Qui est vraiment Guenièvre ? -3/3-

The-Lady-Guinevere-by-Howard-Pyle--from-The-Story-of-King-A.JPG
The Lady Guinevere by Howard Pyle; from The Story of King Arthur and His knights.

Certaines histoires peuvent montrer Guenièvre, hautaine envers les hommes qui l’aiment et injustes avec ces derniers. Guenièvre semble parfois être la véritable quête, le véritable Graal de la Légende Arthurienne. Le couple  qu’elle forme avec Lancelot s’approche encore une fois d’un couple féérique. Les fées avaient en effet l’habitude de jeter leur dévolu sur un homme et de lui promettre un amour éternel à une unique condition qui semble irréalisable. Certains la comparent à Hélène de Troie car les deux femmes apportèrent le conflit et l’hostilité entre les alliés qui les aimaient.

Guenièvre serait – tout à la fois – la projection du désir charnel et des aspirations spirituelles.

Dans le Lancelot propre, rédigé en langue vernaculaire vers 1220, l’histoire d’amour entre Lancelot et Guenièvre est jugée acceptable, voire approuvée par la Dame du Lac, qui octroie à Guenièvre le droit d’aimer Lancelot. Cependant, tous les romans ne sont pas aussi tolérants, et la Queste del Saint Graal ( inspiration chrétienne) et la Mort Artu affirment clairement que l’infidélité de Guenièvre est la cause de l’échec de Lancelot dans sa quête du Graal. Malory, décrit cette liaison, comme celle d’un amour véritable, et refuse de voir en Guenièvre, une reine séductrice responsable du mal qui suivra …

Lancelot-and-Guinevere.jpg

En effet, les histoires d’amour sont habituelle à la cour ; ce que révèle l’histoire d’un cor et d’un manteau magique qui permet de révéler l’infidélité de quelqu’un. Arthur et Guenièvre sont tous deux démasqués par cet artefact, comme d’ailleurs tous les autres couples à la cour…

La Reine Guenièvre – malgré son amour coupable – représente la première reine chrétienne et s’oppose à sa grande rivale qui est Morgane, la demi-soeur d’Arthur, dernière prêtresse des celtes et qui tente de conquérir Lancelot par la magie et l’enfermement dans son château…

Guenièvre, comme reine du royaume de Logres, tient le royaume entre ses mains … D’autant que le roi Arthur entre dans une phase dans laquelle il semble entrer dans un état de langueur…

Dans « Li Hauz Livres du Graal » (*), en l’absence du roi Arthur, c’est Guenièvre qui tient les rênes du royaume, et au retour du roi, il n’a aucun droit de réponse … Ici, l’amour qui lie la reine et Lancelot, est de l’ordre de l’amour Courtois, et cet amour ne les couvre pas de honte … Cependant, par cet amour, Lancelot – chrétien – reste en marge de cette religion qu’il souhaite suivre. Il superpose sans cesse les images de la reine et de la Vierge, mêlant prières à l’une et à l’autre. Il tente de concilier paganisme et christianisme.

Maeve--is-a-portrait-of-the-warrior-queen-from-Celtic-mytho.jpgL’amour de la reine pour un autre que le roi n’est pas la cause de la fin de l’univers arthurien. Au contraire, il donne courage à Lancelot de lutter pour ce royaume quand bien même le roi Arthur le trahit en le faisant jeter en prison. Sans cet amour, Lancelot serait-il resté auprès du roi ? Guenièvre est la souveraine et tout, jusque dans sa relation avec Lancelot, fait d’elle la gardienne du royaume arthurien.

Guenièvre n’est pas seulement une reine chrétienne, mais aussi une reine guerrière comme en connaissaient les Celtes. Après sa mort, Guenièvre est associée à trois objets : la couronne ( fonction royale ), le destrier ( cheval de combat, réservé aux chevaliers…) et la coupe d’or ( de la déesse celte)…

Guenièvre représente le passage d’un monde païen, à un monde nouveau, chrétien peut-être, passage brutal et violent qui pourrait rappeler les guerres te le sang avce lesquels s’est imposé le christianisme…

Triple-Goddess.jpg

(*) Perlesvaus, aussi appelé Li Hauz Livres du Graal (Le Haut Livre du Graal), est un roman courtois du cycle arthurien en ancien français. Il est anonyme et date de la première moitié du XIIIe siècle. Il se veut être une suite de l’inachevé du Perceval ou le conte du graal (~1191) de Chrétien de Troyes, et s’inspire des deux premières continuations en vers, celle du pseudo-Wauchier et celle de Wauchier de Denain. C’est le moins canonique des écrits arthuriens du fait de ses différences marquées avec les autres versions, et il fait passer le mythe du Graal de la légende chevaleresque à l’allégorie chrétienne.

 Dans les Triades galloises, les trois grandes reines d’Arthur s’appellent Gwenhwyfar

Alors que la littérature postérieure dépeint Lohot comme un preux chevalier et le fils morganatique du roi Arthur, dans Perlesvaus, il est apparemment le fils légitime d’Arthur et Guenièvre  

Lancelot et le château de la Douloureuse Garde

 

Lancelot est au service de sa maîtresse, la reine Guenièvre
Lancelot est au service de sa maîtresse, la reine Guenièvre

C’est Guenièvre qui parle à Lancelot des maléfices du château de la « douloureuse garde ». Il s’agit d’un château, d’où s’élève derrière les murailles, des hurlements, cris d’agonie et des sanglots raisonnant tel un concert funèbre. Autour de ce château sont dressées deux gigantesques murailles, ouvertes par une seule et unique porte chacune. De tous les hommes qui ont voulu délivrer les malheureux criants de ce château, personne n’est jamais revenu. Le seigneur de la « douloureuse garde » est Brandus des Iles, qui garde prisonnier son peuple et le torture à son bon plaisir. Ce sont les cris de son peuple que l’on peut entendre.

blason de LancelotLorsque Lancelot part de Camelot en direction de la « garde », il est rejoint par une servante et confidente de Viviane. Elle lui donne une lettre de sa mère adoptive qui lui explique que « la douloureuse garde » est gardée à chacune de ses murailles par dix valeureux chevaliers, qu’il lui faudra vaincre jusqu’au dernier s’il souhaite pouvoir entrer dans le château. La lettre lui indique aussi qu’une fois le château libéré, il connaîtra enfin ses origines. Après la lecture de ce mot de la Dame du Lac, Lancelot se voit remettre trois écus, chacun imprégnés d’un pouvoir et d’un nombre de liseré de couleur vermeille différents : un, deux puis trois liserés. Le premier lui donnera, en plus de sa force naturelle, la force d’un homme. Le second orné de deux liserés vermeille lui ajoutera la force de deux hommes et pour le dernier la force de trois hommes.

Lancelot prenant la Douloureuse Garde (2)
Lancelot prend la Douloureuse Garde

Arrivé devant la garde du château, il met en place son premier écu, à une seule bande vermeille. À peine a t-il le temps de s’approcher de la porte que dix hommes en armures courent vers lui, armes aux poings. Lancelot a bien été formé au combat au château de cristal, et les premiers hommes ne mettent pas longtemps à tomber. Même seul face à de nombreux adversaires, le chevalier du roi ne se laisse pas touché facilement par les armes des gardes. Le combat est rude pour les chevaliers de la « douloureuse garde ». L’écu que porte Lancelot lui donne de la force au fur et à mesure que les siennes s’épuiset au combat. Aussi il ne met pas longtemps à arriver à bout des dix premiers hommes.

Lancelot a à peine le temps de changer d’écu quand la deuxième porte de la garde s’ouvre. Il voit alors dix autres chevaliers se ruer sur lui. Son adresse au combat secondée par la force de l’écu aux doubles liserés vermeille, lui permet de finir rapidement ce nouveau combat. Lorsqu’il s’arrête enfin, il ne voit que des cadavres autours de lui, mais les cris de douleurs et d’agonie se sont tus à l’intérieur de la « garde ».
Le spectacle qu’il découvre en entrant l’afflige. Peu importe où il pose ses yeux il ne voit que des hommes, femmes et enfants maigrelets, sales et couverts de cicatrices. Il fait alors le tour du château pour délivrer tout le monde, mais surtout pour retrouver le seigneur responsable de ces tortures : Brandus des Iles. Mais devant le courage et la force de Lancelot, le couard s’est enfuit.

Bibliothèque nationale de France, Français 118, f.190v (‘Lancelot lifts the stone from his own predestined grave and learns his name and parentage’). Robert de Boron, Lancelot-Graal
Bibliothèque nationale de France, Français 118, f.190v (‘Lancelot lifts the stone from his own predestined grave and learns his name and parentage’). Robert de Boron, Lancelot-Graal

Il décide de rebaptiser le château lors d’un grand festin où chacun des habitants récemment libéré est convié. La « douloureuse garde » devient ce jour là, la « Joyeuse Garde », fief de Lancelot du Lac. En parcourant le terrain côtoyant le château, Lancelot découvre un cimetière dont une tombe attire son attention. Elle est ornée d’une magnifique épée dorée et porte l’inscription : « Ici reposera Lancelot du Lac, fils du roi Ban de Benoïc et vainqueur de la Douloureuse Garde ». Il connaît enfin le nom de son père, et comprend mieux pourquoi, lorsqu’il était enfant, Viviane le surnommait parfois « fils de roi ».

Il reste quelques jours à la « Joyeuse Garde », le temps de trouver quelqu’un qui, en son nom, pourrait entretenir le château sans négliger les gens qui y habitent. Puis il refait le chemin en sens inverse pour retrouver Camelot, et la femme qu’il aime en secret : Guenièvre.
Le récit de ses exploits de la « douloureuse garde » le précède, et lorsqu’il entre dans la cour du château tout le monde l’acclame. Le respect de ses frères chevaliers qu’il espérait gagner durant les quêtes lui est maintenant acquis.

 

Le Graal au Théâtre National de Strasbourg.

J.Brochen et C.SchiarettiJulie Brochen, directrice du TNS et Christian Schiaretti, directeur du TNP de Villeurbanne se sont lancés en juin 2011 dans une fabuleuse et titanesque aventure, celle de revisiter le mythe de la « légende arthurienne » en montant l’intégralité du Graal Théâtre, de Florence Delay et Jacques Roubaud. Chaque pièce porte un des noms des chevaliers.

Spectacles_Perceval Le Gallois_MichelCavalca
Spectacle: Perceval Le Gallois

Après Perceval le Gallois en mai dernier, Lancelot du Lac est le 5ème volet de ce feuilleton théâtral contemporain et populaire.

* Les auteurs : Jacques Roubaud et Florence Delay ont décliné en dix pièces les aventures des chevaliers de la Table ronde.

Un jour du début des années 1970, Jacques Roubaud et Florence Delay, se sont mis autour d’une table – ronde, bien entendu –, et se sont lancés dans une épopée qui a duré plus de trente ans : le Graal Théâtre, ou comment transformer en un cycle de dix pièces, gorgé de vie et de fantaisie, les aventures des chevaliers de la Table ronde. – Lui est poète et mathématicien, né en 1932, héritier de Raymond Queneau et membre de l’Oulipo, l’Ouvroir de littérature potentielle, – et elle, écrivaine non encore académicienne, de dix ans sa cadette, avaient envie de faire œuvre commune.

Spectacles_Perceval Le Gallois_MichelCavalca 2

Ce fut leur Graal, dont l’histoire se poursuit jusqu’à aujourd’hui, avec la mise en scène, au TNS, de Lancelot du lac par Julie Brochen et Christian Schiaretti, qui prolongent l’aventure commencée en 2011 de porter à la scène, si possible, l’ensemble du cycle.

« Nous étions en quête d’une matière collective et populaire qui soit encore vivante,explique Florence Delay. Trésor épique et féerique, la légende arthurienne nous a semblé idéale : elle rejoignait mon goût d’hispaniste pour les formes qui mêlent la comédie et la tragédie, la merveille et le picaresque. Et pour Jacques Roubaud, qui a poursuivi un long chemin avec les troubadours, elle recoupait le thème de l’amour courtois… »

Spectacle_20102011_GraalTheatreJosephDArimathieDans les années 1970 s’est opérée une redécouverte de cette « matière de Bretagne » que sont les cycles du Graal et de la table ronde. En 1974, Robert Bresson, cher au cœur de Florence Delay – elle a été sa Jeanne d’Arc en 1962 –, réalise son Lancelot du lac ; en 1975, les Monty Python déboulent avec leur iconoclaste Sacré Graal ; en 1978, c’est au tour d’Eric Rohmer, avec Perceval le Gallois.

« Il ne s’agissait pas de faire du Viollet-le-Duc littéraire, font-ils observer,d’adopter une langue pseudo-médiévale ou universitaire. Mais bien de retrouver, pour le théâtre, l’oralité du conte. » Les deux auteurs du Graal Théâtre ont d’abord composé oralement l’intégralité de leur texte (six cents pages dans le volume publié chez Gallimard), avant de le consigner par écrit. Ils ont emprunté aux conteurs d’origine, mais aussi à Victor Hugo, Shakespeare, Guillaume Apollinaire, Fray Luis de Leon, Pedro Calderon de la Barca… « Wittgenstein s’est aussi introduit dans la discussion entre le bon et le mauvais disciple, Clausewitz et son Art de la guerre dans la stratégie conçue par Merlin pour sauver le royaume du jeune Arthur », précise Florence Delay.

Le conte est éternellement vrai

Spectacle_GraalThéâtre: Perceval Le Gallois
Spectacle_Graal-Théâtre: Perceval Le Gallois

Les lectures psychanalytiques des années 1970 se sont aussi invitées dans l’histoire. « On a pris un plaisir fou à composer une scène où le prince Galehaut est pris de mélancolie, ce “mal noir” très étudié au Moyen Age. On a imaginé qu’il consulte trois “psys” et on a demandé à Elisabeth Roudinesco de nous livrer trois interprétations, une freudienne, une jungienne et une lacanienne, que l’on a réécrites en langage médiéval. »

Une autre fois, le tandem se retrouve devant une scène à inventer, le chevalier Gauvain musardant avec une jeune fille. « On a sorti un livre de la bibliothèque et… on a copié une scène, raconte Jacques Roubaud. Le problème, c’est que quand la pièce a été publiée, on avait oublié à qui on l’avait empruntée. En 1979, Marcel Maréchal décide de monter trois des pièces. A la fin de la représentation, un homme vient le voir, et lui dit : “ Quel plaisir, je suis dans votre spectacle !” C’était Julio Cortazar… »

Ainsi ce Graal Théâtre enroule-t-il une infinité d’histoires. Et ainsi Lancelot, Perceval, Viviane, Guenièvre et les autres nous racontent-ils une histoire qui a le charme de quelque chose de très ancien, et la profondeur éternelle et très actuelle d’un récit d’initiation, où il est question de grandir et de se battre, d’aimer et d’avancer dans les mystères de l’existence, aussi touffus qu’une forêt celtique.

Le Théâtre national de Strasbourg (TNS) propose jusqu’au 3 décembre 2014 une relecture de Lancelot du Lac, ce personnage du cycle du Graal, dans une nouvelle pièce mise en scène par Julie Brochen, ancienne directrice de la scène strasbourgeoise.

Lancelot du Lac clôt le cycle des chevaliers dans l’oeuvre de Graal Théâtre, après Gauvain et le Chevalier Vert (2013) et Perceval le Gallois (mai 2014).

Comme le dit Blaise de Northombrelande, scribe de cette aventure et double des deux auteurs : « Le conteur dit le conte et le conte dit vrai. Le conte dit toujours vrai. Ce que dit le conte est vrai parce que le conte le dit. Certains disent que le conte dit vrai parce que ce que dit le conte est vrai. D’autres que le conte ne dit pas le vrai parce que le vrai n’est pas un conte. Mais en réalité ce que dit le conte est vrai de ce que le conte dit que ce que dit le conte est vrai. Voilà pourquoi le conte dit vrai. »

Lancelot Graal Theatre
Lancelot Graal Theatre

* L’histoire : Enlevé nouveau-né à ses parents par la fée Viviane, dite la Demoiselle du Lac, Lancelot est élevé par elle dans l’ignorance de sa lignée royale et de son nom. À sa demande, quand il a quinze ans, et bien à contrecœur, Viviane le présente à la Cour du roi Arthur pour être armé chevalier. Yvain se charge de son éducation.

Lancelot, une fois devenu chevalier, enchaîne les aventures à la pointe de son épée.

Tambour battant, le valeureux Lancelot qui ne dit jamais son nom enchaîne les combats victorieux, obtient la libération de ses compagnons de route pris au piège

autour-du-graalLa reine Guenièvre, quand il prend congé d’elle avant de partir vers sa première aventure, l’appelle « beau doux ami » et lui tend sa main nue à baiser — par où entre l’amour.

Galehaut, sire des Îles Lointaines, fils de la Belle Géante, qui convoite le royaume de Logres, aperçoit dans la bataille un Chevalier aux Armes Blanc et Noir dont il s’éprend violemment sans le voir. C’est Lancelot. Lancelot accepte de passer la nuit dans la chambre du prince en échange de sa soumission au roi. Galehaut se soumet. Son amour surmonte aussi sa jalousie : il obtient de la reine qu’elle donne à Lancelot le premier baiser qui sera le commencement de leur amour. Emprisonné par l’enchanteresse Camille à l’aube de sa première nuit avec la reine, Lancelot tombe dans sa première « Folie ». Se faisant passer pour une autre, Viviane l’en délivre. Lui et ses compagnons finissent par sortir indemne du château de la fée Morgane métamorphosée en corbeau, dont les cris transpercent la scène.

 

Qui est vraiment Guenièvre ? -2/3-

La personnalité de Guenièvre, s’étoffe à partir du XIIe siècle dans la littérature proprement dite, chez Chrétien de Troyes par exemple, qui répond peut-être aux attentes d’un public de dames nobles de la cour de Marie de Champagne …

Eleanor-of-Aquitaine.jpg
Alienor d’Aquitaine

Au XIIIe siècle, Guenièvre est le fille du roi Leodegrance. Ce fait est mentionné pour la première fois dans Estoire de Merlin (vers 1215-1235), puis dans les adaptations ultérieures comme Le Morte d’Arthur de Malory (vers 1470), où la première rencontre entre Arthur et Guenièvre a lieu lors d’un banquet que le père de la jeune fille donne en l’honneur d’Arthur, pour le remercier de l’avoir aidé à vaincre le roi Royns. À l’époque du Morte d’Arthur, Guenièvre était devenue la belle et glorieuse reine de la plus belle cour médiévale d’Europe.

Dans le cycle arthurien, développé sur quelques siècles par de nombreux auteurs, elle apparaît tantôt comme un personnage entièrement négatif, faible ou opportuniste, tantôt comme une dame noble remplie de qualités mais victime de la fatalité.

La relation adultère de Guenièvre avec Lancelot est le thème récurrent du cycle arthurien.

Vous trouverez, sur ce site même, le récit de cette relation. Pour résumer (wiki) :

A l’arrivée de Lancelot, à la cour du Roi Arthur, c’est le coup de foudre immédiat… Cette relation ne sera découverte que plus tard par le roi – avec beaucoup d’incrédulité ou de naïveté de sa part -… Ainsi, – en toute fin du cycle – à l’issue d’un festin il constate l’absence simultanée des amants. Agravain et Mordred, fils du roi Lot, témoins du forfait, pression est faite sur Arthur pour qu’il fasse périr Guenièvre sur le bûcher.The-Rescue-of-Guinevere-Hath-L-.jpg Il s’y résout à contrecœur. Lancelot ayant promis de sauver la reine avec l’aide de sa parentèle, Arthur fait protéger le site de l’exécution par les autres chevaliers. Lancelot a le dessus, Gaheris et Gareth, frères de Gauvain, sont tués au combat. Gauvain pousse Arthur à poursuivre Lancelot en France où il s’est réfugié. En prévision de sa campagne française, Arthur laisse Guenièvre, semble-t-il amnistiée, à la garde de Mordred. À peine le roi parti, Mordred révèle ses intentions de s’emparer du trône et d’épouser Guenièvre. Celle-ci, selon les versions, accepte ou s’enfuit pour se réfugier à la tour de Londres et enfin dans un couvent. Ayant appris les nouvelles, Arthur retourne en Bretagne, confronte Mordred à Camlann et le tue, mais lui-même est mortellement blessé. Il est emmené par Merlin à Avalon. Quant à Guenièvre, après une dernière rencontre avec Lancelot, elle se retire à l’abbaye d’Amesbury pour y finir ses jours.

Premier-baiser-de-Lancelot-et-Guenievre--entre-1404-et-146.jpg Guinevere-envoie-sa-bague-de-Lancelot.jpg
Premier baiser de Lancelot et Guenièvre (Elum: entre 1404 et 1460) Guinevere envoie sa bague à Lancelot

Selon la plupart des traditions, Guenièvre est une femme très « convoitée » – elle est enlevée par Mordred, Melwas, Meleagant, Meljakanz, Melianz etc. ( notez la proximité étymologique …) – et aurait eu de nombreux amants … Guenievre-par-Sophie-Busson.jpgParmi eux, Yder ( le Roman de Yder (~1210)),

Il est vrai, que Guenièvre fait originellement partie des reines symboles de souveraineté: les enlever revient à s’emparer du royaume de leur mari…

Guenièvre, par Sophie Busson

(*) Dans Le Morte d’Arthur, le roman de Thomas Mallory qui sert de base à de nombreuses adaptations de la Légende Arthurienne, Guenièvre aurait eu même, deux fils de Mordred .. !

 

Qui est vraiment Guenièvre ? -1/3-

Guinevere (Lord Alfred Tennyson)
Guinevere (Lord Alfred Tennyson)

Une chose est certaine, Guenièvre est fille du seigneur Léodagan, roi de Carmélide. Sa mère (elle pourrait être la Reine Seli …( Kaamelot) ) serait morte à sa naissance. Très vite son père, décide de l’envoyer en Gwynedd, là où vit la soeur de sa mère : un pays de forêts et de montagnes, où l’ombre de la terrible prophétie prononcée à sa naissance semble s’éloigner. Epouse de roi, qu’elle trahira; elle sera la cause de la chute du Royaume … Selon Nancy McKenzie, qui a visité sa biographie, Guenièvre y vit avec sa cousine, Elaine, sa tante, la Reine Alise et son oncle, le Roi Pellinor.

En grandissant, les deux jeunes cousines s’enflamment pour les exploits d’Arthur, le fils d’Uther Pendragon, mais le roi n’est encore qu’une figure lointaine…

Elle adore monter à cheval, et prend peu de plaisir à parfaire ses points de broderie, petits et serrés…  Païenne, elle se convertit au christianisme, mais elle reste toujours et avant tout fille de Galles et de Bretagne.

 

Arthur et Léodagan
Arthur et Léodagan

Léodagan était un serviteur d’Uther Pendragon, père d’Arthur et futur roi de Grande Bretagne, et gardien de la Table Ronde. Pour devenir légitime sur le trône, le roi Arthur cherche à créer des alliances avec les seigneurs. Son salut provient de Léodagan, qui livre bataille avec une troupe romaine du duc des Alémans et de Claudas de la Terre Déserte depuis plus de sept ans. Le roi Arthur lui vient alors en aide, accompagné de quelques chevaliers mais suivant le conseil de Merlin, il ne divulgue pas son identité et met en défaite la coalition ennemie. Léodagan invite alors les chevaliers dans son château en guise de remerciement autour d’un banquet.

Queen Guinevere’s Maying, by John Collier, 1900
Queen Guinevere’s Maying, by John Collier, 1900

C’est à ce moment qu’Arthur rencontre Guenièvre et tombe immédiatement amoureux d’elle. Léodagan découvre que son sauveur n’est autre que le roi Arthur, il lui offre alors la main de sa fille et la Table Ronde et ses chevaliers.

Celtic Art - Autumn Queen by Cristina McAllisterGuenièvre apparaît dans Historia Regum Britanniae, l’Histoire des rois de Bretagne, rédigée vers 1136 par Geoffroy de Monmouth. À la suite de cette première mention, le personnage et l’histoire de Guenièvre se sont développés et ont évolué, pas nécessairement de façon cohérente, au gré des adaptations des différents auteurs, qui se concentraient sur tel ou tel attribut pour ignorer tel ou tel autre. Dans l’Histoire de Geoffroy, par exemple, Guenièvre s’appelle Guenhumare. Elle est noble, d’origine romaine, elle n’est pas élevée par ses parents mais devient pupille de Cador de Cornouailles, son cousin dans le Roman de Brut ; elle est célèbre pour sa grande beauté. 5c292eee2827f6807e0022d98270ccc8En revanche, dans la tradition galloise, elle est la fille du roi Ogrfan Gawr, et son nom, Gwenhwyfar en gallois, peut se traduire par « le fantôme blanc » ou « la fée blanche ». Dans les Triades galloises, les trois grandes reines d’Arthur s’appellent Gwenhwyfar, et il est dit que Gwenhwyfar est plus infidèle que les Trois Femmes Infidèles de l’île de Grande-Bretagne.

Par ce nom, « Gwenhwyfar », la reine inspire la féérie, la magie, un monde mystérieux…Ce qui sous-entend, sa beauté, son éloquence, et son prestige auprès de tous…

Aucun texte ne mentionne le nom de sa mère et on ne lui connaît pas d’enfant.

 

La littérature arthurienne au XIXe et XXe s. -1/3-

La littérature arthurienne a pris les anciennes légendes d’un passé lointain et des célèbres stylos de Gildas , Nennius , Geoffrey de Monmouth , Robert Wace ,Chrétien de Troyes, Robert de Boron et Thomas Malory , et les a redistribuées dans de nouveaux récits sur le roi Arthur pour une nouvelle audience.

Walter Scott ( 1771-1832)
Ivanhoe Sir Walter Scott Arthur Sullivan opera
Classic Comics_No_02_Ivanhoe_2 Ivanhoe_film

Ce retour littéraire commence au XIXe s. avec George Ellis qui publie des versions modernes des romans de Merlin et la Morte d’Arthur (1811) . Au même moment, Walter Scott (1771-1832) , célèbre pour ses romans historiques, obtient un réel succès avec Ivanhoé paru en décembre 1819.

Lord Alfred Tennyson (1809-1892)
Lord Alfred Tennyson (1809-1892)

Alfred Tennyson ressuscite les légendes arthuriennes, après plusieurs siècles d’abandon littéraire, et remémore le personnage d’Arthur à l’imaginaire de l’époque victorienne.

The Poetical Works of Alfred Tennyson, Late 1800's The 1912 book presented here, Tennyson's Morte d'Arthur
Tennyson's Morte d'Arthur- 1 Tennyson's Morte d'Arthur- 9

Ce grand projet se réalise en 1832 avec La Dame de Shalott. D’autres poèmes suivent :  Sir Lancelot et la reine Guenièvre, sa propre Morte d’Arthur , et Sir Galahad, première apparition en version imprimée en 1842. Enfin, son travail s’achève avec Idylles du roi, commencé en 1855, et publié en 1859. La reine Victoria, elle-même, est enthousiaste. On dit souvent que Tennyson s’est inspiré, pour sa vision d’Arthur, d’une image idéalisée du Prince consort Albert… En 1847, il a été décidé que la Queen Victoria’s Robing Room  de Westminster serait décorée de fresques arthuriennes par William Dyce.

Royal_Robing_Room, Palace_of_Westminster
Royal_Robing_Room, Palace_of_Westminster

Suivant l’exemple de Tennyson, de nombreuses autres oeuvres inspirées par la légende arthurienne suivent. Picture 615Entre 1837 et 1849, Lady Charlotte Guest traduit et produit en sept éditions une traduction du Mabinogion de l’ancien gallois. Lord Lytton compose une histoire presque burlesque d’Arthur et de ses chevaliers, explorateurs en Suisse, puis dans l’Arctique, appelé simplement Roi Arthur (en 1848). William Morris écrit un poème romantique La défense de Guenièvre , et Algernon Charles Swinburne compose un poème Tristram de Lyonesse . Matthew Arnold publie en 1852 :Tristram et Iseult.

The Mabinogion 1910

Rhiannon: avatar d'une divinité celtique féminine
Rhiannon: avatar d’une divinité celtique féminine

Quand le 19ème siècle a pris fin, les légendes arthuriennes étaient partout, et elles avaient touché – de par son passé – le cœur de la nation anglaise…

Au cours de la première guerre mondiale, le poète anglais Wilfred Owen voit les chevaliers d’Arthur tomber autour de lui sur les champs de bataille du front occidental.

John William Waterhouse, The Lady of Shalott 1888
John William Waterhouse, The Lady of Shalott 1888

Les peintres préraphaélites, notamment Dante Gabriel Rossetti, Edward Burne-Jones, William Holman Hunt, John Everett Millais ou William Morris, réalisent à la fin du XIXe siècle des œuvres dont l’intensité, l’émotion et la grâce accompagnent admirablement les scènes intimes et épiques des romans de Chrétien de Troyes et de ses successeurs .

 

 

Pellés, roi de Corbénic et gardien du Graal.

Estoire del saint Graal AM1-EG-f018r-1600-CP-02-JCM sarras

Corbénic, ou Carbonek, est un lieu de la légende arthurienne, le pays du Graal où règne le Roi Pêcheur. Le château – la résidence de Pellés, le Roi Mehaignié (aussi appelé le Roi Pêcheur) – renferme le « Palais Aventureux », où se trouve le Graal. Le roi en est une sorte de gardien.

Le nom de Corbénic viendrait de coir benoit, ou « corps béni » en français d’aujourd’hui, qui représenterait donc le corps du Christ.

Estoire del saint Graal AM1-EG-f006v-1600-CP-01-JCM

Selon l’histoire du Saint-graal, l’un des volets du long roman du « Lancelot en prose », le château de Corbénic aurait été édifié par les descendants de Joseph d’Arimathie qui aurait ramené le Saint-Graal en Angleterre, aux fins de L’y abriter. Il recèle la lance qui a percé le flanc du Christ et le Graal, ce vase qui contient son sang.

Corbénic est prospère, grâce à la présence du Graal, source d’abondance. Il est parfois décrit comme un palais de glace, mais dans lequel existait une atmosphère chaleureuse.

Mais par suite de discordes, le pays est frappé de sortilèges qui le rendent stérile. Seul, un bon chevalier pourra rendre sa postérité au royaume.

Estoire del saint Graal AM1-EG-f104r-1600-CP-01-JCM

Perceval ressoude l’épée brisée avec laquelle le félon Partinal de la tour rouge a blessé le Roi Pêcheur. Avec l’épée, Perceval accomplit la vengeance attendue, coupe la tête de Partinal de la tour et guérit le Roi. A la mort du monarque, Perceval monte sur le trône de Cobernic. Il y est couronné par le roi Arthur, Perceval règne sur Corbénic durant sept ans puis se retire dans un ermitage. Corbénic revient au roi de Malone qui a épousé la fille du Roi Pêcheur, porteuse du Graal. Depuis, hors du temps et de l’espace, le domaine de Corbénic, par les mystères qui s’en dégagent, se plaît à nourrir les rêves. A leur faveur, le Pays de Nulle part du Roi Pêcheur se reconnaît aujourd’hui en divers lieux portés par les souffle de l’imaginaire.

Telle apparaît, la place forte galloise de Dinas Bran, émergeant de son Gaste pays, dans le Denbigshire.

le château de Dinas Bran le château de Dinas Bran 2
Le château de Dinas Bran est situé à l’extérieur de la ville de Llangollen dans le nord du Pays de Galles. Dinas Bran est réputé pour avoir été le modèle du Grail Castle (Château graal). La légende est mentionnée dans le Mabinogion dont l’histoire date du temps du Roi Arthur. Bran est un ancien héro gallois (un dieu avant l’arrivée du Christianisme). Il serait le fils de Llyr et certain raconte même qu’il serait un ancêtre du Roi Arthur. La légende de Bran énonce la présence d’un chaudron magique, un reste des légendes païennes celtiques.On pense que Bran aurait été le Roi Pêcheur. D’ailleurs, Robert de Boron l’appelle Grail King Bran (Bran le Roi Graal) dans sa version de la légende. Cette association est consolidée par des blessures que les deux auraient en commun : le Fisher King serait blessé à la cuisse et Bran au pied.Avec l’aide du Graal le roi fut soigné et pour le remercier, il aurait promis de construire un château fort sur le sommet d’une montagne qui dominerait une rivière. Une fois que le château fut construit, une inscription magique apparue sur les portes indiquant qu’il fallait appeler le château Corbenic. Le lien entre le Grail Castle et Dinas Bran est le nom « Corbenic ». Ce dernier est un mot de vieux français qui veut dire corbeau. En gallois, le mot pour corbeau est « Bran » donc le mot « Dinas Bran » n’est ni plus ni moins qu’une version galloise du mot « Corbenic ».

On dit aussi que le rêve de Corbénic serait parvenu dans le pays cathare, pour se fixer à Monségur.

Estoire del saint Graal f. 97v. Rubric - Ensi comme la femme Nascien acole son seignour et son fil et ...

 

Les Illustrations sont tirées d’un manuscrit déposé à Tournai en Belgique: BPH MS.1 Estoire del saint Graal. Il date de 1310-1320.

Estoire del saint Graal AM1-EG-f100v-1600-CP-01-JCM

Estoire del saint Graal AM1-EG-f101v-1600-CP-01-JCM Josephe

Estoire del saint Graal AM1-EG-f113v-1600-CP-01-JCM

Estoire del saint Graal AM1-EG-f114v-1600-CP-01-JCM

Estoire del saint Graal AM1-EG-f115v-1600-CP-02-JCM cobernic

Estoire del saint Graal AM1-EG-f117v-1600-CP-02-JCM lancelot

Estoire del saint Graal AM1-EG-f116r-1600-CP-01-JCM

Estoire del saint Graal AM1-EG-f118r-1600-CP-01-JCM

Estoire del saint Graal AM1-EG-f030r-1600-CP-01-JCM

 

 

La Légende des chevaliers de la Table Ronde – 5/9 – Lancelot 1

par Keith Parkinson
par Keith Parkinson

Le roi et la reine de la Petite Bretagne, Ban de Bénoic et Élaine, vivent heureux dans leur château proche de Brocéliande. Ban de Bénoic est le descendant direct de Joseph d’Arimathie ( Joseph d’Arimathie est le disciple qui a emporté le corps du Christ après sa crucifixion et aurait également recueilli son sang dans le saint calice, également appelé Saint Graal…)

Le château est situé au milieu d’un marais réputé imprenable, mais le seigneur voisin, le roi Claudas, – ennemi juré de la famille Pendragon, qui cherche constamment à agrandir son territoire – réussit à l’incendier.

Le couple parvient à s’échapper du château en flammes, Élaine serre bien fort son nouveau né dans ses bras. Après avoir réussi à traverser le marais, ils s’arrêtent près du lac de Comper. Ban de Bénoic est accablé par la perte de son château et de son royaume. Il meurt de chagrin, et laisse sa femme et son enfant Lancelot, au bord du lac.

La reine, restée seule avec l’enfant, vient de perdre sa demeure, son royaume et par-dessous tout l’amour de sa vie.

Brumes-lac

Le lac près duquel ils s’étaient réfugiés n’était pas un simple lac. En la forêt de Brocéliande, ce lac était connu non pour la beauté de son rivage, mais plutôt pour ce qu’il abritait : un château de cristal que seuls des personnes invités par la maîtresse des lieux pouvaient rejoindre. Il était habité par Viviane, que les habitants de Brocéliande avaient surnommé la Dame du Lac.

Prise de pitié devant l’égarement de la reine éplorée, la fée Viviane, se saisit de l’enfant ( Lancelot) et plongea dans le lac, le mettant en sécurité dans son mythique palais de cristal. Élaine voit son enfant disparaître dans les flots, porté par une femme inconnue avant même qu’elle ne puisse réagir.lancelot-et-viviane

Elle cherche désespérément autant qu’elle le peut… Elle nage d’un bout à l’autre du lac… Puis le souffle lui manque, elle ne peut remonter à la surface. Le lac de Comper, où elle s’était réfugiée avec son mari et son enfant, devient finalement, pour elle aussi, sa dernière demeure.

Viviane et Lancelot bébé
Viviane et Lancelot bébé

Durant toute son enfance, Lancelot ignore quelles sont réellement ses origines. Viviane veut en faire un chevalier parfait. Pour cela, elle lui enseigne toutes les techniques de combats, lui apprend également à chasser et même à jouer d’un instrument de musique. Pour parfaire son éducation, elle lui inculque toutes les règles de noblesse d’esprit et de courtoisie qui font les qualités essentielles d’un chevalier en dehors du combat.

Lancelot présenté à Arthur par la dame du lac
Lancelot présenté à Arthur par la Dame du lac

Puis vient le temps, où Viviane envoie le jeune chevalier à la cour du Roi Arthur ; là, il fera partie des meilleurs chevaliers de tous les royaumes environnants. Il quitte alors le domaine de la Dame du Lac, chevauchant un beau cheval blanc que sa mère adoptive lui a offert quelques années plus tôt.

Il prend la direction de la Carmélide et commence, sa longue chevauchée vers le château du roi Arthur, à Camelot. Lorsqu’il y arrive enfin, le roi a déjà entendu parler de Lancelot par Merlin, il sait qu’il est le protégé de la Dame du Lac, mais il ne connait pas plus ses origines que Lancelot lui-même. À la demande de Viviane, et grâce à l’aide du chevalier Gauvain ( fils légitime du roi Lot d’Orcanie et de la reine d’Orcanie et neveu du roi) , Arthur accepte de l’adouber.

Le roi Arthur et Guenièvre et CamelotLors d’un beau matin, après une nuit de prière, Lancelot est introduit durant la grand-messe en l’église de Camelot. C’est ce moment qui est choisi par Arthur pour le faire chevalier. Lorsque Lancelot s’agenouilla devant le roi, il découvre à côté du roi une femme magnifique dont il tombe éperdument amoureux au premier regard. C’est la reine Guenièvre, qui elle non plus, n’arrive pas à détourner son regard du jeune homme sur le point de devenir un des chevaliers de son époux, le roi de Logres.Lancelot et la reine Guenièvre

Devenu chevalier par la simple suggestion d’une femme, fut-elle ensorceleuse et maîtresse d’un château sous marin, Lancelot ne s’est pas vraiment attiré la sympathie de ses frères chevaliers. Il se met alors en tête d’accomplir des quêtes pour gagner le respect de ses pairs.

 

La Légende des chevaliers de la Table Ronde – résumé – 4/9 – Yvain

Manuscript Illumination of Percival and Lancelot Attacking Galaad From the Romance of Saint GraalA partir de la Table Ronde, point central de son pouvoir, Arthur envoie ses chevaliers partout dans le royaume pour y accomplir prouesses et exploits. Leur mission est d’apporter la justice, l’ordre et la civilisation aux quatre coins de la Bretagne. Pour cela, Gauvain, Yvain, Lancelot et les autres vont devoir affronter maléfices et sortilèges, géants et dragons, créatures monstrueuses, chevaliers félons et magiciennes, nains malfaisants, etc. Ils devront traverser des forêts sauvages et hantées, des châteaux merveilleux aux mille dangers, des lieux déserts susceptibles de les conduire aux frontières de l’Autre Monde et beaucoup d’autres épreuves. A travers toutes ces aventures, les chevaliers diffusent partout l’idéal de la Table Ronde et les valeurs chevaleresques au nom du roi Arthur. Ils contribuent ainsi à amener le progrès et la lumière de la civilisation dans toute la Bretagne.

lancelot Elaine chevalier dameChacun des chevaliers a fait le serment solennel qui les relient tous les uns aux autres jusqu’à la mort : « Que jamais Dame, Damoiselle ou Homme ne viendrait demander aide à la cour sans l’obtenir, et que, si l’un des chevaliers présents disparaissait, les autres, tour à tour, se mettraient sans trêve à sa recherche, pendant un an et un jour ».

En parallèle de leurs prouesses, la plupart des chevaliers vivent également de belles histoires d’amour, souvent tourmentées. Conformément aux règles de l’amour courtois, les femmes qu’ils courtisent sont de noble naissance, toujours très belles, mais pas toujours disponibles. Ces idylles conjuguent de grands bonheurs et de terribles déceptions qui conduisent parfois les chevaliers aux limites de la folie.

yvainAinsi, Yvain ( le fils de Morgane et du roi Urien ) pour sa première aventure se dirige vers ce que l’on appelle la Fontaine Merveilleuse… Il suffit de verser de l’eau du bassin sur la pierre formant la fontaine et le tonnerre se fait entendre, les nuages noirs s’amoncellent juste au dessus du malheureux qui a provoqué cette tempête. Yvain-et-la-tempête-de-la-fontaine-merveilleusePlus aucun animal ne reste dans les parages car en plus du tonnerre, la pluie et la foudre envahissent la forêt. Celui qui arrive à laisser passer cette tempête magique sans avoir de dommages se rend compte alors que le bruit fracassant du tonnerre a réveillé le gardien de cette fontaine…. Vêtu de noir de la tête aux pieds, il s’avance vers Yvain l’épée sortie de son fourreau.yvain combat chateau lion

Le combat dure un long moment, chacun cherchant les faiblesses de l’autre. Yvain se rend compte que plus le gardien s’éloignait de la fontaine, plus ses forces diminuent. Lorsqu’il comprit cela, le chevalier s’efforce d’éloigner le gardien petit à petit et finit par le transpercer de sa lame.

Yvain n’a pas à l’esprit à ce moment là, qu’il vient de tuer le gardien, et comme dans beaucoup de légendes, il doit prendre cette place devenue vacante. ….Dame de la Fontaine (Lunete et Yvain (Owain) sont sur ​​la gauche)

Yvain tombe amoureux de la dame, maîtresse des lieux qui pleure son époux…. Avec la complicité de sa servante, il épouse la belle Laudine… Mais il n’est pas dans le destin d’un chevalier de mener une « vie bourgeoise » … Yvain repart pour d’autres combats : « Si vous voulez conserver mon amour et si vous tenez vraiment à moi, pensez à revenir bien vite, dans un an au plus tard, huit jours après la Saint-Jean. » Hélas, comment un chevalier pourrait-il ne pas dévier son chemin lorsqu’on l’appelle au secours, par exemple trois cents pucelles prisonnières car il ne peut dans sa vaillance laisser quiconque dans la souffrance, mais le terme approche et il le dépasse… Yvain devient à moitié fou lorsque Laudine se détourne de lui.

Bien des aventures plus tard, parmi lesquelles un extraordinaire compagnonnage avec un lion, Yvain reviendra et vivra heureux avec sa belle.Arthur A Dixon - Lancelot Gives His Shield Into Elaine's Keeping

Pour Lancelot, c’est pire encore car il a le malheur d’être amoureux de la reine elle-même. Il est donc toujours déchiré entre cette passion irrésistible pour Guenièvre et sa loyauté envers le roi. Quant à Gauvain, les choses sont plus simples pour lui car c’est un séducteur invétéré qui préfère conquérir une multitude de femmes plutôt que de s’attacher à une seule.
Toujours est-il que ces nombreuses intrigues amoureuses sont souvent le moteur d’extraordinaires aventures aux multiples rebondissements romanesques. Elles sont souvent le point de départ des quêtes entreprises par les chevaliers.

 

La Dame de Shalott, projet de H. Pyle.

En 1881,  » Dodd, Mead and Company » commande à  Howard Pyle (1853-1911) les illustrations de deux petits livres pour enfants, la dame de Shalott et Yankee Doodle . Ces projets,  qui sont aussi les premiers volumes entiers qu’il l’illustre, sont parmi les premières expériences américaines dans les livres de couleur imprimés pour les enfants. 

Howard Pyle The Lady of Shalott Howard Pyle The Fairy Lady of Shalott in the space of flowers' from Alfred Lord Tennyson's
Howard Pyle Out flew the web and floated wide; The mirror cracked from side to side Howard Pyle But Lancelot mused a little space; He said, 'She has a lovely face........

 Pyle est mécontent de ses deux tentatives, parce que leur qualité ne correspond pas à ce qui était attendu … Il pense même que sa « Dame de Shalott » illustrée est un échec total….

Howard Pyle ~ 3 The Lady of Shalott ~ 1881

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle- 3

Howard Pyle ~ 5 The Lady of Shalott ~ 1881

Howard Pyle ~ 8 The Lady of Shalott ~ 1881

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle- 6

Rare LADY OF SHALOTT 1881 1st Ed Howard Pyle- 2