiquent avec l’Ange, qui avec sa trompette et sa langue tirée, semble leur répondre. Il s’agit donc d’une carte de communication transcendantale, qui peut annoncer une très bonne nouvelle. LE JUGEMENT représente l’union du principe masculin et du principe féminin qui réalise l’unité dans le personnage central.

Cet arcane est annonciateur de nouveauté, de surprises et d’imprévus. Il évoque des changements favorables comme soudains, des évolutions positives, le plus souvent après une période difficile. Il véhicule des valeurs telles que la joie et l’indépendance.20Le seigneur endormi

La figure gigantesque du Roi endormi est incorporée dans la terre même. Sur ses cuisses se tient le jeune héros soufflant dans une corne. Dans toute la contrée, des gens de toutes sortes, de tous âges, de toutes époques, sortent de leurs tombes et de leurs tertres funéraires. Ils regardent un grand aigle qui vole au-dessus d’eux.

Le  »Retour d’Arthur » est une constante de la tradition arthurienne. Beaucoup de collines et de sites ont été associés à cette légende, et des histoires ont été contées de personnes audacieuses qui sont entrées dans la  »Colline Creuse » pour y découvrir Arthur et sa cour endormis…

Glastonbury
Glastonbury

Le retour d’Arthur est un événement prophétisé qui peut se produire au changement des marées du temps, au tournant des éons….20-le-retablissement

Dans le Tarot du Graal, on voit dans une salle du Temple du Graal, Galaad – vêtu d’une cotte de maille en argent recouverte d’un surcot marqué de la croix rouge templière – remet assis  »le roi blessé » pour que le Chercheur puisse lui faire boire le Graal…

Galaad guérit le roi blessé en touchant sa blessure de la pointe de la lance sacrée.Llewellyn Tarot (by Anna-Marie Ferguson) XX Judgement

La lame signale les moments de changement et redirection, qui peuvent ressembler à des abîmes sans fond. Si nous voulons aller au-delà des circonstances présentes, nous devons néanmoins être prêts à les traverser… La guérison viendra probablement de là…

 

 

– La Question du Graal : Qu’est-ce qui, en moi, doit être rétabli?

Sources : Le Tarot du Graal, et Le Tarot Arthurien de Caitlin et John Matthews

Le Graal – Les lieux où il est passé, et où il s’est perdu perdu… ? -2/ –

Quand on ne sut plus ce qu’était devenu le Saint-Graal,  et qui avait pu le cacher.. ?

Il sera recherché des siècles par des chevaliers, et donnera lieu à une série d’aventures merveilleuses, et littéraires… Puis, on tenta même de mettre une fin à cette Quête, affirmant que le Saint-Graal ne serait plus en Occident mais en Inde, non loin de l’emplacement du Paradis Terrestre, et confié au Prêtre Jeanpreste joao : Wolfram von Eschenbach, dans son Parzival, fait du Prêtre Jean le neveu de Perceval, chevalier de la Table ronde cherchant le Graal, Perceval lui-même devenant le père du Chevalier au Cygne, ancêtre légendaire de Godefroy de Bouillon, le premier roi de Jérusalem. Dans ces constructions complexes, qui mêlent autour de Jérusalem les croisades, le Graal et le Prêtre Jean, c’est toute une mythologie chrétienne qui s’invente…

Peinture murale -montreal-sos
Peinture murale – Montreal de Sos

* Mais, pour revenir chez nous ; il faut compter sur les Templiers. La grotte située sous Montreal de Sos ( commanderie du Temple en Ariège) en garde la trace… Deux auteurs : Coincy St Palais et d’Artaran font mention de l’existence d’une crypte antique qui serait « celle de l’initiation des Gardiens du St Graal » et aussi « témoin ou sont gravés des signes spéciaux ». Ces auteurs s’interrogent sur la vraie destination du château… Et si le Graal a pu trouver un temps un refuge à Usson, ou dans une commanderie voisine, le Graal n’a pu être confié qu’aux Templiers …

Quel était donc cet objet que les Templiers d’Espagne, envoyèrent en 1247, au roi d’Angleterre Henri Ier, en passant par Gisors ? Bien sûr, nous reviendrons prochainement sur ce lien entre le Graal et les Templiers…

Castel-del-Monte_aerea
Castel-del-Monte

** Le Castel del Monte est un château italien du XIIIe siècle construit par l’empereur du Saint Empire, Frédéric II de Hohenstaufen (à70 km à l’ouest de Bari, dans les Pouilles). Construit en 1240, l’empereur n’y serait jamais entré… parfaitement octogonal, ses huit côtés sont surmontés de huit tours octogonales elles aussi; il affiche également huit fenêtres et offre huit salles communes! Le château n’avait rien à défendre. D’ailleurs, il n’y a ni fortifications, ni douve, ni pont-levis, ni meurtrière!  Castel del Monte ne fut jamais utilisé, du moins officiellement, pour aucun but, que ce soit civile ou militaire et encore moins comme habitation de l’Empereur.Virgo Mater Adoratrix[2]

Cette construction est inadaptée pour la réception, et semble avoir été construit pour … recevoir le Graal ! ….. Il occupait une position indispensable pour tous ceux qui étaient sur ​​le point d’atteindre le Saint Sépulcre

On pense qu’au centre de la cour, il existait un bassin, également octogonal, fabriqué en marbre d’une seule pièce, selon la description de Troyli en 1743. Ce bassin représentait le Graal, Graal déposé dans le château par les chevaliers teutoniques, grâce à une confrérie soufie…

Gauvain et la demoiselle à la mule

La Demoiselle à la mule (ou La mule sans frein) est un récit en vers attribué à Païen de Maisières. Il a été écrit entre la fin du XII°s et le début du XIII°s.Tarsot_-_Fabliaux_et_Contes_du_Moyen_Âge_1913-70 - La Mule sans frein 2

L’histoire en est la suivante: Une demoiselle, ayant perdu un frein à sa mule, vient demander de l’aide à la cour du roi Arthur. Gauvain va se charger d’aider cette dernière afin de lui rendre la joie qu’elle a perdu à cause de cet événement. La mule, privée de la partie essentielle de sa bride, va cependant amener Gauvain sur la trace de l’objet perdu. La quête va aboutir à la sœur de la demoiselle. Il va s’emparer du frein et le rendre à sa propriétaire, brisant ainsi un maléfice qui avait été jeté par la voleuse sur le Château Tournoyant.Tarsot_-_Fabliaux_et_Contes_du_Moyen_Âge_1913-66 - La Mule sans frein - 3

Il va sans dire que Gauvain aura à traverser de multiples épreuves; épreuves constituant un vrai kaléidoscope: elles se succèdent ainsi en cascade, dans un univers restreint (1200 octosyllabes environ) et créent ainsi une aventure énigmatique.

Le récit se veut parodique. En effet, les amours de Gauvain sont, là encore, tout comme dans Le Chevalier à l’épée, ou Hunbaut, portées en dérision.

Chevalier Cheval

Gauvain est « l’éternel célibataire » qui, ayant réussit une épreuve dont le prix devrait être l’obtention de la femme, par exemple ici : celui qui conquérait le frein de la mule, avait (l’amour de) la demoiselle), il s’arrange toujours pour que ce prix n’ait pas uneknight Sir Gawain dimension définitive.

Certains commentateurs notent que celui qui maîtrisera la mule, maîtrisera la demoiselle … Équivalents par métaphore ou par métonymie, cheval et femme sont, donc, échangeables !
Par ailleurs, on peut noter le contraste entre l’inconstance des amours de Gauvain et sa fidélité à son cheval Gringalet : il a une peur bleue de le perdre (voler son cheval c’est lui voler son cœur : Le conte du Graal, v.7102-03) et sa joie est immense lorsqu’il le récupère … Gauvain n’a pas de dame, mais il a un cheval : pas n’importe lequel, pas un cheval anonyme, mais le Gringalet.

Gauvain-le-chevalier-aux-demoiselles

Extrait : Je prends la traduction de Romaine Wolf-Bonvin :

Alors la jeune fille est arrivée. Devant la salle elle descend de sa monture. Gauvain se précipite à sa rencontre et nombreux parmi les autres chevaliers sont ceux qui courent vers elle, lui proposent leurs services et l’honorent tant et plus. Mais il semblait bien à la voir qu’elle n’avait pas envie de badiner car elle avait enduré bien des tourments. Le roi la mande et on la lui amène. Sitôt arrivée devant lui, elle le salue:Sir Gawaine finds the beautiful Lady
– Sire, dit-elle, vous le voyez, je suis fort irritée, et fort chagrine, et ainsi serai-je à tout jamais – et jamais je n’aurai de joie, tant qu’on ne m’aura pas rendu mon frein que par malveillance on m’enleva, ce qui m’a fait perdre toute ma joie. Je le récupérerais, je le sais bien, s’il y avait ici un chevalier assez audacieux pour s’affirmer résolu à en prendre la voie; et s’il voulait me le rendre, je serais toute à lui dès que j’aurais recouvré mon frein, sans débat ni contredit. Et moi, sur-le-champ et sans délai, je ferais tant par amour pour lui, que je lui donnerais ma mule pour le mener à un château très bien situé, puissant et beau, mais qu’il n’aura pas en toute quiétude.

Sir gawain 3

Gauvain est « l’éternel célibataire » qui, ayant réussit une épreuve dont le prix devrait être l’obtention de la femme, par exemple ici : celui qui conquérait le frein de la mule, avait (l’amour de) la demoiselle), il s’arrange toujours pour que ce prix n’ait pas une dimension définitive.

Certains commentateurs notent que celui qui maîtrisera la mule, maîtrisera la demoiselle … Équivalents par métaphore ou par métonymie, cheval et femme sont, donc, échangeables !

Par ailleurs, on peut noter le contraste entre l’inconstance des amours de Gauvain et sa fidélité à son cheval Gringalet : il a une peur bleue de le perdre (voler son cheval c’est lui voler son cœur : Le conte du Graal, v.7102-03) et sa joie est immense lorsqu’il le récupère … Gauvain n’a pas de dame, mais il a un cheval : pas n’importe lequel, pas un cheval anonyme, mais le Gringalet.

Le Mythe de la  » La Belle dame sans merci  »

La Belle Dame Sans Merci est devenue un mythe depuis le Moyen Âge, en particulier depuis le poème d’Alain Chartier écrit en 1424, qui a été notamment repris par le poète John Keats. Les peintres, en particuliers les Préraphaélites, se sont emparés de ce sujet avec délice, puisque les figures féminines fortes sont les sujets de presque toutes leurs oeuvres.

« I saw pale kings and princes too,

Pale warriors, death-pale were they all;

They cried—‘La Belle Dame sans Merci

Thee hath in thrall » de John Keats

(Les rois, les princes, les guerriers, tous pâles comme la mort lui crient : la belle dame sans merci te tient en esclavage.)

Ici la Belle Dame est située dans le contexte de l’amour courtois médiéval… Dans l’idéal, l’amour courtois fait l’apologie d’un amour chaste que le chevalier doit gagner auprès de la dame de son cœur. Pour cela, il est prêt à affronter maintes épreuves, jusqu’à ce que la belle… cède.

On retrouve évidemment ce thème dans la légende arthurienne, et les romans de chevalerie qui mette l’accent sur la conquête de la Dame, d’autres s’orientant plutôt vers un certain mysticisme (la quête du Graal et de la pureté). D’autres textes sont plus emprunts de folklorisme (les fées, lutins etc), ou de magie (fée Morgane, Merlin); au fur et à mesure la Belle Dame, celle pour qui se meurent d’amour les chevaliers, se transforme en une sorte de fée, qui vient toujours à la rencontre du cavalier errant, comme le ferait une Viviane ou Morgane.

Ainsi, cet homme plein de bravoure, découvre cette étrange femme dans des endroits toujours inappropriés – dans les bois, près de ruines, dans un château – et toujours au début ou à la fin d’une aventure…

 

Le chevalier rencontre toujours la fée dans les bois, passage d’ombre et des désirs refoulés par excellence.

Mais cette fée est « sans merci », repoussant sans cesse les avances du prétendant. On peut donc comprendre, au sens figuré, que lorsqu’il arrive dans les bois, atteignant alors presque son but, la Dame le repousse une dernière fois, l’assassinant par le même coup.

L’amour peut être meurtrier, et l’espoir, une fois vaincu, vient à bout de tous les héros. Il s’agit d’un retournement total de la matière courtoise. L’homme ne triomphe plus, il courbe l’échine devant le pouvoir féminin. 

Il s’agit d’un grand fantasme masculin. Les Salomé, Judith, Lilith et autres femmes castratrices ont toujours été à la fois attirantes et monstrueuses pour nombres d’artistes.

 

La belle dame sans merci.

Ah ! Cœur plus dur que le marbre noir

et qui ne laisse pas merci entrer,

cœur plus inflexible qu’un gros arbre,

que gagnez-vous à montrer tant de rigueur ?

Préférez-vous me voir vaincu,

mort devant vous, pour vous divertir,

plutôt qu’avec un peu de réconfort

imposer un répit à la mort qui m’abat ?

Vous pourrez bien guérir de votre mal ;

pour le mien, je vous en tiens quitte ;

je n’ai nullement envie que vous mourriez,

mais je me rendrai pas malade pour vous guérir !

Je ne veux pas, pour d’autres, nuire à mon cœur,

qu’ils crient, pleurent, rient ou chantent ;

mais, si je puis, je ferai en sorte

que ni vous ni d’autres ne puissent s’en vanter.

Alain Chartier.

Le Graal – Les lieux où il est passé, et où il s’est perdu… ? -1/.-

Je ne reviendrai pas ici sur l’origine du Graal, dans la tradition celtique, ou chrétienne. Voir à la fin de cet article quelques liens d’articles sur ce thème …

Je m’intéresse ici, à ce que serait devenu l’objet même du Graal après la fin de l’aventure des chevaliers de la Table Ronde. Cette histoire est, elle aussi, un mythe – composé de multiples récits -, et elle est une manière de continuer cette fantastique Légende qu’est la  »Quête du Graal » …

Saint Sixte remet à Laurent les trésors de l'Eglise...
Saint Sixte remet à Laurent les trésors de l’Eglise…

Rappelez-vous, le Graal – arrivé avec Joseph d’Arimathie – a quitté la Grande-Bretagne pour Rome, et il va réapparaître sous le pape Sixte II, élu pape en 257. Il avait pour trésorier, Saint Laurent ; il lui était dévolu la garde des biens de l’Eglise et autres trésors… Sixte voulait mettre en lieu sûr la relique que possédait Rome, une coupe qui avait contenu le vin qui avait servi à l’institution de l’Eucharistie. Saint-Laurent ( San Lorenzo ) originaire d’Espagne, non loin de Huesca, lui offrit de cacher ces trésors dans une grotte inaccessible au milieu des rochers de la Sierra…

San juan de la Pena
San juan de la Pena

Le Graal y fut conservé depuis la moitié du IIIème siècle jusqu’en 713. À ce moment, l’invasion musulmane arrivait à sa plus grande expansion en Espagne ; l’Évêque de Huesca de l’époque se réfugia dans les montagnes des Pyrénées en emmenant avec lui différentes reliques dont le Saint Graal. De cette façon, et finalement, la relique arriva au monastère de San Juan de la Peña, où elle resta jusqu’au début du XVème siècle étant honorée pendant tout ce temps par les rois aragonais et tout le peuple en général. Le monastère fondé au XIe siècle devint le panthéon des rois d’Aragon.

galeria_grande San Juan de la Peña
galeria_grande – San Juan de la Peña

graal San-juan de la Pena - Replique petit
Réplique du graal de Valencia – San-juan de la Pena

Ensuite, le Saint Calice arriverait à Valence en 1437, après un bref séjour à Barcelone… Nous en reparlerons…

Monserrat Abbey, Spain
Monserrat Abbaye

Bien avant … En citant l’oeuvre de Wolfram, le Graal fut mit à l’abri au château de Munsalvaesche ou Montsalvat, et fut confié à Titurel, le premier roi du Graal. Certains  »chercheurs » sont convaincus que le lieu dans lequel le Graal fut mit en sûreté est le monastère de Monserrat, en Catalogne.

Chalice Well, à Glastonbury
Joseph d’Arimathie aurait caché le Graal à Chalice Well (le puits du calice), près de la colline de Glastonbury Tor

Toutes ces péripéties sont racontées dans un roman d’auteur anonyme de 1220. Une version de 1885 de « Les Quêtes du Saint Graal » voudrait que Joseph d’Arimathie ait caché le Graal dans le Chalice Well, à Glastonbury ; cette nouvelle a engendré de nombreuse hypothèse qui font de cette église le centre de mystérieux événements et d’inquiétants secrets.

Une tradition veut que le Saint Graal soit intimement lié aux Chevaliers Croisés, à la Terre Sainte, et aux Templiers…

DGA627637 Galahad, Perceval and Bohors kneel before Holy Grail, miniature from manuscript 122 folio 179 verso, France 15th Century.; (add.info.: Galahad, Perceval and Bohors kneel before Holy Grail, miniature from manuscript 122 folio 179 verso, France 15th Century.); De Agostini Picture Library; out of copyright
Galahad, Perceval and Bohors kneel before Holy Grail, miniature from manuscript 122 folio 179 verso, France 15th Century

La recherche du Graal, au-delà de ses caractères mystiques et ésotériques, est devenue également une véritable chasse au trésor, une chasse qui énumère des centaines de cartes, d’indications et de livres sur lesquels on peut passer des jours et des jours de patiente étude.

Les témoignages en relation au mystérieux lieux dans lesquels a été cachée la Sainte Relique, commencent déjà au Moyen-Âge et tienne évidemment, non seulement de la période qui les a vu naître, mais aussi de la tradition philosophique et spirituelle de ceux qui les rédigèrent.

A suivre …

Quelques liens sur ce site concernant le Graal … et bien d’autres encore …

Qu’est-ce que le Graal ? | La Quête du Graal

La lance et le graal pourraient représenter des organes sexuels, masculin et féminin … L’union de la lance portée par un jeune homme et du …

Le Graal et l’épisode du palais de Sarraz. | La Quête du Graal

10 janv. 2015 – Devant le Graal entouré d’une lumière surnaturelle, Galaad est saisi par l’UNIO MYSTICA, prélude de la vision béatifique céleste. Aussitôt …

La Quête du Graal

Cette « matière de Bretagne » est à l’origine d’une extraordinaire merveille qui aujourd’hui semble si loin de nos pensées ; Le Graal. Par contre, il s’impose aux …

Le Graal – 1/3 – | La Quête du Graal

Dans Le Roman de l’Estoire dou Graal (1200-1210) de Robert de Boron,le Graal apparaît bien comme la relique précieuse qui a servi au …

La Quête du Graal | La Quête du Graal

Seul un chevalier : homme pur et chrétien peut trouver le Graal… Ceux qui partiront dans cette Quête prouvent leur valeur chrétienne et spirituelle, mais aussi  …

Perceval | La Quête du Graal

Quand elle fut entrée avec le Graal, une si grande clarté s’épandit dans la salle que les cierges pâlirent, comme les étoiles ou la lune quand le soleil se lève.

La porteuse de Graal -1/4- | La Quête du Graal

Quand elle fut entrée avec le Graal, une si grande clarté s’épandit dans la salle que les cierges pâlirent, comme les étoiles ou la lune quand le  …

La légende du Roi Arthur. | La Quête du Graal

1 – Le Graal. Tout commence à l’époque du Christ, 500 ans avant le règne d’Arthur. Un homme pieux et bon, Joseph d’Arimathie, récupère l’écuelle dans  …

Historique du mot » Graal « | La Quête du Graal

On y voit Perceval témoin, au château du riche roi pêcheur, d’un cortège au milieu duquel se trouve le Graal aux vertus fécondantes, mais que  …

L’apparition du Graal, dans la littérature médiévale… -2/3 …

Et c’est avec lui que le graal devient « Le Graal », le plat de la Cène et le récipient dans lequel Joseph d’Arimathie recueillit le sang du Christ,  …

Graal | La Quête du Graal

Le Chaudron n’est pas ( encore) le Graal.. Il peut être l’un de ses aspects, car il donne connaissance de l’Autre-Monde, il fait reverdir le désert  …

Quête | La Quête du Graal

Encore quelques mots sur le Graal… En parler ( le chercher ) : c’est sa fonction… Ainsi, de tous les mythes arthuriens… Mais, bien sûr en parler de façon  …

Le Saint Graal et l’histoire de la Chrétienté. | La Quête du …

Le Graal C’est ainsi que le thème du Graal fait irruption dans le cycle littéraire …. Le Graal, bien plus vieux que vous ne l’imaginiez.

Chretien de Troyes | La Quête du Graal

Perceval est le premier témoin du Graal, et cela se passe dans le roman de Chrétien de Troyes : le Conte du Graal ( 1182)… Le Graal est une coupe magique et  …