Le Saint Graal et l’histoire de la Chrétienté.

La religion de Chrétien de Troyes est axée sur la passion du Christ et le péché. Cette christologie est très simple et très traditionnelle. La présence effective du Christ est purement allusive, elle est plus suggérée qu’explicite, elle est en tout cas médiatisée par un arsenal symbolique que le héros lui-même ne déchiffre que patiemment et difficilement ; et partiellement d’ailleurs….

Queste del Saint-Graal, Les Chevaliers à la Table du Graal, Manuscrit sur parchemin, copié à Tournai en 1351, enluminures par Pierars dou Tielt, BnF, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms. 5218 fol. 88

 

Quarante ans plus tard, dans La Queste del Saint-Graal (1225) , le Christ est devenu le personnage central, la clé de voûte sur laquelle tout l’édifice romanesque repose… c’est une véritable Imitation de Jésus-Christ que la Queste requiert du chevalier chrétien.

Que s’est-il passé entre les années 1180 et 1225… pour la chrétienté occidentale ?

  • Il y a eu quatre croisades en Terre Sainte.

  • La campagne de répression des hérétiques flamands en 1182-1183.

croisade albigeois Innocent III

  • La préparation (1198) et la fin (1229) de la longue guerre menée contre le catharisme occitan par la chevalerie venue du nord, la croisade contre les albigeois.

  • En 1224, l’échec lamentable de la croisade de Simon et d’Amaury de Montfort : apparaît alors La Queste, une œuvre mystique qui ne voit plus désormais dans la guerre l’idéal de la chevalerie chrétienne….simon_1

  • Les cisterciens très présents dans la croisade des Montfort, tirent les leçons, au plan spirituel, de la cuisante défaite de 1224 et proposent à la chevalerie un autre idéal que la guerre…

  • Le quatrième concile œcuménique de Latran présidé par Innocent III qui, en même temps, et dans un même élan pourrait-on dire, proclame d’entrée de jeu le dogme de la transsubstantiation et condamne à la fois Joachim de Flore pour sa conception historiciste de la Trinité, et l’hérésie cathare – autrement dit des systèmes qui dévaluent le rôle du Christ au profit du Saint-Esprit…Croisade albigeois Enluminure des Grandes Chroniques de France

  • Sur les 185 croisés de haut rang partis se battre contre les albigeois, 70 venaient des Etats du comte de Champagne et de celui de Flandre… ( aire géographique qui vit naître et se développer les romans du Graal) …

  • Après ces événements, et le Traité de Paris de 1229, le Saint-Siège renvoie dans ses foyers la chevalerie, qui a opéré des conquêtes territoriales et politiques au profit de la couronne de France, mais n’a pas du tout résolu la question hérétique … inquisitionUn nouveau système de « répression » de l’hérésie, sera confiée à des religieux, essentiellement des dominicains… Et ce sera l’inquisition.

On trouve dans la Queste une fort éloquente allégorie de l’hérésie, représentée sous les traits d’un serpent, nommée comme telle et définie comme étant «  l’Écriture mauvaisement entendue et mauvesement esponse, mauvaisement interprétée » ( La Queste ..)

L’énigme du silence de Perceval -2/2-

* Il ne fallait pas que Perceval se tût. Pourquoi ?

watts Sir Perceval
‘Sir Percival’ by George Frederic Watts

Perceval ignore « les choses » de la religion … Ignorer par pure négligence ce qu’on est tenu de savoir, c’est pécher par omission. Perceval n’a mis aucune diligence à connaître la vérité qu’il avait le devoir d’acquérir…

Dans le droit fil du roman d’apprentissage destiné à la chevalerie chrétienne : être chrétien c’est vouloir l’être… La foi n’est pas l’attente passive de la vérité ; c’est la constante mobilisation de tout son être vers cette vérité, même et surtout si elle est cachée. La foi n’est pas un état, mais une interrogation permanente, un manque d’absolu qui se comble tout seul dès lors qu’il est vécu comme tel. Le péché de Perceval, c’est de ne pas avoir faim de Dieu – la seule faim qui soit à elle-même sa propre nourriture.

Vision du Saint Graal Sir Galahad, accompagné par Sir Bors, et Sir Perceval

Le premier péché reste sans repentir et sans sans pénitence, puisqu’il était quand même un péché, a provoqué en lui, à son insu, un véritable blocage qui, en l’empêchant de questionner, l’a tenu à l’écart du mystère divin symbolisé ici par la Lance qui saigne, le Graal et l’hostie …

Camelot, as pictured in Tennyson's Idylls of the King, illustration by Gustave DoréSans compter que la Terre Gaste, ce pays dévasté devenu stérile depuis que son roi a été blessé, et qui, de toute évidence attend celui qui redonnera vie, nous renvoie irrésistiblement au mode qui attend Son Sauveur, au monde frappé par cette blessure primordiale, cette « fêlure ontologique », dit Jacques Ribard, que fut le péché originel – longtemps ignoré lui aussi – bref, le monde d’avant la Rédemption…. Perceval n’a pu accéder au sens de l’Eucharistie, en laquelle se résume le sacrifice rédempteur du Christ. Ce sont le repentir et la pénitence qui l’amènent à cette conscience. La grâce est enfin descendue en lui.

Sources : Les Cathares et le Graal de Michel Roquebert

 

Qu’est-ce que le Graal ?

chaudron du dagda
chaudron du dagda

Si le mot « graal » est d’abord relevé comme étant, un plat, une écuelle ; le noble Hélinand trouvère réputé de la cour de Philippe Auguste, le définit, en français, comme « un plat large et assez profond dans lequel sont servis d’habitude aux gens riches, des mets précieux avec leur jus. »

Robert de Boron, dans son roman de l’histoire du Graal, relie le terme Graal au verbe agréer : «  Qui voudra le nommer comme il convient l’appellera Graal à juste titre, car personne ne verra le Graal, je crois, sans qu’il lui soit agréable.. »

Dans la Quête du saint-Graal, le Graal est « l’écuelle où Jésus-Christ mangea l’agneau le jour de Pâques avec ses disciples. »

Galaad face au Graal

Robert de Boron souligne l’intense luminosité liée à la présence du graal étincelant.

Chrétien de Troyes le décrit comme un somptueux ouvrage d’orfèvrerie, en or massif, orné de pierres précieuses exceptionnelles. Il n’est pas isolé, il l’inclut dans un ensemble où, précédé d’une lance et de chandeliers, il est suivi d’un tailloir d’argent.The_Damsel_of_the_Sanct_Grael_or_Holy_Grail

Bien en avant de tout cela, le Graal est devenu symbolique :

La visite de Perceval au château du roi « mutilé » est une sorte d’initiation… Initiation manquée. – – –

– S’agit-il d’un rite de la fertilité ? La lance et le graal pourraient représenter des organes sexuels, masculin et féminin … L’union de la lance portée par un jeune homme et du graal porté par une demoiselle pourrait rendre la santé à un roi impuissant et la fécondité à un royaume stérile, si l’on en croit les terribles prédictions de la demoiselle hideuse.

– Le Graal pourrait être l’avatar des vases ( chaudrons) merveilleux, évoqués par les légendes celtiques : ils produisent à profusion la nourriture et la boisson… Chaudron du dieu Dagda, chaudron de résurrection de Brân le béni, ou de Penn Annwn…

* Le Graal offre depuis plusieurs années au Père du Roi Pêcheur un aliment vital, à savoir une hostie… Le Graal engendre t-il l’hostie ( il n’y a pas de prêtre …)

Joseph of Arimathea Catches the Blood of Christin the Communion Cup, the Holy Grail - Franz StassenLe Graal prend la forme d’un ciboire, le tailloir celle de la patène. De son côté la lance à la pointe de laquelle perle une goutte de sang rappelle l’arme avec laquelle Longin, un soldat romain avait percé le flanc du Christ sur la croix. La Sainte Lance découverte miraculeusement à Antioche, en 1098, fascinait alors les esprits. De même, Thierry d’Alsace, le père de Philippe de Flandres, le dédicataire du Conte du Graal, avait rapporté à Bruges, en 1146, à son retour de Palestine, quelques gouttes de Saint-Sang dans une fiole de cristal.

A l’image de Perceval, le graal passe par plusieurs « semblances ». L’objet est d’abord profane, Perceval ne manifeste pas le moindre geste de dévotion ; il est vrai qu’il a déjà pris un chevalier à l’armure rutilante pour un ange, une tente pour une église … !

C’est sa cousine, qui par ses questions, détermine l’importance des objets. Ses prédictions les transforment en instruments de désolation …7

Enfin, les révélations de l’ermite s’adressent à un Perceval « touché par la grâce du repentir ». Les larmes du pêcheur, son émouvante confession, métamorphosent derechef le vaissel en objet de la nouvelle vie, spirituelle. Ainsi le Graal s’élève du profane au mystique…

La Quête du Graal et de la Lance est celle de la Connaissance. Les verbes demander, enquerre, et savoir sont souvent associés aux deux objets désirés. Le but n’est pas de conquérir un objet, si précieux soi-il, mais d’en percer le mystère. La Quête du Graal est celle de la Vérité, de la Charité et donc de Dieu… Elle est aussi une recherche de ses origines.

graal san isidore
Le Graal de San Isidore

Dans son Roman de l’histoire du Graal, Robert de Boron, est le premier à relater les origines évangéliques du récipient en le rattachant à la Passion du Christ… Dans le Perceval en prose, Bron, expose à son petit-fils la nature sacrée des deux objets du cortège.

Le Graal est qualifié de saint par Wauchier de Denain, dans la deuxième continuation de Perceval, et élevé au rang de très sainte relique… la Christianisation atteint son apogée dans la Quête du Saint-Graal, où le Graal est à la fois le plat christique de la Cène, le calice-ciboire de la messe, l’objet où sont révélés les grands mystères du christianisme : la Trinité, l’Incarnation, la Passion, la Crucifixion, la Rédemption, la Transsubstantiation et la Création ; l’image du Saint-Esprit et le symbole de la Grâce … !

110-800

Cette quête mystique des secrets spirituels permet d’établir une nouvelle hiérarchie parmi les compagnons de la Table Ronde. Les parangons de la chevalerie courtoise traditionnelle, Gauvain, toujours prêt à secourir et courtiser les dames et les demoiselles sans appuis, et surtout Lancelot, le fin amant, ne sont plus considérés comme les meilleurs, malgré leur remarquable vaillance… Bohort, qui s’incline devant la relique sacrée, les devance… Après Perceval, l’ingénu, et Galaad, le parfait, le nouveau messie.

Sources : Claude Lachet, les Métamorphoses du Graal.

Voir aussi:

L’APPARITION DU GRAAL, DANS LA LITTÉRATURE MÉDIÉVALE… -1/3-

Noël au Moyen-âge

Breviaire-romain-clermont-ferrand-BM-ms-0069-f-127-reduitLa crèche de Noël trouve son origine au Moyen Âge. Une légende tenace veut que François d’Assise, dont la mère était originaire de Tarascon, ait créé en 1223 la première crèche vivante à Greccio alors que ces scènes étaient déjà jouées depuis plusieurs siècles par des comédiens dans les mystères de la Nativité sur les parvis des églises

La période de Noël , la plus joyeuse d’entre toutes, entraînait au Moyen Age maints préparatifs : la maison était décorée de houx et de verdure, les anciens vêtements faisaient place aux habits neufs et la messe célébrée en pleine nuit était suivie de nombreuses réjouissances (divers jeux de hasard ou d’adresse, chants et danses) et de copieux repas.

Chrétien de Troyes mentionne peu cette fête si ce n’est pour évoquer dans Perceval ou le Conte du Graal, des vers 8245 à 8255, la longueur du repas célébrant la Nativité :

Noel heures-a-l-usage-de-Paris-Moulins« Mes sire Gauvains coste a coste
[Monseigneur Gauvin invita son hôte]
Fist delez lui mangier son oste,
[à manger à côté de lui]
Et li mangiers ne fut pas corz,
[et le repas ne fut pas bref]
Qu’il dura plus que uns des jorz
[car il dura plus que ne dure]
Antor Natevité ne dure,
[une de ces journées autour de la Nativité]
Qu’il fu nuiz serree et oscure
[il faisait nuit noire et obscure;]
Et mout i ot ars gros tortiz
[et l’on avait brûlé beaucoup de grosses torches]
Einz que li mangiers fust feniz.
[quand le repas fut terminé.]
Sor li mangier ot mout paroles,
[Durant le repas, on échangea bien des paroles,]
Mout i ot dances et caroles
[et il y eut beaucoup de danses et de caroles (danse en rond)]
Aprés li mangier, einz qu’il colchassent.
[avant que tous n’aillent se coucher.] »
(Perceval ou le Conte du Graal, vers 8245 à 8255)

Source: le site Citadelle, sur le Moyen-âge.

L’énigme du silence de Perceval -1/2-

Sir Percivale 2 Perceval, est un roman d’apprentissage à l’usage du chevalier chrétien… et la religion, et pour mieux dire la spiritualité, y occupe une place importante.

Le « cortège du Graal », et le silence de Perceval sont les éléments d’un mystère fondamental placé au cœur d’un récit… à la mesure de cette « hostie » qui n’est nommée qu’au bout de six mille quatre cent vers …

 

perceval-voit-la-lance

Qu’en est-il aujourd’hui de cette recherche d’élucidation ?

Je ne reviens pas sur la structure, et le contenu du roman Perceval. Je les ai déjà largement abordés…

* Une partie des éléments de cette recherche, est fournie à Perceval par une pucelle, par la demoiselle hideuse, et enfin par l’ermite :

  • Si, au Château Merveilleux, Perceval avait posé les questions, le roi aurait été guéri et sa terre sauvée ; son silence fut une faute dont il ne viendra que des malheurs…Perceval et sa mère
  • Perceval a commis un péché en quittant sa mère et en la laissant mourir de douleur…
  • C’est un péché qui, bien qu’ignoré de lui, lui a interdit de poser les questions en temps voulu…
  • Le Graal contient une hostie dont on nourrit le père du Roi Pêcheur.

How_Sir_Galahad_Sir_Bors_and_Sir_Percival_were_fed_with_the_Sanc_Grael_Dante_Gabriel_Rossetti

Pour y voir plus clair, on peut redistribuer ces cartes autrement :

C’est parce que le Graal contient une hostie que Perceval aurait dû poser une question. Poser les questions aurait guéri le roi et sauvé sa terre. Si Perceval ne les a pas posées, c’est parce qu’il était en état de péché. Et, pourtant ce péché, il l’ignorait….

Sources : Les Cathares et le Graal de Michel Roquebert

 

La « Queste del Saint Graal »

The Grail pentecost; Lancelot, Queste, Tristan, Morte, France (Ahun), c 1470
From a 15th-century French manuscript of the Vulgate cycle (also called the Lancelot-Grail cycle) of Arthurian romance; the Grail section is called the Queste del Sant Graal

La « Queste del Saint Graal » est un roman qui forme la quatrième partie du cycle de la Vulgate et a été écrit dans les années 1225-1230.

Le roman commence un jour de Pentecôte, au moment où les chevaliers du roi Arthur se trouvent réunis autour de la Table Ronde, et une série de présages annonce l’arrivée du meilleur des chevaliers : il s’agit de Galaad qui s’assied sur le Siège Périlleux, réservé depuis l’époque de la Passion au chevalier parfait. Le Saint Graal apparaît au-dessus des chevaliers et, lorsqu’il disparaît, tous se disposent à partir à sa recherche et à mener à bien la quête du Saint Graal. Le roman s’attache ensuite aux aventures des principaux chevaliers de la cour arthurienne. Gauvain s’égare dans des entreprises étrangères à la quête et est couvert de reproches par des ermites à cause de ses péchés et de son impénitence. C'est le livre de messire Lancelot du Lac, ouquel livre sont contenus tous les fais et les chevaleries dudit messire Lancelot, et la Queste du saint Graal Author Gautier Map 1Lancelot expie son péché (ses amours adultères avec la reine Guenièvre) et lutte désespérément contre les puissances qui l’empêchent de poursuivre la quête jusqu’au bout, mais son repentir et sa confession sincère, suivie d’une dure pénitence, transforment le chevalier amoureux d’antan en une sorte d’ascète. Un autre chevalier, Bohort, part lui aussi à la recherche du Graal en ascète, admire les ermites pour la pureté de leur âme et triomphe des fallacieuses tentations ourdies par le diable.

perceval soeur de lancelot bateau nef de la foi
La soeur de Perceval, et la nef de la foi…

Galaad, Perceval et Bohort, les trois chevaliers élus, se trouvent finalement réunis dans une nef merveilleuse qui fut construite par Salomon avec des arbres du Paradis terrestre et qui renferme un certain nombre de symboles de l’attente messianique, en particulier l’épée du roi David. Celle-ci ne se laisse empoigner que par Galaad, dernier descendant du roi et n’admet, en fait de baudrier, que les blondes tresses de la soeur de Perceval ; cette dernière a rejoint les trois chevaliers dans le vaisseau, les accompagne dans leurs aventures terrestres et ne tarde pas à mourir après avoir offert son sang pour guérir une lépreuse. Son corps est porté dans la nef mystérieuse que les élus ont quittée et que rejoindra bientôt Lancelot. Celui-ci, naviguant seul avec la jeune morte, débarquera au château de Corbénic, où il ne pourra qu’entrevoir les merveilles du Graal, car sa confiance en Dieu n’est pas absolue. Detail of a miniature of Sir Galahad and his companions on the Quest for the Holy Grail, approaching a castle which is destroyed by lightning (Part 2, Queste del Saint Graal) France, N. (Saint-Omer or TournaGalaad, qui erre avec Perceval pendant cinq ans accomplissant des exploits prophétisés bien des siècles auparavant (guérison du roi Mordrain, aventure de la fontaine bouillonnante), rejoint Bohort et tous trois parviennent au château e Corbenic. En compagnie de neuf autres chevaliers inconnus, ils célèbrent une sorte de répétition de la Sainte Cène au cours de laquelle apparaît Joseph d’Arimathie entouré d’anges et portant le Saint Graal ; Galaad guérit le Roi Mehaignié. Obéissant à un ordre divin, les trois élus s’embarquent de nouveau sur la nef de Salomon et cinglent vers Sarraz où se trouve le Palais Spirituel. Escorant, le roi païen de Sarraz, emprisonne pendant un an les trois chevaliers qui subsistent grâce à la présence du Graal. Le roi mort, une voix divine ordonne à ses sujets d’offrir la couronne à Galaad, qui l’accepte.Un an plus tard, les secrets du Graal lui sont révélés et, après avoir reçu la communion des mains de Joseph d’Arimathie, il meurt. A l’instant même, une main mystérieuse emporte au ciel le Saint Graal.grail47

Perceval se fait ermite et meurt au bout d’un an; Bohort l’enterre au côté de sa soeur et de Galaad et revient à la cour du roi Arthur pour y raconter toutes ces aventures. Celles-ci, mises en écrit par des clercs d’Arthur, seront bien plus tard, translatées en latin par Gautier Map, puis en français.

grail48L’auteur, qui n’est évidemment pas Gautier Map, est sans doute différent de celui du Lancelot propre et de celui de la Mort le Roi Artu, mais l’oeuvre n’a de sens que par rapport à ce qui la précède et à ce qui la suit dans le cycle. On a depuis longtemps mis au jour l’originalité de cet écrivain au sein de la production romanesque du XIII° s. : proche de Cîteaux, sans pour autant être lui-même cistercien, l’auteur de la Queste del Saint Graal dresse dans une prose sobre et fine un tableau de la vie chrétienne et, à travers Galaad, un tableau de la vie ascétique et mystique selon Cîteaux. grail49Romancier original qui semble à la fois être rompu aux méthodes de l’exégèse biblique et connaître parfaitement la matière arthurienne, il nous offre le miracle d’un récit où se côtoient jusqu’à se fondre des réminiscences évangéliques (Pentecôte du Graal) et des données mythiques (le siège périlleux, l’épreuve de l’épée du perron). De plus, il ne s’agit pas d’une quête traditionnelle, puisque le Graal s’offre en ouverture à tous les chevaliers de la Table Ronde réunis à Camaalot, en cour plénière. La tâche des quêteurs n’est pas de prendre possession de l’objet, mais d’en affiner et d’en intérioriser la vision jusqu’aux deux ultimes théophanies : celle de Corbenic où le corps ensanglanté du crucifié surgit du Saint Vessel aux yeux des trois élus, celle de Sarras où le seul Galaad se trouve en présence de l’indicible et des grandes merveilles.grail50

La linéarité habituelle de la quête est ici constamment brisée par l’entrelacement – plusieurs personnages affrontent au même moment différentes aventures liées au Graal – et par les ’senefiances’ des ermites ou autres, qui resituent les aventures dans un cadre historique (biblique ou pseudo-biblique), ou eschatologique. Techniques narratives qui confèrent au récit une double épaisseur : hiérarchie des quêteurs, de Galaad à Gauvain, en passant par Perceval, Bohort et Lancelot ; profondeur historique depuis Adam (légende de l’Arbre de Vie) jusqu’à la fin prochaine du monde arthurien. En fait, la Queste del Saint Graal dessine moins un parcours linéaire que circulaire : le Saint Graal retourne dans son lieu originel à Sarraz, figure de la Jérusalem Céleste, tout comme Galaad revient sur la terre de ses ancêtres David et Joseph d’Arimathie. Seul Bohort accomplit le chemin traditionnel, lui aussi circulaire : cour d’Arthur – aventures extérieures – cour d’Arthur.

Sources: Charles RIDOUX

La Légende des chevaliers de la Table Ronde – 7/9 – Lancelot 3

lancelot_family_crestTout au long de sa vie, Lancelot mène un grand nombre d’aventures, suivant une ligne de conduite irréprochable (hormis sa liaison avec Guenièvre). En effet c’est probablement le chevalier qui accomplit le plus grand nombre d’aventures. Et il a pu toute sa vie se reposer sur ses deux cousins, Lionel et Bohort. De plus, le « clan Lancelot » est quelques temps après son adoubement complété par deux autres cousins (Blanor de Gaunes et Biliobéris) mais aussi et surtout par le demi-frère de Lancelot : Hector des Mares (fils du roi Ban et d’une de ses servantes). Ce clan était redouté par tous les chevaliers de la Terre, puisque chaque personne de la famille de Lancelot est reconnue comme particulièrement redoutable au combat (les chevaliers les plus puissant de la Table Ronde sont en grande partie de la famille de Lancelot).

Sir Lancelot du Lac
Sir Lancelot du Lac

Seuls deux chevaliers peuvent opposer une vraie résistance en combattant Lancelot : Tristan et Perceval le Gallois. Et un seul peut le surpasser : son propre fils Galaad.

A l’époque où Malory écrit ses histoires (300 ans après Chrétien de Troyes) , Lancelot est devenu plus populaire que Gauvain.. Avec Malory, Lancelot est devenu le favori d’Arthur, alors même qu’il tue les frères de Gauvain et commet l’adultère avec Guenièvre. Du fait de cette faute, Lancelot ne pourra pas contempler le Saint-Graal.

Lancelot est aimé d’Elaine d’Astolat. Elaine est la fille de Pellès, le Roi Pêcheur, gardien du Saint Graal. Lorsque Lancelot arrive au château du Graal, il est victime d’un enchantement qui lui fait croire qu’Elaine est Guenièvre. Vous lirez sur ce site le détail de cette histoire … Ils conçoivent ainsi Galaad durant la nuit. Galaad ( ou Galahad ) sera le chevalier vierge ( substitut de Lancelot) qui remplira la Quête du Graal

Agravain
Agravain est le frère de Gauvain. Dans la Vulgate, Agravain est décrit comme arrogant et jaloux. Cependant, il est reconnu comme un valeureux chevalier.

Ainsi les années passent. Mais, Agravain a compris ce qui se passe entre Lancelot et Guenièvre… Il fait part de ses soupçons aux autres chevaliers de la Table Ronde. Dans ‘ Le Morte d’Arthur ‘ de Thomas Malory,  Agravain dit que tout le monde sait « que messire Lancelot jour et nuit partage la couche de la reine ». Agravain informe le roi Arthur de cet amour coupable;  jusque là, il refusait de l’admettre,  …Agravain The fight in the queen's

Le roi retient la suggestion d’Agravain de tendre un piège à Lancelot et la reine : Arthur fait savoir qu’il part à la chasse, laissant Guenièvre seule dans sa chambre. Quatorze chevaliers (dont Agravain, Mordred, Calogrenant et deux fils de Gauvain) se postent devant la chambre royale et demandent à Lancelot (qui est nu) d’en sortir. Agravain et Mordred, particulièrement vindicatifs, l’accusent de traîtrise. Le chevalier Lancelot tue Calogrenant qui lui barre le passage, endosse son armure et abat treize chevaliers, dont Agravain. Seul Mordred parvient à fuir, blessé. Il raconte à Arthur tout ce qui vient de se passer… Cet événement va entraîner la fin de la Table ronde et avec elle, annonce la chute du royaume d’Arthur.Sir Lancelot save Guinevere by Lancelot

Le roi Arthur, décide – afin que justice soit faite – d’envoyer Guenièvre sur le bûcher, et pour le faire envoie les frères de Gauvain (Gauvain refusant d’assister à la mort de la reine) hormis Mordred qui se doute que Lancelot viendrait la sauver. À moitié nue, Guenièvre attend que les flammes la dévorent lorsque Lancelot surgit pour la sauver. Lancelot tue sans le reconnaître Gahériet, ses autres frères étant tués par Bohort et Lionel ; il emmène Guenièvre à la Joyeuse Garde, son château extrêmement bien défendu. Puis, Lancelot s’enfuit, et se rend, sur ses terres, en France. Le roi, finalement, accepte de rétablir la reine dans son honneur, et la ramène à Camelot. Arthur laisse la garde de son royaume à son fils Mordred, le traître. Encouragé par Gauvain, Arthur décide de poursuivre Lancelot… Et il repart en guerre, jusqu’en France…Innes Fripp - The Rescue of Guenevere

Néanmoins, cette guerre s’éternise… Afin de finir la guerre une bonne fois pour toute, Gauvain défie Lancelot en duel, et malgré que ce dernier attende que le soleil soit à son zénith (là où la force de Gauvain est au maximum), Lancelot blesse à mort Gauvain.

Cependant Arthur doit lever le camp, et repartir sur ses terres… En effet, Mordred vient d’usurper le trône du Roi…

Dans un dernier combat,  Mordred blesse à mort son père… Mais cela, c’est une autre histoire, dont nous aurons bien le temps de parler ….

walter-crane- Sir Lancelot in Chapel Perilous, from 'Stories of Knights of Round Table'On raconte que Lancelot – alors qu’il vit isolé du monde, en pays de Bretagne – apprend que Guenièvre, à la mort d’Arthur, s’est retirée dans un couvent. Lancelot se rend à Amesbury pour la revoir. Les amants se retrouvent une dernière fois à l’intérieur du cloître. Guenièvre s’évanouit à la vue de Lancelot.  » À travers vous et moi, le roi et la fleur de la chevalerie ont été détruits… » La reine n’aspire plus qu’à la paix et elle lui demande de ne plus jamais chercher à la revoir. Elle est – dit-elle – en quête d’une rédemption.

Une nuit, Lancelot fait un rêve prémonitoire, il a la vision de la mort de Guenièvre et alarmé, il reprit le chemin d’Amesbury. La reine, en effet, vient de mourir, elle est allongée, apaisée. Lancelot submergé de chagrin s’effondre et on dit qu’il pleura sa reine jusqu’à sa mort.

La littérature arthurienne au XIXe et XXe s. -3/3-

Le morte d'Arthur - the book of King Arthur and of his noble knights of the round table’ by Sir Thomas Malory, Knt; illustrated by William Russell Flint. Published 1910-11 by Philip Lee WarnerEn Grande Bretagne, le poète Tennyson, reconnaît avoir été fasciné enfant par la lecture du texte de Malory, Le Morte d’Arthur, et met le monde arthurien à l’honneur dans ses poèmes… En France, on semble manifester encore de la méfiance envers une tradition littéraire très imprégnée de merveilleux….

Dès la fin du XIXe s. commencent à paraître des versions pour enfants : celle de Sir James Knowles, intitulée The story of King Arthur, publiée en 1862 est probablement la première ; elle dispute ce titre à la version américaine de Sidney Lanier, The Boys’ King Arthur, parue à New York en 1880.

The Marriage of King Arthur The Legends of King Arthur and His Knights - J Knowles - Illustrated by Lancelot Speed
The Marriage of King Arthur

The Legends of King Arthur and His Knights - J Knowles - Illustrated by Lancelot Speed 2
Illustrated by Lancelot Speed

The Legends of King Arthur and His Knights - J Knowles - Illustrated by Lancelot Speed 12
The Legends of King Arthur and His Knights

The Legends of King Arthur and His Knights - J Knowles - Illustrated by Lancelot Speed 14
J Knowles – Illustrated by Lancelot Speed

Mais il faut compter aussi avec King Arthur and his Knights of the Round Table, d’Henry Frith, une version anglaise expurgée, publiée en 1884, ainsi qu’avec The book of King Arthur and his Noble Knights, publiée à Londres en 1900 par Mary Macleod. A signaler enfin, la réécriture burlesque de l’auteur-illustrateur américain Howard Pyle, King Arthur and his Noble Knights, une version en quatre volumes commencée en 1903. King-Arthur-His-Knights-1923-Illustrated-Decorated 3Les jeunes Anglo-saxons sont donc baignés très tôt dans un imaginaire arthurien qui semble exciter l’imagination d’écrivains talentueux.

En conséquence, les chevaliers arthuriens que nous rencontrons au XXe s. dans la littérature pour la jeunesse en France nous sont bien souvent parvenus via l’Angleterre et les États-Unis. La première trace d’un roman arthurien pour enfants date approximativement de 1911, où l’on trouve un Roi Arthur dans la collection « Les livres roses pour la jeunesse » des éditions Larousse.

le Roi Arthur Livre Rose pour la jeunesse Larousse le Roi Arthur Livre Rose pour la jeunesse Larousse petit

Après la seconde guerre guerre mondiale, quelques versions de romans arthuriens se rattachent encore à l’austère tradition universitaire. C’est le cas, par exemple, du volume signé Jacques Boulenger en 1922, qui sera longtemps réédité dans des collections enfantines, parfois avec des illustrations pleines de fraîcheur, comme c’est le cas en 1948, chez Mame, avec des images d’Albert Uriet, et qui ne brille ni par la fantaisie ni par la légèreté du style …

Les Chevaliers de la Table-ronde Ill Albert Uriet Les chevaliers de la Table Ronde - Cl Borgal
la Grande nuit de Merlin

La Jeunesse de Lancelot  1946
La Jeunesse de Lancelot 1946

Puis, paraissent des versions très allégées, illustrées, remaniées. Certaines sont de « pures » productions françaises, comme La Grande nuit de Merlin de Samivel publié en 1943 ; La Jeunesse de Lancelot du Lac, de Noël Dufourt, daté de 1946 ; Contes et légendes du roi Artus : L’enfance de Merlin de Claude Sylvain parue en 1947 chez Gautier Languereau ; La Légende de Merlin l’enchanteur, texte du prolifique Jean Sabran publié par les éditions G.P. En 1951 ; Les Contes de la Table Ronde d’Andrée Deflassieux-Fitreman en 1955 ; Les Chevaliers de la Table Ronde de Clément Borgal en 1961 ; ou encore un Lancelot du Lac adapté par Jacqueline Le Page en 1962. Mais l’apport décisif à cette renaissance arthurienne dans le livre pour enfants vient du monde anglo-saxon.

La Légende de Merlin l'Enchanteur
La Légende de Merlin l’Enchanteur

Roi Artus - Claude Sylvain
Roi Artus – Claude Sylvain

L’album Les Chevaliers de la Table Ronde paru en France en 1957, est une transposition du film de Richard Thorpe, premier film en cinémascope de la MGM ( inspiré lui-même du texte de Malory, popularisé par la version de Steinbeck de 1952) qui connaît un succès international. Cette version évacue tout le merveilleux de la geste arthurienne pour ne retenir qu’un pragmatique question de succession et de pouvoir.

La Légende des chevaliers de la Table Ronde – 6/9 – Lancelot 2

lancelot-guenievreC’est Guenièvre qui parle à Lancelot des maléfices du château de la « douloureuse garde ». Il s’agit d’un château, d’où s’élève derrière les murailles, des hurlements, cris d’agonie et des sanglots raisonnant tel un concert funèbre. Autour de ce château sont dressées deux gigantesques murailles, ouvertes par une seule et unique porte chacune. De tous les hommes qui ont voulu délivrer les malheureux criants de ce château, personne n’est jamais revenu. Le seigneur de la « douloureuse garde » est Brandus des Iles, qui garde prisonnier son peuple et le torture à son bon plaisir. Ce sont les cris de son peuple que l’on peut entendre.

Lancelot prenant la Douloureuse Garde (2)Vous lirez cet épisode, dans un autre article… Sachez que Lancelot part dans cette aventure avec un écu à trois bordures rouges, donné par la fée Viviane, et qui décuple sa force au combat. Grâce à l’écu de Viviane, il arrive à venir à bout de ses adversaires et le château devient le sien, il le rebaptise du même coup château de la Joyeuse Garde. Le château a un cimetière avec une tombe, surplombée d’une épée en or, portant l’inscription : « Ici reposera Lancelot du Lac, fils du roi Ban de Benoïc et vainqueur de la Douloureuse Garde« . Il apprend donc en même temps le secret de sa naissance et celui de sa mort.

Au fil des tournois et des combats, sa réputation ne cesse de grandir, tout comme son amour pour Guenièvre.

Dans la forêt de Brocéliande, au Pont du secret, les deux amants se sont déclarés leur amour.

La Chambre aux images
La Chambre aux images

Leur liaison perdure jusqu’au jour où la fée Morgane attire Arthur jusqu’à la « Chambre des images ». Morgane révèle au roi son infortune en lui dévoilant les images de Guenièvre et Lancelot étroitement enlacés. Dénoncé par Morgane, Lancelot tombe fou et erre dans la forêt. La Dame du Lac vient à son secours et le soigne. C’est alors qu’on apprend l’enlèvement de Guenièvre par Méléagan.

Méléagant, fils du roi de Gorre, et amoureux de la reine Guenièvre, vient défier les chevaliers.

Méléagant se bat alors contre Keu et le blesse. Puis, Il prend la fuite en s’emparant de Keu et de Guenièvre, poursuivit par Lancelot.

Lancelot, après un instant d’hésitation… accepte de devenir « le chevalier à la charrette« , c’est à dire qu’il endosse l’habit des voleurs et des manants et s’installe auprès d’eux dans la charrette de l’infamie…. ( épisode à lire …)

mus0075

Après avoir chevauché nuit et jour, Lancelot parvient aux abords du château de Baudegamu, ou sont détenus Keu et Guenièvre.Lancelot passant le Pont de l'Epée Il réussi à franchir le terrible Pont de l’Épée, une immense épée tranchante comme un rasoir posée entre deux rives. Devant cet exploit, Lancelot est acclamé et le roi Baudegamu propose alors de libérer tous les prisonniers, mais Méléagant refuse et défie Lancelot. Dès le lendemain, Lancelot et Méléagant s’affrontent. Lancelot a rapidement le dessus. Baudegamu ordonne alors l’arrêt du combat, et Lancelot peut ainsi repartir pour Camelot avec « sa dame ».

Tolkien et la légende arthurienne. La Chute d’Arthur -2/2-

JRR Tolkien
JRR Tolkien

Dans le troisième chant, le poète évoque Lancelot, l’adultère qu’il commit avec la reine, et ce qui s’ensuivit : son bannissement et la division de la cour. Mis au courant des troubles qui agitent le royaume de Logres, Lancelot hésite à revenir. Les premiers heurts ont lieu dans le quatrième chant : l’armée d’Arthur débarque en Bretagne et livre combat aux troupes de Mordret. La bataille est gagnée grâce au courage de Gauvain, mais ce dernier meurt.Jim_Fitzpatrick 12

Enfin, le cinquième chant, resté inachevé, nous présente un Arthur inconsolable du trépas de Gauvain, et particulièrement perplexe. Si Guenièvre retrouve la faveur d’Arthur, Lancelot est banni. Le poème s’achève au moment où le roi, à bord de son navire, s’apprête à fouler de nouveau le sol de son pays.Jim_Fitzpatrick 9

Selon les notes laissées par Tolkien… Arthur et Mordret devaient s’engager dans un combat qui s’achèverait par la mort du neveu et l’agonie de l’oncle, lequel devait être emmené sur l’île d’Avalon, ou Tol Eressëa, nom que lui donne Tolkien dans son legendarium où elle tient une place éminente. De son côté, Lancelot devait retrouver Guenièvre, puis partir à la recherche d’Arthur au-delà des mers.

Fitzpatrick-TuathaArrivo
Illustrations: Jim Fitzpatrick

Christopher Tolkien parvient à reconstituer les intentions de l’auteur concernant la suite du poème et à établir la relation existant, dans l’imaginaire de son père, entre la légende arthurienne et les éléments constitutifs de l’univers qu’il s’apprêtait à créer : d’Avalon à Tol Eressëa, d’Arthur à Eärendel… Si JRR Tolkien délaisse par la suite la légende arthurienne, il n’en retient pas moins quelques traits essentiels à l’élaboration de sa propre mythologie.Jim_Fitzpatrick cashel

Tolkien choisit pour le titre de son poème, le mot « chute », plutôt que la « Mort » du Roi Arthur. En effet, Tolkien reprend la tradition selon laquelle le roi Arthur ne meurt pas mais est plutôt emporté à Avalon pour y être soigné de ses blessures. Cette absence de conclusion s’assortit souvent d’une prophétie qui annonce le retour du roi, dans un futur indéterminé mais caractérisé par le danger, voire la destruction imminente du royaume, nécessitant l’intervention d’un chef rédempteur, salvateur, messianique. On retrouve là d’autres motifs chers à Tolkien. On se rappelle également que l’idée d’une traversée vers une île lointaine, où certains élus peuvent séjourner auprès des Elfes, n’est pas étrangère à la création tolkienienne. Arthur ne meurt donc pas plus que Frodo, même si Tolkien distingue ces deux traversées : le retour d’Arthur, en Terre du Milieu, serait chose impossible. De ce point de vue, il s’agit donc bien d’une chute, celle d’un royaume brutalement privé de son chef, et non d’une mort. On peut comprendre qu’un philologue ait eu à cœur d’employer le mot juste.

Éowyn gives Aragorn the stirrup cup Eowyn 2
Eowyn tend la coupe à Aragorn, avant son départ Eowyn tombe amoureuse d’Aragorn, mais le cœur de celui-ci est déjà lié à Arwen… Déguisée en homme, elle participe à la guerre de l’Anneau …

A noter le portrait d’une Guenièvre ( Guenever) en femme fatale, ce qui serait plus proche du Morte Arthur, où les amours adultères de la reine (Gaynor) et de Lancelot sont la cause directe de la mort du roi. C’est d’ailleurs le traitement de ce personnage qui rend le poème tout à fait singulier dans l’œuvre de Tolkien : sa Guenever est effectivement l’une des rares femmes qui soient clairement un objet de désir sexuel – avec Éowyn, convoitée par Gríma, Lúthien, désirée par Morgoth ou Celegorm…